Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ephésiens 4,1-16

Je vous exhorte donc, moi le prisonnier dans le Seigneur, à mener une vie digne de l'appel que vous avez reçu :

en toute humilité, douceur et patience, supportez-vous les uns les autres avec charité ;

appliquez-vous à conserver l'unité de l'Esprit par ce lien qu'est la paix.

Il n'y a qu'un Corps et qu'un Esprit, comme il n'y a qu'une espérance au terme de l'appel que vous avez reçu ;

un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ;

un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, par tout et en tous.

Cependant chacun de nous a reçu sa part de la faveur divine selon que le Christ a mesuré ses dons.

C'est pourquoi l'on dit : Montant dans les hauteurs il a emmené des captifs, il a donné des dons aux hommes.

" Il est monté ", qu'est-ce à dire, sinon qu'il est aussi descendu, dans les régions inférieures de la terre ?

Et celui qui est descendu, c'est le même qui est aussi monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.

C'est lui encore qui " a donné " aux uns d'être apôtres, à d'autres d'être prophètes, ou encore évangélistes, ou bien pasteurs et docteurs,

organisant ainsi les saints pour l'œuvre du ministère, en vue de la construction du Corps du Christ,

au terme de laquelle nous devons parvenir, tous ensemble, à ne faire plus qu'un dans la foi et la connaissance du Fils de Dieu, et à constituer cet Homme parfait, dans la force de l'âge, qui réalise la plénitude du Christ.

Ainsi nous ne serons plus des enfants, nous ne nous laisserons plus ballotter et emporter à tout vent de la doctrine, au gré de l'imposture des hommes et de leur astuce à fourvoyer dans l'erreur.

Mais, vivant selon la vérité et dans la charité, nous grandirons de toutes manières vers Celui qui est la Tête, le Christ,

dont le Corps tout entier reçoit concorde et cohésion par toutes sortes de jointures qui le nourrissent et l'actionnent selon le rôle de chaque partie, opérant ainsi sa croissance et se construisant lui-même, dans la charité.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Paul s’adresse de manière passionnée aux Éphésiens en mettant en relation l’œuvre de Dieu et leur réponse : « Je vous exhorte donc, moi le prisonnier dans le Seigneur, à mener une vie digne de l’appel que vous avez reçu ». Il sait qu’il ne peut plus y avoir de séparation entre la vocation reçue et le comportement qui doit en résulter. L’authenticité de la prédication est donnée par le témoignage de la vie. Cela vaut pour lui, l’apôtre, tout comme pour chaque croyant. Paul demande aux chrétiens de vivre pour l’édification et la croissance de la communauté par l’amour et par l’unité. Il les exhorte à « conserver l’unité de l’Esprit » (v. 3) par un comportement humble, doux et patient. Le croyant est humble car il attend tout de Dieu. Il est doux car il ne répond pas avec violence et il est patient car Dieu est patient avec son peuple. Jésus est le modèle à regarder : lui, « doux et humble de cœur » (Mt 11, 29), qui est venu pour « servir et donner sa vie » (Mc 10, 45), « devenant obéissant jusqu’à la mort » (Ph 2, 8). Et cela parce qu’il nous aime sans aucune limite. L’amour et l’unité nous précèdent, ils nous sont donnés. Ils constituent le véritable trésor dont nous vivons. L’apôtre demande de « conserver » l’unité en la vivant, considérant que toute blessure contre l’unité est infligée au corps même du Christ et devient ainsi une trahison de notre vocation à n’être qu’un seul corps, à n’avoir qu’une seule foi et un seul baptême, à ne reconnaître qu’un seul Dieu, Père de tous. L’unité n’est pas le résultat d’une entente passée entre les membres de la communauté ni même l’acceptation d’une même doctrine, mais l’accueil de l’unique Esprit. Cette unité nous est donnée lorsque nous devenons enfants de l’unique Père et enfants de l’unique mère, l’Église. L’unité n’est toutefois pas aplatissement ni uniformité. « Chacun de nous », écrit Paul, « reçoit un don particulier pour être au service de la communauté ». Pierre affirme dans sa première lettre : « Chacun selon la grâce reçue, mettez-vous au service les uns des autres, comme de bons intendants d’une multiple grâce de Dieu » (1 P 4, l0). Personne n’est inutile dans l’Église et personne ne peut être un membre passif. Chacun existe pour servir les autres, selon le don reçu. Paul reprend la phrase du psaume : « il a donné des dons aux hommes » (Ps 68). Il en énumère quelques-uns : les apôtres, qui sont au fondement de l’Église ; les prophètes, les hommes de l’Esprit qui rendent vivante la Parole ; les évangélistes qui annoncent l’Évangile ; les pasteurs et les maîtres responsables de la communauté et de l’enseignement. Tous ces dons sont accordés pour préparer les « saints pour l’œuvre du ministère, en vue de la construction du Corps du Christ ». La fonction des charismes est donc de rendre parfaits les chrétiens, c’est-à-dire de les rendre aptes à l’édification du corps du Christ en tant que « demeure de Dieu, dans l’Esprit » (2, 22). C’est par ce service que chacun atteint « l’homme parfait ». La perfection ne consiste donc pas dans la réalisation de soi, mais dans le fait d’atteindre la stature du Christ et de ne « faire qu’un dans le Christ Jésus » (Ga 3, 28). « Ainsi nous ne serons plus des enfants, nous ne nous laisserons plus ballotter » ; nous ne serons donc plus immatures et ballottés comme sur un bateau à la dérive, ou trompés par de faux docteurs. La maturité de la foi consiste dans le fait de vivre « selon la vérité et dans la charité », c’est-à-dire dans le fait de vivre l’Évangile. Il ne suffit pas de connaître, il faut aimer. Dans la première Épître aux Corinthiens, Paul écrit : « Quand j’aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science ; quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien » (1 Co 13, 2). L’amour fait resplendir la vérité et fait croître l’Église.


23/05/2012
Prière avec les Saints


Calendrier de la semaine
NOV
27
Dimanche 27 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
28
Lundi 28 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
29
Mardi 29 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
30
Mercredi 30 novembre
Prière avec les Apôtres
D&E
1
Jeudi 1 décembre
Prière pour l'Église
D&E
2
Vendredi 2 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
3
Samedi 3 décembre
Prière de la Vigile
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri