Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Per i musulmani è la Festa del sacrificio (Aid al-Adha).


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Apocalypse 18,1-8

Après quoi, je vis descendre du ciel un autre Ange, ayant un grand pouvoir, et la terre fut illuminée de sa splendeur.

Il s'écria d'une voix puissante : " Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la Grande ; elle s'est changée en demeure de démons, en repaire pour toutes sortes d'esprits impurs, en repaire pour toutes sortes d'oiseaux impurs et dégoûtants.

Car au vin de ses prostitutions se sont abreuvées toutes les nations, et les rois de la terre ont forniqué avec elle, et les trafiquants de la terre se sont enrichis de son luxe effréné. "

Puis j'entendis une autre voix qui disait, du ciel : " Sortez, ô mon peuple, quittez-la, de peur que, solidaires de ses fautes, vous n'ayez à pâtir de ses plaies !

Car ses péchés se sont amoncelés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités.

Payez-la de sa propre monnaie ! Rendez-lui au double de ses forfaits ! Dans la coupe de ses mixtures, mélangez une double dose !

À la mesure de son faste et de son luxe, donnez-lui tourments et malheurs ! Je trône en reine, se dit-elle, et je ne suis pas veuve, et jamais je ne verrai le deuil...

Voilà pourquoi, en un seul jour, des plaies vont fondre sur elle : peste, deuil et famine ; elle sera consumée par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l'a condamnée. "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jean voit descendre du ciel un ange qui annonce la fin de Babylone : « Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande ! » La raison de sa chute est clairement énoncée : « la voilà devenue une tanière de démons, un repaire de tous les esprits impurs, un repaire de tous les oiseaux impurs, un repaire de toutes les bêtes impures et répugnantes ! ». Son péché était un péché d’orgueil : elle avait défié Dieu. Le prophète Isaïe rapporte ces paroles du roi de Babylone : « J’escaladerai les cieux, au-dessus des étoiles de Dieu j’élèverai mon trône » (Is 14,13). Forte de son orgueil démesuré et de son sentiment absolu de puissance et de sécurité, Babylone disait d’elle-même : « Je trône, je suis reine, je ne suis pas veuve et jamais je ne verrai le deuil » (v. 7). Il nous revient à l’esprit la lamentation d’Isaïe sur Babylone : « Toi qui es assise en sécurité et qui dis dans ton cœur : ‘Moi, sans égale, je ne resterai pas veuve, je ne connaîtrai pas la privation d’enfants’ ! » (47,8). Ces pages évoquent d’autres pages évangéliques comme la parabole du riche avare qui festoyait luxueusement sans se soucier du pauvre Lazare et de ceux qui ont besoin d’aide ou encore celle de cet autre riche qui projetait d’agrandir ses greniers pour y engranger ses biens. La ruine arrive à l’improviste, en dévastant tout. Jean lui-même la décrit à l’aide d’une succession d’images d’intrigues politiques et commerciales qui montrent la profondeur du mal et le nombre incroyable des complices impliqués. Devant une telle perversion, les croyants sont exhortés à quitter la ville. Il ne s’agit pas tant d’abandonner physiquement la ville que de prendre ses distances par rapport à sa culture, ses méthodes, ses tentations, sa violence, son orgueil : « Sortez de la cité, vous mon peuple, pour ne pas participer à ses péchés et ne rien recevoir des fléaux qui la frapperont. Car ses péchés ont atteint jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités » (v. 4-5). Les disciples de Jésus savent bien qu’ils ne sont pas du monde, même s’ils en partagent les espérances et les angoisses. La voix venant du trône exhorte les croyants à punir la cité mauvaise selon la loi du Talion : « rendez-lui le double de ce qu’elle a fait » en lui faisant ingurgiter « le double » du poison (v.6-7). C’est l’affirmation de la participation des croyants au jugement de Dieu, comme le déclarait aussi Jérémie à propos justement de Babylone : « C’est la vengeance du Seigneur ! Vengez-vous d’elle ! Faites-lui ce qu’elle a fait ! [...] Payez-la selon ses œuvres, tout ce qu’elle a fait, faites-le-lui » (50,15.29). Maintenant, Jean semble répéter implicitement à la Babylone impériale l’avertissement d’Ézéchiel au prince de Tyr : « Diras-tu encore : ‘Je suis un dieu’ en face de tes meurtriers ? Car tu es un homme et non un dieu, entre les mains de ceux qui te transpercent » (Ez 28, 9). Voici en effet que les quatre fléaux s’abattent sur Babylone : la mort, le deuil, la faim et le feu (v.8). Ce qui l’attend, c’est la mort et le deuil qui la rendent veuve de ses habitants. Dieu ne reste pas indifférent pour toujours devant la provocation sacrilège du pouvoir superbe et violent. C’est pourquoi les croyants ne doivent jamais se rendre complices de la violence et de l’injustice qui se pratiquent dans la ville. Ils sont appelés à être toujours des espaces de paix, de miséricorde et d’amour.


17/11/2010
Prière avec les Saints


Calendrier de la semaine
NOV
27
Dimanche 27 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
28
Lundi 28 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
29
Mardi 29 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
30
Mercredi 30 novembre
Prière avec les Apôtres
D&E
1
Jeudi 1 décembre
Prière pour l'Église
D&E
2
Vendredi 2 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
3
Samedi 3 décembre
Prière de la Vigile
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur