Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 6,24-34

" Nul ne peut servir deux maîtres : ou il haïra l'un et aimera l'autre, ou il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent.

" Voilà pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. La vie n'est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?

Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent ni ne recueillent en des greniers, et votre Père céleste les nourrit ! Ne valez-vous pas plus qu'eux ?

Qui d'entre vous d'ailleurs peut, en s'en inquiétant, ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie ?

Et du vêtement, pourquoi vous inquiéter ? Observez les lis des champs, comme ils poussent : ils ne peinent ni ne filent.

Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n'a pas été vêtu comme l'un d'eux.

Que si Dieu habille de la sorte l'herbe des champs, qui est aujourd'hui et demain sera jetée au four, ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi !

Ne vous inquiétez donc pas en disant : Qu'allons-nous manger ? qu'allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ?

Ce sont là toutes choses dont les païens sont en quête. Or votre Père céleste sait que vous avez besoin de tout cela.

Cherchez d'abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît.

Ne vous inquiétez donc pas du lendemain : demain s'inquiétera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

« Vous ne pouvez servir Dieu et l'Argent », dit Jésus à ses disciples. C’est un avertissement qui vaut pour tous. Jésus personnifie la richesse (le terme « mamonas » est la forme hellénisée de l’araméen « mamona » qui veut dire richesse). Ce n’est pas par hasard. La richesse se comporte comme un patron tyrannique qui ne laisse pas d’échappatoire. Elle est un vrai dictateur même si elle n’a pas de visage et, évidemment, pas d’âme. C’est une dictature implacable qui vole l’âme de celui qu’elle assujettit. Elle est à l’origine des conflits, des désordres, des haines et des guerres qui aujourd’hui encore continuent à empoisonner la vie des hommes. Même Dieu, d’une certaine manière, est un patron absolu qui n’admet pas de rival. Mais le Seigneur est amour et laisse l’homme libre de sa réponse, sans assujettissement extérieur. Jésus, bien entendu, n’entend pas par cette affirmation mettre sur le même plan Dieu et l’argent. Jésus regarde l’âme humaine et sait que celui qui s’entiche de la richesse en reste esclave. Il sait aussi que celui qui se lie à Dieu grandit dans l’amour, la justice et l’engagement à lutter pour la liberté et le progrès de tous, sans exclusion, à commencer par les plus pauvres. C’est pourquoi il n’est pas possible de servir à la fois Dieu et la richesse, l’Évangile et l’argent. Le cœur ne peut pas être partagé. Le Seigneur exige un amour exclusif car c’est ce qu’Il vit dans son rapport avec les hommes. Il est un Dieu jaloux mais pas pour lui, il est jaloux pour nous, il n’accepte pas que nous soyons dévorés par le mal. Comme il est descendu pour libérer Israël de l’esclavage de Pharaon, Il a, avec un amour encore plus fort, envoyé son Fils nous libérer du péché et de la mort. Se confier à Dieu veut donc dire être libre de l’esclavage des choses de la terre, de ce « que vous mangerez ou boirez... ce que vous allez vêtir » qui peut s’insinuer dans notre vie jusqu’à nous posséder. Les difficultés de travail, le souci d’une juste rémunération deviennent souvent source d’angoisse pour nous et nos proches. Le Seigneur ne nous invite pas à la paresse. « Que celui qui ne travaille pas ne mange pas non plus », écrit l’apôtre Paul. Mais il faut rester libre de tout excès d’angoisse, entièrement confiants dans le Seigneur qui connaît notre vie et désire notre bien. Le bien ne veut pas du tout dire une quantité de biens. Le Seigneur est un véritable Père qui prend soin de ses enfants et pourvoit à leurs besoins. L’Évangile semble dire : « Vous êtes nés pour le Seigneur. Votre vie lui tient à cœur, plus qu’à vous-mêmes. Vous êtes faits pour lui et pour les frères ». Pourtant, cette vérité fondamentale, qui est le sens de la vie, nous occupe vraiment très peu. Si beaucoup se retrouvent sans nourriture et sans vêtements, c’est parce que les autres ne recherchent pas le Royaume de Dieu et sa justice mais uniquement leur intérêt propre. Les disciples doivent se préoccuper du Royaume, de la communication de l’Évangile, de l’édification de la communauté et du service des pauvres. Le disciple qui cherche cette « justice », celle du Royaume, sera soutenu et défendu par le Seigneur pendant toute sa vie.


21/06/2014
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
NOV
27
Dimanche 27 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
28
Lundi 28 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
29
Mardi 29 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
30
Mercredi 30 novembre
Prière avec les Apôtres
D&E
1
Jeudi 1 décembre
Prière pour l'Église
D&E
2
Vendredi 2 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
3
Samedi 3 décembre
Prière de la Vigile
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur