Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

2 Corinthiens 8,1-15

Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui a été accordée aux Églises de Macédoine.

Parmi les nombreuses tribulations qui les ont éprouvées, leur joie surabondante et leur profonde pauvreté ont débordé chez eux en trésors de générosité.

Selon leurs moyens, je l'atteste, et au-delà de leurs moyens, spontanément,

ils nous ont demandé avec beaucoup d'insistance la grâce de participer à ce service en faveur des saints.

Dépassant même nos espérances, ils se sont donnés eux-mêmes, d'abord au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu.

Aussi avons-nous prié Tite de mener encore à bonne fin chez vous cette libéralité, comme il avait commencé.

Mais, de même que vous excellez en tout, foi, parole, science, empressement de toute nature, charité que nous vous avons communiquée, il vous faut aussi exceller en cette libéralité.

Ce n'est pas un ordre que je donne ; je veux seulement, par l'empressement des autres, éprouver la sincérité de votre charité.

Vous connaissez, en effet, la libéralité de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin de vous enrichir par sa pauvreté.

C'est un avis que je donne là-dessus ; et c'est ce qui vous convient, à vous qui, dès l'an dernier, avez été les premiers non seulement à entreprendre cette œuvre, mais encore à la vouloir.

Maintenant donc achevez-la, afin que l'achèvement réponde à l'ardeur du vouloir, selon vos moyens.

Lorsque l'ardeur y est, on est agréé pour ce qu'on a, il n'est pas question de ce qu'on n'a pas.

Il ne s'agit point, pour soulager les autres, de vous réduire à la gêne ; ce qu'il faut, c'est l'égalité.

Dans le cas présent, votre superflu pourvoit à leur dénuement, pour que leur superflu pourvoie aussi à votre dénuement. Ainsi se fera l'égalité,

selon qu'il est écrit : Celui qui avait beaucoup recueilli n'eut rien de trop, et celui qui avait peu recueilli ne manqua de rien.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Paul ressentait une dette de reconnaissance envers la communauté « mère » de Jérusalem qui traversait un moment particulièrement difficile. Nous pourrions dire qu’aujourd’hui encore nous ressentons avec urgence cette dette, face au drame que vit toute la terre de Jésus. Pour lui venir en aide, Paul avait organisé une collecte dans les communautés qu’il avait fondées. De cette manière, Paul ne manifestait pas seulement la solidarité entre les autres communautés et celle de Jérusalem, mais aussi sa communion avec les autres apôtres. La fraternité chrétienne, comme cela apparaissait déjà dans les « sommaires » des Actes des Apôtres qui décrivent la vie de la communauté, était faite aussi d’aide concrète. Participer à la collecte, comme cela s’était passé pour les communautés de Macédoine qui étaient plutôt pauvres, signifiait participer à une grâce extraordinaire, car l’amour envers ceux qui sont dans le besoin enrichit davantage ceux qui donnent que ceux qui reçoivent. Comme Jésus l’avait dit, du reste, d’après ce que Paul lui-même rapporte aux anciens d’Ephèse : « Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir ! » (Ac 20, 35). Les Macédoniens avaient compris le sens de l’amour évangélique : ils ne donnèrent pas seulement leurs offrandes, en effet, mais – comme le dit Paul – « dépassant même nos espérances, ils se sont donnés eux-mêmes, d’abord au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu » (v. 5). L’apôtre les présente comme un modèle de solidarité et demande aux Corinthiens de s’investir dans cette œuvre de solidarité : « de même que vous excellez en tout, foi, parole, science, empressement de tout nature, charité que nous vous avons communiquée, il vous faut aussi exceller en cette libéralité » (v. 7). Pour les chrétiens, le commandement de l’amour jaillit de l’exemple même de Jésus qui « pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était », afin de nous enrichir. Les disciples doivent regarder le Seigneur afin que se réalise cet échange de dons, qui ne laisse personne dans l’indigence. La substance de la fraternité chrétienne réside en ceci : une communion de foi qui devient aussi aide et soutien concret. De même que l’abondance de la prédication, qui venait de l’Église de Jérusalem, avait enrichi les Corinthiens et les autres communautés, de même, à présent, l’abondance des biens matériels de ces communautés devait servir les exigences de la communauté de Jérusalem, afin que personne ne manque du nécessaire et qu’il y ait également des dons dans la grâce du Seigneur.


17/04/2013
Prière avec les Saints


Calendrier de la semaine
NOV
27
Dimanche 27 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
28
Lundi 28 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
29
Mardi 29 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
30
Mercredi 30 novembre
Prière avec les Apôtres
D&E
1
Jeudi 1 décembre
Prière pour l'Église
D&E
2
Vendredi 2 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
3
Samedi 3 décembre
Prière de la Vigile
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur