Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Marc 8,1-10

En ces jours-là, comme il y avait de nouveau une foule nombreuse et qu'ils n'avaient pas de quoi manger, il appela à lui ses disciples et leur dit :

" J'ai pitié de la foule, car voilà déjà trois jours qu'ils restent auprès de moi et ils n'ont pas de quoi manger.

Si je les renvoie à jeun chez eux, ils vont défaillir en route, et il y en a parmi eux qui sont venus de loin. "

Ses disciples lui répondirent : " Où prendre de quoi rassasier de pains ces gens, ici, dans un désert ? "

Et il leur demandait : " Combien avez-vous de pains ? " - " Sept ", dirent-ils.

Et il ordonne à la foule de s'étendre à terre ; et, prenant les sept pains, il rendit grâces, les rompit et il les donnait à ses disciples pour les servir, et ils les servirent à la foule.

Ils avaient encore quelques petits poissons ; après les avoir bénis, il dit de les servir aussi.

Ils mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta les restes des morceaux : sept corbeilles !

Or ils étaient environ quatre mille. Et il les renvoya ;

et aussitôt, montant dans la barque avec ses disciples, il vint dans la région de Dalmanoutha.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

L’évangéliste Marc, comme Matthieu, rapporte une seconde multiplication des pains. Contrairement à la première fois, nous sommes ici en territoire païen. Cette particularité est mise en évidence par le langage qu’utilise l’évangéliste. Ici aussi, une grande foule se rassemble autour de Jésus. Il est émouvant de voir l’attention portée aux paroles de ce jeune prophète de Nazareth par des personnes qui ne sont pas de religion juive. Jésus, certainement ému par l’intérêt avec lequel ils l’écoutent, prend l’initiative de ne pas les laisser rentrer chez eux le ventre vide, comme il est très tard. La « compassion » pousse Jésus à aller à leur rencontre. La compassion est une attitude typique de Jésus dans les Évangiles. Elle souligne l’amour maternel de Jésus, ce même amour qui anime le Bon Samaritain et le pousse vers le pauvre gisant au bord de la route. Quelle différence par rapport à nous qui écoutons si peu la Parole de Jésus et nous laissons encore moins toucher le cœur par cette Parole ! Jésus fait part à ses disciples de sa préoccupation pour cette foule, comme pour chercher à partager la responsabilité. Mais encore une fois, il se heurte à leur mesquinerie. Laissant parler leur « bon sens », et pensant peut-être que Jésus exagère, ils lui répondent qu’il n’est pas possible de nourrir autant de personnes dans un désert ; comme si Jésus ne s’était pas rendu compte de la difficulté. Les disciples croient davantage en leur sagesse qu’aux paroles de Jésus. Combien de fois entendons-nous dire qu’il faut être réaliste ? D’accord pour la charité, d’accord pour l’amour chrétien, mais on ne peut quand même pas s’occuper de tous les pauvres, de tous les immigrés ! Et pourtant Jésus leur avait dit : « Tout est possible à celui qui croit ». Même s’ils ne se souvenaient pas de ces paroles (et il nous arrive souvent à nous aussi d’oublier l’Évangile), ils auraient dû au moins se souvenir du précédent miracle de la multiplication des pains. Jésus prend encore une fois l’initiative : « Combien avez-vous de pains ? » « Sept », répondent les disciples comme pour défier Jésus. Il se les fait apporter, les prend en main et les donne à ses disciples pour qu’ils les distribuent. Jésus nous implique dans le miracle comme il a impliqué ses disciples. Les pains se multiplient au fur et à mesure que ses disciples les distribuent. Jésus a besoin de disciples, il a besoin de nous pour que se perpétue le miracle de la multiplication, d’une multiplication qui permette de nourrir tout le monde. Le miracle a lieu une seconde fois, en territoire païen pour bien montrer que le pain doit être multiplié en tout temps et en tous lieux. Partout où il y a besoin de pain, d’amour, d’aide, de soutien, les disciples sont appelés à les apporter, à les multiplier et à les distribuer. Toujours. Chacun donnera ce qu’il a, même si c’est peu. Ce qui est important, c’est de ne pas tout garder pour soi, sinon aucun miracle n’aura lieu.


15/02/2014
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri