Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Prière pour l’unité des Églises. Mémoire particulière des Églises de la Communion anglicane.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Tobie 1,10-22

Lors de la déportation en Assyrie, quand je fus emmené, je vins à Ninive. Tous mes frères, et ceux de ma race, mangeaient les mets des païens;

pour moi, je me gardai de manger les mets des païens.

Comme j'avais été fidèle à mon Dieu de tout mon cœur,

le Très-Haut me donna la faveur de Salmanasar, dont je devins l'homme d'affaires.

Je voyageais en Médie, où je passai des marchés pour lui, jusqu'à sa mort; et je déposai chez Gabaèl, frère de Gabri, à Rhagès de Médie, des sacs d'argent pour dix talents.

À la mort de Salmanasar, Sennachérib, son fils, lui succéda; les routes de Médie se fermèrent, et je ne pus continuer à m'y rendre.

Aux jours de Salmanasar, j'avais fait souvent l'aumône à mes frères de race,

je donnais mon pain aux affamés, et des habits à ceux qui étaient nus; et j'enterrais, quand j'en voyais, les cadavres de mes compatriotes, jetés par-dessus les remparts de Ninive.

J'enterrai de même ceux que tua Sennachérib. Quand il revint en fuyard de Judée, après le châtiment du Roi du Ciel sur le blasphémateur, Sennachérib, dans sa colère, tua un grand nombre d'Israélites. Alors, je dérobais leurs corps pour les ensevelir; Sennachérib les cherchait et ne les trouvait plus.

Un Ninivite vint informer le roi que j'étais le fossoyeur clandestin. Quand je sus le roi renseigné sur mon compte, que je me vis recherché pour être mis à mort, j'eus peur, et je pris la fuite.

Tous mes biens furent saisis; tout fut confisqué pour le trésor; rien ne me resta, que ma femme Anna, et que mon fils Tobie.

Moins de 40 jours après, le roi fut assassiné par ses deux fils, qui s'enfuirent dans les monts Ararat. Asarhaddon, son fils, lui succéda. Ahikar, fils de mon frère Anaèl, fut chargé des comptes du royaume, et il avait la direction générale des affaires.

Alors Ahikar intercéda pour moi, et je pus redescendre à Ninive. C'est que Ahikar, sous Sennachérib, roi d'Assyrie, avait été grand échanson, garde du sceau, administrateur et maître des comptes; et Asarhaddon l'avait maintenu en fonctions. Il était de ma parenté, c'était mon neveu.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Tobit poursuit son récit. Après avoir rappelé son passé de croyant à Jérusalem, il décrit sa condition actuelle d’exilé. Dans l’exil, il n’a jamais cessé d’être fidèle à la Loi du Seigneur. Avec une certaine fierté, il déclare par exemple qu’il s’abstient de consommer les mets païens et qu’il continue à pratiquer l’aumône, comme le recommande l’Écriture. Sa fidélité à la Loi ne l’empêche pas de faire carrière comme homme d’affaires du roi Salmanasar (v. 11-12). Son histoire nous rappelle celles de Joseph, de Daniel et de Mardochée. La foi n’empêche pas de vivre aux côtés de croyants appartenant à une autre religion, sans même devoir atténuer ses convictions religieuses. Le texte semble plutôt suggérer le contraire, lorsque Tobit dit : « Comme j’avais été fidèle à mon Dieu de tout mon cœur, le Très-Haut me donna la faveur de Salmanasar ». Mais avec l’avènement d’un nouveau roi, Tobit tombe en disgrâce. Néanmoins, il continue comme toujours à vivre sa foi et à pratiquer l’aumône. Un jour, Tobit décide de se charger d’une nouvelle forme de pauvreté : celle des cadavres laissés sans sépulture. Il se sent appelé à accomplir cette œuvre de miséricorde, consistant à ensevelir les morts dont personne ne se soucie. Le verbe « ensevelir », qui revient dix-sept fois dans ce livre, montre l’importance donnée au thème de la sépulture. Le témoignage de Tobit sera entendu par la tradition chrétienne, surtout à l’époque médiévale. Mais la miséricorde de Tobit à l’égard des morts va le conduire à sa perte. Il est dénoncé au roi Sennachérib pour ce geste charitable (v. 19-20). Contraint de fuir, il ne lui reste pour toute richesse que sa famille. Malgré sa fidélité à Dieu et sa justice, Tobit connaît une nouvelle fois l’exil. Puis Sennachérib est assassiné, et Ahikar, un parent de Tobit chargé des comptes du royaume, intercède en sa faveur et obtient qu’il puisse revenir à Ninive.


21/01/2010
Prière pour l’Église


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri