Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Alléluia, alléluia, alléluia.

2 Timothée 2,8-15

Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d'entre les morts, issu de la race de David, selon mon Évangile. Pour lui je souffre jusqu'à porter des chaînes comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas enchaînée. C'est pourquoi j'endure tout pour les élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est dans le Christ Jésus avec la gloire éternelle. Elle est sûre cette parole : Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous tenons ferme, avec lui nous régnerons. Si nous le renions, lui aussi nous reniera. Si nous sommes infidèles, lui reste fidèle, car il ne peut se renier lui-même. Tout cela, rappelle-le, attestant devant Dieu qu'il faut éviter les querelles de mots, bonnes seulement à perdre ceux qui les écoutent. Efforce-toi de te présenter à Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a pas à rougir, un fidèle dispensateur de la parole de vérité.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Paul exhorte Timothée à être fort, à ne pas se décourager, à ne pas s’abandonner à la pusillanimité à laquelle il était plutôt enclin (cf. 1, 6-8. 13 sq.). La source de sa force est la grâce du Christ Jésus. C’est de sa rencontre avec le Christ qu’il doit tirer sans cesse l’inspiration et la force pour son ministère. L’apôtre lui recommande de transmettre l’Évangile qu’il a entendu proclamer « en présence de nombreux témoins » et de le remettre à son tour à des gens fiables pour qu’ils le transmettent à d’autres. C’est tout le sens de la tradition de l’Église qui transmet le même Évangile d’une génération à l’autre : c’est une chaîne ininterrompue qui rattache la foi d’aujourd’hui à la prédication des apôtres et donc de Jésus lui-même. Il ne s’agit pas de transmettre des vérités abstraites, mais la vie même de Jésus devenant un témoignage d’amour dans l’histoire. C’est pourquoi Paul rappelle à Timothée, ainsi qu’il l’avait déjà fait dans la lettre précédente, qu’il doit être « un bon soldat du Christ », comme il l’a été, lui, son maître et modèle. Il doit aussi savoir que la prédication de l’Évangile comporte des déshonneurs et des désavantages. La disposition à accepter la souffrance fait partie intégrante du témoignage du disciple. C’est pourquoi il doit agir en soldat tout dévoué au service de l’Évangile sans faire ce qui le distrairait ; ou comme un athlète qui respecte les règles du sport, sans entreprendre des parcours individuels en dehors de la tradition de la communauté. Ou encore il doit être comme un paysan qui ne ménage pas sa peine, ni les sacrifices, mais qui donne toute sa vie pour recueillir les fruits de son travail. Le disciple doit surtout accueillir dans son cœur le mystère de « Jésus Christ ressuscité d’entre les morts ». La résurrection de Jésus est le mystère central de la vie chrétienne et doit l’être également de la vie du disciple. Voilà l’Évangile que Paul a prêché ; et c’est pour cela qu’il souffre maintenant « comme un malfaiteur ». Mais, ajoute Paul, « on n’enchaîne pas la parole de Dieu ». Elle est plus forte que toutes les chaînes et que la mort même ; aucune puissance humaine ne peut la retenir (4, 17). Bien plus, l’épreuve renforce encore la prédication et le témoignage. Déjà lors de son premier emprisonnement, Paul écrivait : « La plupart des frères, enhardis dans le Seigneur du fait même de ces chaînes, redoublent d’une belle audace à proclamer sans crainte la Parole » (Ph 1, 14). Paul sait que ses souffrances font partie de la vocation apostolique et de celle des disciples de tous les temps : c’est le chemin de Jésus que les disciples sont appelés à suivre. Le martyre, autrement dit le fait de donner sa vie pour Jésus, fait partie de l’Évangile. C’est pourquoi Paul peut chanter : « Si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons. Si nous supportons l’épreuve, avec lui nous règnerons ». Celui qui donne sa vie pour le Christ devient avec lui héritier de la gloire. Tragique est le destin de celui qui se sépare du Christ. Jésus lui-même l’a dit : « Quiconque me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux » (Mt 10, 33). Dans tous les cas, l’apôtre ajoute que Jésus « demeure fidèle », qu’il ne nous trahit jamais. C’est un avertissement fraternel que l’apôtre veut donner aux fidèles pour qu’ils sachent que Jésus nous attend quoi qu’il arrive comme le père attendait l’enfant prodigue.


02/06/2016
Prière pour l'Église


Calendrier de la semaine
D&E
11
Dimanche 11 décembre
Le jour du Seigneur
D&E
12
Lundi 12 décembre
Prière pour les pauvres
D&E
13
Mardi 13 décembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
D&E
14
Mercredi 14 décembre
Prière avec les Saints
D&E
15
Jeudi 15 décembre
Prière pour l'Église
D&E
16
Vendredi 16 décembre
Prière de la Sainte Croix
D&E
17
Samedi 17 décembre
Prière de la Vigile
D&E
18
Dimanche 18 décembre
Le jour du Seigneur

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri