Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Mémoire de saint Onésime, esclave de Philémon, mais frère dans la foi de l’apôtre Paul.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres
la libération des prisonniers
la vue aux aveugles
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Philémon 1,1-25

Paul, prisonnier du Christ Jésus, et le frère Timothée, à Philémon, notre cher collaborateur,

avec Apphia notre sœur, Archippe notre frère d'armes, et l'Église qui s'assemble dans ta maison.

À vous grâce et paix de par Dieu notre Père et le Seigneur Jésus Christ !

Je rends sans cesse grâces à mon Dieu en faisant mémoire de toi dans mes prières,

car j'entends louer ta charité et la foi qui t'anime, tant à l'égard du Seigneur Jésus qu'au bénéfice de tous les saints.

Puisse cette foi rendre agissant son esprit d'entraide en t'éclairant pleinement sur tout le bien qu'il est en notre pouvoir d'accomplir pour le Christ.

De fait, j'ai eu grande joie et consolation en apprenant ta charité : on me dit, frère, que tu as soulagé le cœur des saints !

C'est pourquoi, bien que j'aie dans le Christ tout le franc-parler nécessaire pour te prescrire ton devoir,

je préfère invoquer la charité et te présenter une requête. Celui qui va parler, c'est Paul, le vieux Paul et, qui plus est, maintenant le prisonnier du Christ Jésus.

La requête est pour mon enfant, que j'ai engendré dans les chaînes, cet Onésime,

qui jadis ne te fut guère utile, mais qui désormais te sera bien utile, comme il l'est devenu pour moi.

Je te le renvoie, et lui, c'est comme mon propre cœur.

Je désirais le retenir près de moi, pour qu'il me servît en ton nom dans ces chaînes que me vaut l'Évangile ;

cependant je n'ai rien voulu faire sans ton assentiment, pour que ce bienfait ne parût pas t'être imposé, mais qu'il vînt de ton bon gré.

Peut-être aussi Onésime ne t'a-t-il été retiré pour un temps qu'afin de t'être rendu pour l'éternité,

non plus comme un esclave, mais bien mieux qu'un esclave, comme un frère très cher : il l'est grandement pour moi, combien plus va-t-il l'être pour toi, et selon le monde et selon le Seigneur !

Si donc tu as égard aux liens qui nous unissent, reçois-le comme si c'était moi.

Et s'il t'a fait du tort ou te doit quelque chose, mets cela sur mon compte.

Moi, Paul, je m'y engage de ma propre écriture : c'est moi qui réglerai... Pour ne rien dire de la dette qui t'oblige toujours à mon endroit, et qui est toi-même !

Allons, frère, j'attends de toi ce service dans le Seigneur ; soulage mon cœur dans le Christ.

Je t'écris avec pleine confiance en ta docilité : je sais bien que tu feras plus encore que je ne demande.

Avec cela, prépare-moi un gîte ; j'espère en effet que, grâce à vos prières, je vais vous être rendu.

Tu as les salutations d'Épaphras, mon compagnon de captivité dans le Christ Jésus,

ainsi que de Marc, Aristarque, Démas et Luc, mes collaborateurs.

Que la grâce du Seigneur Jésus Christ soit avec votre esprit !

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

L’aventure d’Onésime, échappé à son maître Philémon, nous rappelle tant d’hommes et de femmes qui, encore de nos jours, ne cessent de fuir hors de leur pays. Il s’agit de millions de personnes à la recherche d’un avenir meilleur pour eux et pour leurs familles. Tous ceux-là, à l’instar d’Onésime, espèrent une liberté et une vie plus humaines. Malheureusement, on ne cesse de dresser devant eux des barrières, afin de bloquer leur flux, par ailleurs impossible à arrêter. Onésime, quant à lui, a été accueilli par Paul qui, tout en étant dans les chaînes, a touché son cœur lui communiquant l’Évangile au point qu’Onésime s’est mis à le servir. L’apôtre, en envoyant Onésime à Philémon, veut que ce dernier se laisse toucher par son esclave et le reçoive à nouveau avec amour. Paul lui écrit avec l’autorité même qui lui vient du fait d’être enchaîné à cause de l’Évangile : « Paul, le vieux Paul et, qui plus est, maintenant le prisonnier du Christ Jésus ». Ce qui pousse Paul à intercéder en faveur d’Onésime, c’est l’autorité de l’amour : « La requête est pour mon enfant, que j’ai engendré dans les chaînes, cet Onésime, qui jadis ne te fut guère utile, mais qui désormais te sera bien utile ». Paul joue avec l’étymologie du nom Onésime qui, en grec, signifie « utile, avantageux ». L’apôtre demande à Philémon d’accueillir ce « fils » non plus comme un esclave, mais comme un « frère très cher ». « Si donc - écrit-il - tu as égard aux liens qui nous unissent, reçois-le comme si c’était moi ». L’apôtre nous montre ainsi cette force nouvelle qui nous vient de l’Évangile et qui change jusqu’aux racines les rapports entre les humains. Les relations qui réglaient la vie sociale de l’époque ne sont pas anéanties, Onésime, en effet, demeure dans sa condition sociale de servitude. L’Évangile, cependant, l’emporte radicalement sur la relation esclave-maître : le maître et l’esclave, tous les deux touchés par l’Évangile, sont appelés à vivre en frères au service du même Seigneur. C’est un nouvel humanisme, que la force de l’Évangile sait engendrer aujourd’hui encore.


16/02/2012
Prière pour la paix


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri