Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

2 Chroniques 36,1-23

Le peuple du pays prit Joachaz, fils de Josias, et on le fit roi à la place de son père à Jérusalem.

Joachaz avait vingt-trois ans à son avènement et il régna trois mois à Jérusalem.

Le roi d'Égypte l'enleva de Jérusalem et imposa au pays une contribution de cent talents d'argent et d'un talent d'or.

Puis le roi d'Égypte établit son frère Élyaqim comme roi sur Juda et Jérusalem, et il changea son nom en celui de Joiaqim. Quant à Joachaz, son frère, Neko le prit et l'emmena en Égypte.

Joiaqim avait vingt-cinq ans à son avènement et il régna onze ans à Jérusalem; il fit ce qui déplaît à Yahvé, son Dieu.

Nabuchodonosor, roi de Babylone, fit campagne contre lui et le mit aux fers pour l'emmener à Babylone.

Nabuchodonosor emporta aussi à Babylone une partie du mobilier du Temple de Yahvé et le déposa dans son palais de Babylone.

Le reste de l'histoire de Joiaqim, les abominations qu'il commit et ce qui a été relevé contre lui, cela est écrit dans le livre des Rois d'Israël et de Juda. Joiakîn son fils régna à sa place.

Joiakîn avait dix-huit ans à son avènement et il régna trois mois et dix jours à Jérusalem; il fit ce qui déplaît à Yahvé.

Au retour de l'année, le roi Nabuchodonosor l'envoya chercher et le fit conduire à Babylone avec le mobilier précieux du Temple de Yahvé, et il établit Sédécias son frère comme roi sur Juda et Jérusalem.

Sédécias avait vingt et un ans à son avènement et il régna onze ans à Jérusalem.

Il fit ce qui déplaît à Yahvé, son Dieu. Il ne s'humilia pas devant le prophète Jérémie venu sur l'ordre de Yahvé.

Il se révolta en outre contre le roi Nabuchodonosor auquel il avait prêté serment par Dieu. Il raidit sa nuque et endurcit son cœur au lieu de revenir à Yahvé, le Dieu d'Israël.

De plus, tous les chefs des prêtres et le peuple multiplièrent les infidélités, imitant toutes les abominations des nations, et souillèrent le Temple que Yahvé s'était consacré à Jérusalem.

Yahvé, le Dieu de leurs pères, leur envoya sans se lasser des messagers, car il voulait épargner son peuple et sa Demeure.

Mais ils tournaient en dérision les envoyés de Dieu, ils méprisaient ses paroles, ils se moquaient de ses prophètes, tant qu'enfin la colère de Yahvé contre son peuple fut telle qu'il n'y eut plus de remède.

Il fit monter contre eux le roi des Chaldéens qui passa au fil de l'épée leurs jeunes guerriers dans leur sanctuaire et n'épargna ni le jeune homme, ni la jeune fille, ni le vieillard, ni l'homme à la tête chenue. Dieu les livra tous entre ses mains.

Tous les objets du Temple de Dieu, grands et petits, les trésors du Temple de Yahvé, les trésors du roi et de ses officiers, il emporta le tout à Babylone.

On brûla le Temple de Dieu, on abattit les murailles de Jérusalem, on incendia tous ses palais et l'on détruisit tous ses objets précieux.

Puis Nabuchodonosor déporta à Babylone le reste échappé à l'épée; ils durent le servir ainsi que ses fils jusqu'à l'établissement du royaume perse,

accomplissant ainsi ce que Yahvé avait dit par la bouche de Jérémie : " Jusqu'à ce que le pays ait acquitté ses sabbats, il chômera durant tous les jours de la désolation, jusqu'à ce que soixante-dix ans soient révolus. "

Et la première année de Cyrus, roi de Perse, pour accomplir la parole de Yahvé prononcée par Jérémie, Yahvé éveilla l'esprit de Cyrus, roi de Perse, qui fit proclamer - et même afficher - dans tout son royaume :

" Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : Yahvé, le Dieu du ciel, m'a remis tous les royaumes de la terre; c'est lui qui m'a chargé de lui bâtir un Temple à Jérusalem, en Juda. Quiconque, parmi vous, fait partie de tout son peuple, que son Dieu soit avec lui et qu'il monte! "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

L’histoire des quatre derniers rois de Juda court vers sa fin. Le chroniqueur la considère comme un ensemble : c’est la génération qui part en exil, mais c’est aussi celle qui entendra l’appel de Cyrus pour rentrer à Jérusalem. Le récit s’ouvre par une brève allusion au règne de Joachaz qui ne dura que trois mois. On ne dit rien de neuf par rapport au récit parallèle du Deuxième Livre des Rois. Vint ensuite Elyaqim, qui : « fit ce qui déplaît au Seigneur, son Dieu ». Il fut emprisonné par Nabuchodonosor et déporté dans les chaînes à Babylone. Toute la maison de David s’était désormais mise en marche sur un chemin qui s’éloignait de plus en plus de la foi des pères et conduisait à l’exil. Nabuchodonosor mit Sédécias à la place d’Elyaqim. Lui aussi « fit ce qui déplaît au Seigneur, son Dieu ». Il n’écouta pas le prophète Jérémie que le Seigneur lui avait pourtant envoyé et n’eut pas l’intelligence de s’humilier devant Nabuchodonosor « auquel il avait prêté serment par Dieu ». « Il raidit sa nuque - note le chroniqueur - et endurcit son cœur au lieu de revenir au Seigneur, le Dieu d’Israël ». L’endurcissement du cœur et la surdité à l’égard du Seigneur et de ses prophètes ne cessent de revenir comme un refrain : ils sont les éléments de la perte des croyants. L’exemple du roi est imité par « tous les chefs des prêtres et le peuple (v. 14). De toute façon, le chroniqueur note que Dieu n’assiste pas passivement à l’infidélité de son peuple : « Il leur envoya sans se lasser des messagers, car il voulait épargner son peuple et sa Demeure » (v. 15). C’est une histoire qui se répète continuellement. Les pages de l’Écriture ne cessent de montrer d’un côté la compassion de Dieu et de l’autre l’obstination des croyants qui trahissent le Seigneur. Le chroniqueur note amèrement : « Mais ils tournaient en dérision les envoyés de Dieu, ils méprisaient ses paroles, ils se moquaient de ses prophètes » (v. 16). Jésus, connaissant bien l’histoire d’Israël, a rappelé à ses auditeurs cette longue chaîne du refus de l’écoute qui peut mener jusqu’à la décision de tuer la Parole du Père faite chair. C’est une histoire qui se poursuit de nos jours encore par le martyre de tant de chrétiens qui ne cessent de prêcher l’amour de Dieu, même au prix de leur vie. Le Seigneur sait bien que lorsque sa Parole est accueillie, le Prince du mal et ses serviteurs insensés sont battus et éloignés. Dans le cas contraire, on inévitablement en situation d’esclavage. C’est ce qui arriva au peuple d’Israël lorsqu’il choisit de rester sourd aux avertissements du Seigneur. La condamnation se concrétisa par l’invasion babylonienne et l’exil qui lui succéda pour ceux qui avaient échappé à la mort. La terre d’Israël demeura vide de ses habitants et de ses biens ainsi que l’avait prophétisé Isaïe à Ezéchias : « Écoute la parole du Seigneur : "Des jours viennent où tout ce qui est dans ton palais, tout ce qu’ont amassé tes pères jusqu’à ce jour, sera emporté à Babylone, rien ne sera laissé, dit le Seigneur Parmi les fils issus de toi, de ceux que tu as engendrés, on en prendra pour être eunuques dans le palais du roi de Babylone" » (2 R 20, 16-17). Mais la miséricorde de Dieu est plus grande que le péché même de ses enfants. Cyrus, roi de Perse, fut envoyé par Dieu annoncer aux Israélites la libération : « Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : le Seigneur, le Dieu du ciel, m’a remis tous les royaumes de la terre ; c’est lui qui m’a chargé de lui bâtir un Temple à Jérusalem, en Juda. Quiconque, parmi vous, fait partie de tout son peuple, que son Dieu soit avec lui et qu’il monte ! » (v. 23). Le Dieu des pères est le Seigneur de l’histoire, de celle d’Israël comme de celle de tous les peuples. C’est une histoire unique qui tend (au travers de la mission du peuple d’Israël et de l’Église elle-même) vers cette fin unique qu’est l’entrée de tous les peuples dans la Jérusalem céleste.


01/12/2012
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri