Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 9,9-13

Étant sorti, Jésus vit, en passant, un homme assis au bureau de la douane, appelé Matthieu, et il lui dit : " Suis-moi ! " Et, se levant, il le suivit.

Comme il était à table dans la maison, voici que beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent se mettre à table avec Jésus et ses disciples.

Ce qu'ayant vu, les Pharisiens disaient à ses disciples : " Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? "

Mais lui, qui avait entendu, dit : " Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades.

Allez donc apprendre ce que signifie : C'est la miséricorde que je veux, et non le sacrifice. En effet, je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jésus, en marchant, voit Matthieu, celui qui collecte les impôts destinés à remplir les caisses du tétrarque, du gouverneur de la région et d’autres Romains détestés. Matthieu est l’auteur de l’Évangile que nous venons d’entendre. En tant que collecteur d’impôts, c’est un publicain. Tous les publicains sont considérés comme des escrocs qui exploitaient le peuple et la loi. Ils sont par ailleurs considérés comme impurs parce qu’ils manipulent de l’argent et trempent dans des affaires pécuniaires douteuses. Bref, ce sont des gens à éviter. Assimilés aux excommuniés, aux voleurs et aux usuriers, ils ne méritent même pas qu’on les salue. Jésus au contraire, s’approche de lui et lui parle. A la fin, il lui adresse même une invitation : « Suis-moi ». Un publicain est appelé à faire partie des disciples. Nous sommes loin de la crainte de s’approcher ou de donner la main ! Matthieu, à la différence de tant d’hommes qui se croient religieux et purs, se lève immédiatement et se met à suivre Jésus. De pécheur qu’il est, il devient exemple à suivre pour aller vers le Seigneur et le suivre. Plus encore, grâce à l’Évangile qui porte son nom, il est devenu un guide pour une multitude. Nous aussi, nous suivons cet ancien publicain et pécheur qui nous conduit vers la connaissance et l’amour du Seigneur Jésus. Matthieu invite immédiatement Jésus à un festin. Ses amis aussi viennent. C’est un festin étrange, qui réunit publicains et pécheurs. Jésus n’a pas honte d’être au milieu d’eux. Certains pharisiens, scandalisés par cette scène, disent aux disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus perçoit l’objection et intervient directement dans la polémique avec un proverbe d’une clarté imparable : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades ». Jésus ne veut pas dire que les pharisiens sont sains et les autres malades. Pour lui, il n’y a jamais sur la terre de division manichéenne entre les bons et les mauvais, entre les justes et les pécheurs. Jésus veut seulement expliquer quelle est sa mission : il est venu pour aider et guérir, pour libérer et sauver. Mais si l’on veut accueillir Jésus et son Évangile, il faut sentir une blessure, se sentir dans le besoin, ouvrir son cœur avec un questionnement et une recherche. Comme le fait celui qui est malade. C’est pourquoi, s’adressant directement aux pharisiens, il ajoute : « Apprenez ce que veut dire : C’est la miséricorde que je veux, non le sacrifice ». Il les invite à lui ressembler : « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur » (Mt 11, 29). Et s’approchant encore plus près de chacun de nous il ajoute : « Je ne suis pas venu pour appeler les justes mais les pécheurs ». C’est pourquoi il n’est pas difficile de sentir le Seigneur à ses côtés. Il suffit de nous tenir devant lui, de nous reconnaître dans le besoin et de ne pas être aussi bien-portants que nous voulons souvent le faire croire.


04/07/2014
Prière de la Sainte Croix


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri