Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

En Israël, jour de la mémoire de la Shoah, qui rappelle l’extermination du peuple juif par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres
la libération des prisonniers
la vue aux aveugles
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jean 10,1-10

" En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans l'enclos des brebis, mais en fait l'escalade par une autre voie, celui-là est un voleur et un brigand ;

celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis.

Le portier lui ouvre et les brebis écoutent sa voix, et ses brebis à lui, il les appelle une à une et il les mène dehors.

Quand il a fait sortir toutes celles qui sont à lui, il marche devant elles et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.

Elles ne suivront pas un étranger ; elles le fuiront au contraire, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. "

Jésus leur tint ce discours mystérieux, mais eux ne comprirent pas ce dont il leur parlait.

Alors Jésus dit à nouveau : " En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.

Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.

Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et sortira, et trouvera un pâturage.

Le voleur ne vient que pour voler, égorger et faire périr. Moi, je suis venu pour qu'on ait la vie et qu'on l'ait surabondante.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

In questa pagina evangelica Gesù si propone come il "buon pastore" che raccoglie le pecore disperse e le guida sulla via di Dio. Se l'immagine è antica, la sua verità è quanto mai attuale.Dans ce passage de l’Évangile, Jésus se présente sous les traits du « bon pasteur » qui rassemble les brebis dispersées et qui les conduit sur le chemin de Dieu. Si l’image est ancienne, sa vérité est plus que jamais actuelle. Les hommes et les femmes ne se sont peut-être jamais trouvés dans une telle situation de dispersion et de solitude. L’individualisme, enraciné dans le cœur de chacun, semble aujourd’hui encore plus fort qu’hier. La société est devenue plus compétitive, plus agressive et donc plus cruelle. La poussée vers la désagrégation est plus forte que celle vers la solidarité : les individus et les peuples placent leurs intérêts personnels au-dessus de tout et de tous. Les distances et les conflits prennent de plus en plus d’ampleur. Le rêve d’égalité est même considéré comme dangereux. Aujourd’hui, on exalte comme une valeur le fait de ne devoir dépendre de personne et de ne se laisser influencer ou conditionner par personne. Dans ce contexte, les « voleurs » et les « brigands », ceux qui détournent la vie des autres pour leur intérêt personnel, se multiplient. La vie humaine devient, elle aussi, une marchandise à vendre et à voler. La dictature des marchés n’épargne personne. Les plus faibles sont les plus pénalisés et les plus mal traités. La mondialisation a certes rapproché les peuples, mais elle ne les a cependant pas rendus frères. Nous avons besoin d’un « bon pasteur » qui connaisse les brebis et les sauve, une par une, les conduisant toutes dans des pâturages où elles soient suffisamment nourries. Les « voleurs » et les « brigands » sont trop nombreux. Ils continuent de voler la vie des autres, surtout des plus petits, des personnes âgées et sans défense. Nous sommes nombreux à risquer de devenir leurs complices. En effet, chaque fois que nous nous enfermons dans notre égocentrisme, nous devenons leur proie, mais également les complices de leurs vols. Ce n’est pas un hasard si le pape François a stigmatisé la mondialisation de l’indifférence, l’absence de larmes pour ceux qui meurent abandonnés. Saint Ambroise notait avec raison : « Combien de patrons finissent par avoir ceux qui refusent l’unique Seigneur ! ». Jésus, le bon pasteur, nous sauve de la dispersion pour nous guider vers un destin commun. S’il le faut, il va chercher personnellement celui qui s’est perdu pour le ramener dans le troupeau. Pour ce faire, il ne craint pas de devoir affronter la mort, certain que le Père rend la vie à celui qui la sacrifie avec générosité pour les autres. C’est le miracle de Pâques. Jésus ressuscité est la porte qui s’est ouverte pour que nous puissions entrer dans la vie éternelle. Non seulement Jésus ne nous vole pas notre vie, mais, au contraire, il nous la donne en abondance. Multipliée pour l’éternité.
Forse mai come oggi gli uomini e le donne vivono una condizione di dispersione e di solitudine. L'individualismo, annidato nel cuore di ogni uomo, oggi sembra ancor più forte di ieri: la società è divenuta più competitiva, più aggressiva e quindi più crudele. La spinta alla disgregazione è più forte di quella verso la solidarietà: persone singole e popoli sentono i propri interessi al di sopra di tutto e di tutti. Crescono sempre più le distanze e i conflitti. Il sogno dell'uguaglianza è ritenuto persino pericoloso. Addirittura si esalta come un valore il fatto di non dover dipendere da nessuno e di non lasciarsi influenzare o condizionare mai da nessuno. In questo clima crescono e si moltiplicano i "ladri" e i "briganti", ossia coloro che rubano la vita degli altri per il guadagno personale. Anche la vita umana diventa una merce da vendere e da rubare. La dittatura del mercato non risparmia nessuno. E i più deboli sono i più penalizzati e violentati. La globalizzazione che certamente ha avvicinato i popoli non li ha però resi fratelli. C'è bisogno di un "buon pastore" che conosce le pecore e le salva, una ad una, conducendole tutte nei pascoli perché si nutrano a sufficienza. Troppi invece sono i "ladri" e i "briganti" che continuano a rubare la vita degli altri, soprattutto dei più piccoli, degli anziani, degli indifesi. E in tanti rischiamo di diventare loro complici. Infatti, ogni volta che ci rinchiudiamo nel nostro egocentrismo, non solo siamo noi stessi preda di costoro, ma diveniamo complici delle loro ruberie. Non a caso papa Francesco ha stigmatizzato la globalizzazione dell'indifferenza, l'assenza del pianto per chi muore abbandonato. E sant'Ambrogio, a ragione, notava: "Quanti padroni finiscono per avere coloro che rifiutano l'unico Signore!". Gesù, pastore buono, ci raccoglie dalla dispersione per guidarci verso un comune destino; e se occorre va a prendere personalmente chi si è smarrito per ricondurlo nell'ovile. Per far questo non teme di dover passare, se necessario, attraverso la morte, certo che il Padre restituisce la vita a chi la spende con generosità per gli altri. È il miracolo della Pasqua. Gesù risorto è la porta che si è aperta perché noi potessimo entrare nella vita che non finisce. Gesù non solo non ci ruba la vita, al contrario ce la dona in abbondanza. Moltiplicata per l'eternità.


27/04/2015
Prière pour les pauvres


Calendrier de la semaine
D&E
4
Dimanche 4 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
5
Lundi 5 décembre
Prière pour les malades
D&E
6
Mardi 6 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
7
Mercredi 7 décembre
Prière avec les Saints
D&E
8
Jeudi 8 décembre
Fête de l'Immaculée Conception
D&E
9
Vendredi 9 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
10
Samedi 10 décembre
Prière de la Vigile
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri