Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - l'amiti... pauvres - immigran...und roma - immigré...tziganes - la commu...tsiganes - gênes :...t'egidio contactsnewsletterlink

  

Gênes : dans le camp des Roms de Molassana, la visite du président de la Communauté de Sant'Egidio


 
version imprimable

En visite à Gênes pour la célébration du 43ème anniversaire de la Communauté de Sant'Egidio, le président Marco Impagliazzo a rencontré les Roms qui vivent dans le camp de Molassana, où la communauté de Gênes est présente depuis 1985.

Pour les Roms, cela a été l'occasion de raconter l'histoire qui a conduit leurs familles à émigrer en Italie, il y a plus de vingt ans, et à trouver, d'une façon qui n'est toujours facile, l'hospitalité dans la ville de Gênes. Une histoire marquée par nombre de difficultés, ainsi que de morts tragiques, qui rappellent celles survenues récemment des quatre enfants roumains dans les baraques de Rome.

Tout au long de ces années, la présence de la Communauté a contribué à leur insertion dans le quartier et à une bonne collaboration avec les institutions et la population, même si les droits des Roms ne sont encore pas du tout reconnus. Un fort désir d'intégration a amené plusieurs familles du camp à souhaiter une installation différente, et de fait, certaines vivent dans des logements sociaux.

L'amitié avec la Communauté, en effet, ne se limite pas à une aide, toutefois nécessaire, mais elle encourage la volonté d'intégration et renforce les sentiments d'humanité et de solidarité qui ne doivent pas être ignorés.  C'est pourquoi, plusieurs jeunes roms travaillent aux côtés de la Communauté dans l'œuvre de solidarité menée auprès de ceux qui se trouvent dans des situations plus difficiles encore. Ils ont évoqué surtout le cas des Roms roumains « qui vivent dans une situation semblable, sinon pire que celle dans laquelle nous vivions nous, lorsque notre camp était installé au bord de la rivière Bisagno ».

Nombreux étaient les enfants présents, qui fréquentent l'école de la paix avec d'autres enfants du quartier. Après les chants de l'école de la paix, ils ont remis plusieurs lettres en signe de remerciement pour une visite particulièrement appréciée.

 

 

Immigrés, réfugiés, tsiganes

 


NOUVELLES EN RELATION
26 Octobre 2016
NAPLES, ITALIE

Le cabinet médical de Sant’Egidio pour les Roms et personnes sans domicile de Naples fête ses dix ans

IT | FR
20 Août 2016
VÍTKOV, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Été de solidarité en République tchèque : en vacances avec les enfants roms

IT | FR | HU
15 Août 2016

Méditerranée, une mer de ponts : trois jours de rencontres entre jeunes Italiens et nouveaux Européens dans les Pouilles

IT | FR
10 Août 2016
VENTIMIGLIA, ITALIE

L’accueil, c’est ... enseigner le français aux migrants à la frontière de Vintimille. Ce que font les Jeunes pour la paix de Gênes

IT | FR | HU
8 Août 2016
CATANE, ITALIE

#troisjourssansfrontieres : la grande fête estivale de l’intégration des jeunes de Sicile et du monde


Voir le programme
IT | FR | HU
5 Août 2016
BUDAPEST, HONGRIE

Le souvenir du Porrajimos, l’extermination des Roms, à Budapest en Hongrie


s’associe au souvenir encore vif des meurtres à caractère raciste de 2009
IT | ES | DE | FR | PT | RU
toutes les nouvelles connexes

ASSOCIATED PRESS
3 Décembre 2016
Avvenire
Corridoi umanitari, quota 500 Arrivano da Homs e Aleppo
22 Novembre 2016
Corriere della Sera
La casa di pace che accoglie tutti: l'utopia (possibile) di Sant'Egidio
21 Octobre 2016
L'huffington Post
Immigrazione: diminuiscono gli arrivi per lavoro (che non c'è), crescono integrazione e cittadinanza
18 Octobre 2016
Avvenire
Nei «Games4Peace» vince l'integrazione
17 Octobre 2016
Il Gazzettino - ed. Padova
Studenti e migranti in campo per l'integrazione, In 160 alla sfida sportiva tra calcio e pallavolo
tous les dossiers de presse

PHOTOS

1167 visites

1132 visites

1091 visites

1116 visites

1111 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri