Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ecclésiaste 4,17-5,6

Prends garde à tes pas quand tu vas à la Maison de Dieu : approcher pour écouter vaut mieux que le sacrifice offert par les insensés, mais ils ne savent pas qu'ils font le mal.

Ne hâte pas tes lèvres, que ton cœur ne se presse pas de proférer une parole devant Dieu, car Dieu est au ciel et toi sur la terre; aussi, que tes paroles soient peu nombreuses.

Car du nombre des tracas vient le songe, du nombre des paroles, le ton de l'insensé.

Si tu fais un vœu à Dieu, ne tarde pas à l'accomplir, car Dieu n'aime pas les insensés. Ton vœu, accomplis-le.

Et mieux vaut ne pas faire de vœu que d'en faire un sans l'accomplir.

Ne laisse pas ta bouche faire de toi un pécheur. Et ne va pas dire au Messager que c'était par inadvertance : pourquoi donner à Dieu l'occasion de s'irriter contre toi et de ruiner l'œuvre de tes mains ?

Car du nombre des songes viennent les vanités et les paroles multipliées.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Après avoir décrit les maux qui affligent la société des hommes (injustice, oppression, jalousie, solitude, inconstance), Qohélet s’adresse au croyant. Il l’exhorte à avoir une religiosité qui ne soit pas seulement extérieure, mais qui soit bien enracinée dans son cœur. Il lui conseille : « Approcher pour écouter vaut mieux que le sacrifice offert par les insensés » (v. 17). L’attitude d’écoute, comme condition radicale du croyant, traverse toutes les pages de l’Écriture depuis le Deutéronome, où il est dit : « Toi, approche pour entendre tout ce que dira le Seigneur notre Dieu » (Dt 5,27). Qohélet passe ensuite en revue la prédication des prophètes. Il commence par citer Samuel : « Le Seigneur se plaît-il aux holocaustes et aux sacrifices comme à l’obéissance à la parole du Seigneur ? Oui, l’obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité, plus que la graisse des béliers » (1Sam 15,22). Puis Osée : « C’est l’amour qui me plaît et non les sacrifices, la connaissance de Dieu plutôt que les holocaustes » (6,6). Les insensés croient que les rites et les sacrifices suffisent pour approcher Dieu. Or loin de nous conduire à Dieu, cette attitude aurait plutôt pour effet de nous en éloigner. Seule la conversion du cœur à Dieu qualifie le croyant et donne de la valeur à sa religiosité. La prière doit être dite « devant Dieu », nous dit Qohélet. Le croyant ne doit pas se présenter à Dieu dans une attitude altière et orgueilleuse, mais avec l’humilité de celui qui reconnaît sa finitude et son besoin d’aide. Autrement dit : « Prends garde à tes pas quand tu vas à la maison de Dieu » (4,17). « Que ton cœur ne se presse pas de proférer une parole devant Dieu, car Dieu est au ciel » (5,1). La prière ne doit pas être uniquement une suite de belles paroles. Nous devons écouter avec le cœur les paroles que nous prononçons quand nous nous adressons à Dieu. C’est pourquoi Jésus exhortait ses disciples à ne pas se perdre en longs discours : « Dans vos prières, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’en parlant beaucoup ils se feront mieux écouter » (Mt 6,7). Dieu se laisse toucher par les paroles qui viennent d’un cœur repenti et conscient de son besoin. En citant le proverbe : « Du nombre des tracas vient le songe » (v. 2), l’auteur nous montre bien que ce qu’il avance n’est pas une théorie nouvelle et saugrenue. Plus loin, il ajoute : « Les paroles du sage plaisent ; les lèvres de l’insensé le perdront » (10,12.14). La cohérence entre l’écoute et le cœur implique que nous respections les promesses faites à Dieu : il serait insensé de ne pas le faire. L’Evangile nous dit que « celui qui a fait la volonté du père » n’est pas le fils qui dit oui et n’obéit pas, mais celui qui, bien qu’ayant dit : « Je ne veux pas », finit pas obéir (Mt 21,28-31). Dans son langage sapientiel, Qohélet nous fait comprendre qu’il vaut mieux ne pas faire de vœu que d’en faire un et ne pas l’observer. Il nous recommande en outre de veiller à ne pas pécher par les paroles qui sortent de notre bouche (5,5). Jacques, pour sa part, dira dans sa lettre : « Si quelqu’un ne commet pas d’écart de paroles, c’est un homme parfait, il est capable de refréner tout son corps » (Jc 3,2). Lorsque le croyant a accueilli la Parole de Dieu dans son cœur, il est capable de s’adresser aux autres dans un langage approprié. Ses paroles ne visent pas à détruire, mais à construire des liens d’amitié et d’amour.


04/03/2010
Prière pour l’Église


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri