Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

2 Thessaloniciens 3,6-17

Or nous vous prescrivons, frères, au nom du Seigneur Jésus Christ, de vous tenir à distance de tout frère qui mène une vie désordonnée et ne se conforme pas à la tradition que vous avez reçue de nous.

Car vous savez bien comment il faut nous imiter. Nous n'avons pas eu une vie désordonnée parmi vous,

nous ne nous sommes fait donner par personne le pain que nous mangions, mais de nuit comme de jour nous étions au travail, dans le labeur et la fatigue, pour n'être à la charge d'aucun de vous :

non pas que nous n'en ayons le pouvoir, mais nous entendions vous proposer en nous un modèle à imiter.

Et puis, quand nous étions près de vous, nous vous donnions cette règle : si quelqu'un ne veut pas travailler, qu'il ne mange pas non plus.

Or nous entendons dire qu'il en est parmi vous qui mènent une vie désordonnée, ne travaillant pas du tout mais se mêlant de tout.

Ceux-là, nous les invitons et engageons dans le Seigneur Jésus Christ à travailler dans le calme et à manger le pain qu'ils auront eux-mêmes gagné.

Pour vous, frères, ne vous lassez pas de faire le bien.

Si quelqu'un n'obéit pas aux indications de cette lettre, notez-le, et, pour sa confusion, cessez de frayer avec lui ;

cependant ne le traitez pas en ennemi, mais reprenez-le comme un frère.

Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps et de toute manière. Que le Seigneur soit avec vous tous.

Ce salut est de ma main, à moi Paul. C'est le signe qui distingue toutes mes lettres. Voici quelle est mon écriture.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Paul intervient auprès des Thessaloniciens afin qu’ils évitent ceux qui mettent en danger l’intégrité de la foi et l’unité de la communauté. Il ressent, en effet comme une grave responsabilité de préserver la communion de l’Église, en la mettant à l’abri des erreurs de ceux qui n’obéissent qu’à leurs opinions personnelles devenant ainsi les esclaves de l’adversaire. Ceux-là doivent être écartés pour qu’ils prennent conscience du mal qu’ils font et puissent s’en repentir. Dans ce cas concret, Paul répète que tout chrétien doit accomplir de bon gré son travail et il montre du doigt les fainéants comme étant ceux qui détournent l’Évangile. Lui-même, tout au long de son séjour à Thessalonique, avait donné cet exemple : « Vous vous souvenez, frères, de nos labeurs et fatigues : de nuit comme de jour, nous travaillions, pour n’être à la charge d’aucun de vous, tandis que nous vous annoncions l’Évangile de Dieu ! » (1 Th 2, 9). En somme, dirait Paul, s’il y avait un lieu où un tel abus devait être évité, c’est bien Thessalonique, cette ville où lui-même avait refusé d’être à charge aux fidèles. L’apôtre entendait souligner l’importance du travail autant pour nourrir celui-là même qui l’accomplit que pour aider ceux qui sont dans la pauvreté et le besoin. Paul voulait être comme tous les autres ; nous dirions aujourd’hui comme un laïc, afin de pouvoir témoigner avec plus d’efficacité de l’Évangile. En prêchant aux Thessaloniciens, au cours de son séjour en ville, il avait déjà eu l’occasion de parler du travail, au point de forger une sorte de slogan : « Celui qui ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus ». C’était une mesure drastique qui se voulait éducative. Il se peut que ces « poltrons » se soient livrés à des attitudes de fanatisme religieux qui portaient dommage à la vie de la communauté, tout en exigeant que celle-ci les entretienne. L’apôtre intervient énergiquement : il ne veut pas que la communauté soit blessée dans son unité. Il demande aux fainéants de bien vouloir réfléchir et de revenir à une vie conforme à l’ordre de la communauté ; et il demande aux autres de « ne pas se lasser de faire le bien ». Un disciple sait que l’amour chrétien est gratuit et désintéressé. Si quelqu’un n’accueille pas ces dispositions, l’apôtre demande qu’il soit aussitôt repris. La communauté n’est pas une famille sans ordre. C’est pourquoi l’on se doit d’intervenir quand c’est nécessaire, non pas dans le but de juger ou de condamner, mais dans le but de corriger et de construire. Celui qui n’obéit pas ne doit pas être « traité en ennemi », mais « repris comme un frère ». L’Évangile a éliminé la logique de l’ennemi et il a instauré celle de la correction. C’est d’ailleurs ainsi que Dieu lui-même a agi à notre égard. En aucun cas il n’est permis à la communauté d’outrepasser ces limites mises en place par l’amour de Dieu.


16/06/2012
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri