Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 5,43-48

" Vous avez entendu qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.

Eh bien ! moi je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs,

afin de devenir fils de votre Père qui est aux cieux, car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.

Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? Les publicains eux-mêmes n'en font-il pas autant ?

Et si vous réservez vos saluts à vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n'en font-ils pas autant ?

Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le discours des comparaisons se poursuit. Après avoir rappelé aux disciples l’opinion courante de l’époque : « Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi », Jésus propose son Évangile : « Eh bien ! Moi je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour vos persécuteurs ». Jésus propose l’amour, le premier des commandements, comme cœur de la vie du disciple et de l’Église. Les brèves paroles de ce passage évangélique montrent bien quelle est la vraie sagesse de la vie. Ce n’est assurément pas celle qui consiste à se laisser guider par la haine et la vengeance. Malheureusement, ces sentiments et comportements, présents depuis toujours dans chaque homme, ne cessent de faire sentir leur influence et même leur semblant de normalité. Il est facile de penser qu’il est normal de se défendre de ceux qui veulent nous faire du mal. Jésus demande donc de descendre plus en profondeur dans le cœur des hommes et de la vie même. Il sait qu’on ne peut vaincre le mal si on le flatte ou si on s’en accommode. Le mal doit être éliminé à la racine. C’est pourquoi, de manière tout à fait paradoxale mais décisive, il va jusqu’à demander à ses disciples d’aimer aussi leurs ennemis. C’est une affirmation qui scandalise la mentalité courante. C’est en effet bouleversant. Et l’on se demande si c’est vraiment possible. N’est-ce pas toujours la même utopie abstraite et irréalisable ? Ne faut-il pas avoir la même réaction que les disciples à Capharnaüm, après le discours sur le pain de vie : « Cette parole est dure » ? Ces paroles, quoique bouleversantes, Jésus les a lui-même mises en pratique le premier quand, du haut de la croix, il a prié pour ses bourreaux. Combien de martyrs, à commencer par Etienne, n’ont-ils pas vécu dans cet esprit ! Certes, un tel amour ne vient pas des hommes, et peut encore moins jaillir naturellement de nos cœurs. Il vient d’en haut, de Dieu qui fait se lever son soleil indifféremment sur les justes et sur les injustes. Personne parmi nous ne peut être aimé pour ses propres mérites, qui restent hypothétiques. Le Seigneur nous donne son amour gratuitement, sans qu’il soit mérité. Il est évident que les disciples doivent vivre dans cette perspective d’amour. La vie chrétienne doit donc être traversée par ce paradoxe : l’amour vient du ciel mais il transforme la terre. Car : « Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ? » Nous devenons sel sans saveur, lumière sans rayonnement. Jésus ne manque pas d’audace quand il nous propose cet idéal. Il dit encore : « Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». C’est manifestement impossible. Toutefois, si nous accueillons son amour, nous sommes sur la voie de la perfection même de Dieu. Cette exhortation à aimer ses ennemis, qui apparaît à une époque où dominait la logique de l’affrontement et de la recherche de l’ennemi, est à la fois inouïe et libératrice. Cette parole nous libère de la recherche d’un ennemi ou d’un opposant, qui a fini par devenir une sorte de pensée unique. Jésus sait bien que la vie est faite aussi de rapports difficiles où la rencontre avec l’autre dégénère souvent en affrontement ; il sait que les inimitiés entre les hommes sont monnaie courante. C’est justement pour mettre un terme à cet enchaînement infernal qu’Il propose une exhortation que personne n’a jamais osé dire : « Aimez vos ennemis ! » Il n’y a qu’ainsi que l’amour peut vraiment triompher. L’Évangile ne nie pas la complexité de la vie, il nie que la logique de l’affrontement soit la seule à réguler les relations et surtout il nie le fait qu’elle soit inéluctable. Notamment parce que celui qui est aujourd’hui un ennemi peut devenir un ami.


17/06/2014
Prière avec Marie, mère du Seigneur


Calendrier de la semaine
JAN
15
Dimanche 15 janvier
Le jour du Seigneur
JAN
16
Lundi 16 janvier
Prière pour la paix
JAN
17
Mardi 17 janvier
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JAN
18
Mercredi 18 janvier
Prière avec les Saints
JAN
19
Jeudi 19 janvier
Prière pour l'Église
JAN
20
Vendredi 20 janvier
Prière de la Sainte Croix
JAN
21
Samedi 21 janvier
Prière de la Vigile
JAN
22
Dimanche 22 janvier
Le jour du Seigneur