Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ceci est l'Évangile des pauvres
la libération des prisonniers
la vue aux aveugles
la liberté des opprimés.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Matthieu 25,31-46

" Quand le Fils de l'homme viendra dans sa gloire, escorté de tous les anges, alors il prendra place sur son trône de gloire.

Devant lui seront rassemblées toutes les nations, et il séparera les gens les uns des autres, tout comme le berger sépare les brebis des boucs.

Il placera les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche.

Alors le Roi dira à ceux de droite : "Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde.

Car j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger, j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire, j'étais un étranger et vous m'avez accueilli,

nu et vous m'avez vêtu, malade et vous m'avez visité, prisonnier et vous êtes venus me voir. "

Alors les justes lui répondront : "Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé et de te désaltérer,

étranger et de t'accueillir, nu et de te vêtir,

malade ou prisonnier et de venir te voir ?"

Et le Roi leur fera cette réponse : "En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait. "

Alors il dira encore à ceux de gauche : "Allez loin de moi, maudits, dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges.

Car j'ai eu faim et vous ne m'avez pas donné à manger, j'ai eu soif et vous ne m'avez pas donné à boire,

j'étais un étranger et vous ne m'avez pas accueilli, nu et vous ne m'avez pas vêtu, malade et prisonnier et vous ne m'avez pas visité. "

Alors ceux-ci lui demanderont à leur tour : "Seigneur, quand nous est-il arrivé de te voir affamé ou assoiffé, étranger ou nu, malade ou prisonnier, et de ne te point secourir ?"

Alors il leur répondra : "En vérité je vous le dis, dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits, à moi non plus vous ne l'avez pas fait. "

Et ils s'en iront, ceux-ci à une peine éternelle, et les justes à une vie éternelle. "

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ce premier lundi de Carême s’ouvre sur l’Évangile du dernier jour, celui du jugement dernier. La scène est grandiose : Jésus, dans sa fonction royale, est assis sur un trône « escorté de tous les anges ». Devant lui, comme sur une immense scène, sont « rassemblées toutes les nations », croyants et non-croyants. Une seule chose les distingue : le rapport que chacun d’entre eux a entretenu avec le Fils de l’homme présent en chaque pauvre. Le juge lui-même se présente sous les traits de l’homme assoiffé, affamé, nu, de l’étranger, du malade, du prisonnier : « j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire ». Le dialogue entre le Roi et les interlocuteurs des deux groupes met en lumière cet aspect déconcertant : le juge glorieux de la fin des temps, que tous les interlocuteurs reconnaissent comme le « Seigneur », a le visage de ce clochard qui demandait l’aumône sur les trottoirs de notre ville, de cette personne âgée abandonnée dans un hospice, de ces étrangers qui frappent à nos portes, de ces prisonniers que nombre d’entre nous visitent, et ainsi de suite. Chacun de nous pourrait prolonger cette liste rien qu’en décrivant les rencontres qu’il a faites dans une journée. La répétition monotone des six situations de pauvreté (répétées quatre fois dans ces quelques versets), accompagnées de la liste des œuvres accomplies ou refusées, nous indique sans doute la répétition de ces situations dans notre vie quotidienne. Cet Évangile nous montre que la confrontation décisive entre l’homme et Dieu (décisive parce que c’est sur cette base que nous serons définitivement jugés) ne porte pas sur des gestes héroïques et extraordinaires, mais, au contraire, sur les rencontres quotidiennes, sur l’aide apportée à celui qui en a besoin, sur la nourriture et l’eau données à celui qui a faim et soif, sur la protection et l’accueil offerts à celui qui est abandonné. L’identification de Jésus avec les pauvres – il les nomme également ses frères – n’est pas liée à leurs qualités morales ou spirituelles. Jésus ne s’identifie pas uniquement aux pauvres bons et honnêtes. Les pauvres sont pauvres et c’est tout ; comme tels, en eux, nous rencontrons Jésus. C’est une identité objective : ils représentent le Seigneur parce qu’ils sont pauvres, petits, faibles. Du reste, Jésus lui-même s’est fait pauvre et faible. Il faut se demander si nos communautés vivent cette dimension quotidienne de la charité, sur laquelle nous serons tous jugés, ou si, au contraire, nous faisons chœur avec ceux qui sont agacés par leur présence. Le pape François a souvent dit qu’il faut toucher la chair du Christ en touchant la chair des pauvres. C’est une des vérités les plus belles et les plus bouleversantes de l’Évangile que nous, chrétiens, nous sommes appelés à vivre et à témoigner.


10/03/2014
Prière pour les pauvres


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri