Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Alléluia, alléluia, alléluia.

1 Maccabées 1,41-53

Le roi publia ensuite dans tout son royaume l'ordre de n'avoir à former tous qu'un seul peuple

et de renoncer chacun à ses coutumes : toutes les nations se conformèrent aux prescriptions royales.

Beaucoup d'Israélites firent bon accueil à son culte, sacrifiant aux idoles et profanant le sabbat.

Le roi envoya aussi, par messagers, à Jérusalem et aux villes de Juda, des édits leur enjoignant de suivre des coutumes étrangères à leur pays,

de bannir du sanctuaire holocaustes, sacrifice et libation, de profaner sabbats et fêtes,

de souiller le sanctuaire et tout ce qui est saint,

d'élever autels, lieux de culte et temples d'idoles, d'immoler des porcs et des animaux impurs,

de laisser leurs fils incirconcis, de se rendre abominables par toute sorte d'impuretés et de profanations,

oubliant ainsi la Loi et altérant toutes les observances.

Quiconque n'agirait pas selon l'ordre du roi serait puni de mort.

Conformément à toutes ces prescriptions, le roi écrivit à tout son royaume, créa des inspecteurs pour tout le peuple et enjoignit aux villes de Juda de sacrifier dans chaque ville.

Beaucoup de gens du peuple se rallièrent à eux, quiconque en somme abandonnait la Loi. Ils firent du mal dans le pays.

Ils réduisirent Israël à se cacher dans tous ses lieux de refuge.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Pour imposer son autorité aux différents peuples du royaume, Antiochus voulut en unifier les coutumes, la culture et la religion, comme le note le texte : « Le roi publia ensuite dans tout son royaume l’ordre de n’avoir à former tous qu’un seul peuple et de renoncer chacun à ses coutumes ». Pour ce qui est de la religion, il imposa à tout le monde (y compris les juifs) le culte de Zeus Olympien dont il était lui-même un dévot au point d’imaginer qu’il en était l’incarnation vivante. Par une série de décrets, il imposa ainsi à Jérusalem et à toutes les villes de la Judée « de suivre des coutumes étrangères à leur pays », en cessant toute activité de culte au temple et en annulant toute observance religieuse juive. Celui qui désobéissait risquait la mort. C’est une véritable dictature qui allait jusqu’à la suppression de toute liberté religieuse. Au siècle dernier (mais les exemples ne manquent pas non plus en ce début de millénaire malheureusement), nombreuses ont été les dictatures qui, en plus des privations de droits civils, ont aussi empêché toute liberté de professer sa foi. Dans le cas d’Antiochus, la soif de pouvoir est évidente et le pousse à s’identifier à la divinité elle-même. C’est une tentation récurrente tout au long de l’histoire, que se manifeste d’ailleurs de bien des façons. L’orgueil et le pouvoir conduisent à une prévarication aux accents quasiment religieux, puisqu’ils mènent à l’exaltation d’un ego qui écrase les autres. Chaque génération, en tout temps, doit prendre garde à ce type de « dictature de l’ego ». Les lieux et même les sociétés peuvent changer, mais la conclusion reste la même : c’est un ego qui se soumet la vie des autres. Par rapport aux régimes dictatoriaux du siècle dernier, ce qui semble prévaloir aujourd’hui, c’est une sorte de dictature du matérialisme ou de l’argent qui devient une véritable religion sur l’autel de laquelle l’on sacrifie des vies humaines tout entières. C’est une dictature invisible qui n’en n’est pas moins présente et forte. Lorsque toute référence à Dieu est éclipsée, on ne met plus aucun frein au pouvoir tant individuel que collectif, et il devient plus facile de s’adonner à la prévarication et plus difficile de vivre ensemble de façon pacifique et durable. Seule une haute paternité commune (comme celle de Dieu justement) peut aider les hommes et les femmes à vivre entre eux dans la paix en se respectant mutuellement dans leurs différences. Communiquer au monde l’existence d’un seul Dieu, le Père de tous les peuples, voilà la mission que Dieu a confiée à Israël d’abord et à l’Église ensuite. C’est une tâche qui est commune aux deux religions. Oui, juifs et chrétiens, nous avons une mission universelle : communiquer le Dieu unique, créateur et Père de tous, à un monde dont les peuples peinent à trouver l’harmonie et la paix.


03/10/2013
Prière pour l'Église


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri