Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

2 Chroniques 27,1-9

Yotam avait vint-cinq ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem; sa mère s'appelait Yerusha, fille de Sadoq.

Il fit ce qui est agréable à Yahvé, imitant en tout la conduite de son père Ozias. Seulement il n'entra pas dans le sanctuaire de Yahvé. Mais le peuple continua à se perdre.

C'est lui qui construisit la Porte Supérieure du Temple de Yahvé, et fit de nombreux travaux au mur de l'Ophel.

Il construisit des villes dans la montagne de Juda ainsi que des citadelles et des tours dans les terres labourables.

Il combattit le roi des Ammonites. Il l'emporta sur eux et les Ammonites lui livrèrent cette année-là cent talents d'argent, dix mille muids de froment et dix mille d'orge. C'est cela que les Ammonites durent lui rendre; il en fut de même la seconde et la troisième année.

Yotam devint puissant, car il se conduisait avec fermeté en présence de Yahvé son Dieu.

Le reste de l'histoire de Yotam, toutes ses guerres et sa politique, est écrit dans le livre des rois d'Israël et de Juda.

Il avait vingt-cinq ans à son avènement et il régna seize ans à Jérusalem.

Puis Yotam se coucha avec ses pères, on l'enterra dans la Cité de David, et son fils Achaz devint roi à sa place.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

« Il fit ce qui est agréable au Seigneur ». Le bref récit du règne de Yotam s’ouvre par cette affirmation. Le chroniqueur note qu’il a obéi à la loi du Seigneur comme l’avait fait son père Ozias. Mais, à la différence de son père, Iotam n’est pas entré dans le sanctuaire : il a respecté les dispositions relatives au culte du temple et n’a pas outrepassé les prérogatives des prêtres. Bien plus, il voulut restaurer la porte du temple, sans doute celle qu’on appelait « de Benjamin », afin de le rendre encore plus honorable en vue du culte du Seigneur. Il reçut en retour la bénédiction du seigneur. Yotam apparaît comme un bon roi, obéissant envers Dieu et accomplissant des œuvres utiles à son royaume. C’est là tout le sens des allusions aux fortifications réalisées sur l’Ophel, la colline méridionale et à la construction de villes, citadelles et tours sur le territoire du royaume. Les succès militaires eux-mêmes (qui sont pourtant à peine désignés comme œuvres de guerres) sont plutôt présentés comme des tributs reçus en conséquence. Le chroniqueur observe expressément : « Yotam devint puissant, car il se conduisait avec fermeté en présence du Seigneur son Dieu » (v. 6). La description de la mort et des funérailles de Yotam ainsi que la mention de son successeur suivent le formulaire habituel. En opposition avec les récits des règnes précédents où l’on distingue des périodes positives et d’autres négatives, Yotam est présenté de manière tout à fait positive, de même que Salomon. Si les rois antérieurs étaient des exemples de ce qu’il ne faut pas faire, le bref récit de la vie de Yotam devient une proposition différente, meilleure, aux yeux de la communauté où vit l’auteur. Le véritable Israélite, le croyant véritable, peu importe qu’il soit roi ou sujet, est celui qui ne préfère rien à l’amour du Seigneur, qui vit continuellement en sa présence et conforme ses projets à la volonté de Dieu. Yotam cependant ne s’est pas attribué ses propres succès, en s’enorgueillissant dans son cœur comme l’avait fait son père, mais il est demeuré humble face au Seigneur. Voilà un idéal qui est proposé à tous les croyants, au-delà de leur position dans la société. Que ce soit le roi ou le dernier des citoyens - souligne notre chroniqueur - tous sont appelés à obéir au Seigneur et à rendre toute gloire à lui seul.


17/11/2012
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
NOV
27
Dimanche 27 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
28
Lundi 28 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
29
Mardi 29 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
30
Mercredi 30 novembre
Prière avec les Apôtres
D&E
1
Jeudi 1 décembre
Prière pour l'Église
D&E
2
Vendredi 2 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
3
Samedi 3 décembre
Prière de la Vigile
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur