Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - l'amiti... pauvres - nos amis de la rue - personne...ile fixe - petites perpetuités contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

Petites perpetuités


 
version imprimable

Petites perpetuités

Beaucoup de sans-abri ont eu une expérience de détention. En outre, la prison s'est révélée l'antichambre de la vie dans la rue : au moment de la libération, en l'absence d'alternative (soutien de la famille ou autre), les anciens détenus se sont retrouvés sans points de référence.

Les crimes dont sont généralement coupables les sans-abri, peuvent être répertoriés dans ce qu'on pourrait appeler la " micro-criminalité " : l'absence de crimes graves d'une part, et d'autre part les aides prévues par la loi pour les peines inférieures à deux/trois ans (inscription aux Services Sociaux, régime de semi-liberté, etc.) pourraient augurer de bonnes chances de réinsertion pour ce type de détenus. Au contraire, les actes délinquants des sans domicile, tendent à se répéter dans le temps à cause des absences d'alternatives sérieuses.

Qui commet une erreur paie deux fois

Dans ces cas-là, l'expérience de détention s'inscrit dans des situations personnelles et des histoires familiales souvent détériorées tant du point de vue économique que culturel. Cette situation de faiblesse conjuguée aux carences du système social a pour conséquence d'appliquer une double peine à chaque " erreur " commise : d'abord la détention et ensuite l'exclusion continuelle du contexte social et professionnel.

Toute personne ayant un casier judiciaire a dans les faits peu d'espoir de trouver un travail normalement rétribué. Vient s'ajouter à cet obstacle l'absence de domicile fixe. La recherche d'un travail devient alors pratiquement impossible à moins de trouver en même temps un logement, ce qui est d'autant plus difficile pour une personne seule et sans revenu fixe.

La vie comme une prison

Les conditions physiques de ceux qui vivent dans la rue sont parfois tellement détériorées qu'après un séjour en détention, ces gens se rétablissent simplement parce qu'ils ont eu la possibilité de se nourrir régulièrement. Paradoxalement, il arrive que pour certains, la prison devient l'unique " maison " dont ils ont pu bénéficier et le travail de détenus, l'unique travail " en règle ". C'est un aspect singulier, mais bien réel de la vie des sans-abri. Le désir de travailler ne manque pas, mais les opportunités pour un ex-détenu sans domicile sont extrêmement limitées. 

Il leur est également difficile de bénéficier des mesures alternatives à la détention. La première difficulté est d'ordre économique : l'impossibilité de se payer un avocat, les oblige à se contenter d'un avocat d'office. De plus, ils n'ont pas toujours accès aux informations nécessaires pour faire valoir leur droit. Il leur serait essentiel d'avoir un lien avec l'extérieur ainsi qu'une connaissance des ressources du système social, bagage que ceux qui vivent dans la rue n'ont généralement pas.

Un rôle décisif peut être en outre déterminé par la possibilité d'avoir un domicile stable qui est indispensable pour pouvoir bénéficier de mesures alternatives telles que la détention à domicile ou l'inscription aux services sociaux ou des permis.

MEDIAGALLERY

Nos amis de la rue


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
21 Février 2017
EL SALVADOR

25 ans de paix au Salvador : Sant’Egidio les fête en envoyant des aides humanitaires aux détenus

IT | ES | DE | FR | PT | NL | RU
21 Février 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Vous souvenez-vous de Moïse et Samuel, enfants des rues qui avaient obtenu un diplôme ? Les voici au travail !

IT | ES | DE | FR | PT
8 Février 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Journée contre la traite : l’histoire de Moïse et Samuel, de la condition d’ « invisible » à un diplôme professionnel

IT | ES | DE | FR | PT | RU
6 Décembre 2016
GENÈVE, SUISSE

Sant’Egidio devient observateur permanent au conseil de l’Organisation Internationale pour les Migrations

IT | ES | DE | FR | PT
8 Novembre 2016
DOUALA, CAMEROUN

Dans la prison de Douala, où, avec le passage de la Porte Sainte, s’est accompli le « miracle de la solidarité »

IT | ES | DE | FR | PT
7 Novembre 2016

Là où on répond à la violence par le pardon, le cœur de celui qui a commis une faute peut être vaincu par l’amour

IT | EN | ES | DE | FR | PT
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
17 Mars 2017
Sette: Magazine del Corriere della Sera

Andrea Riccardi: Le politiche sulle migrazioni devono partire dai giovani africani che usano Internet e il cellulare

11 Mars 2017
La Repubblica - Ed. Genova

Raddoppiati i bambini tra i nuovi poveri

27 Février 2017
L'huffington Post

Andrea Riccardi: Un anno di corridoi umanitari. L'integrazione protegge più dei muri

23 Février 2017
Main-Post

Abschiebung in die Ungewissheit

13 Février 2017
Roma sette

Migrantes e Sant’Egidio: delusione per interventi su migranti

3 Février 2017
Huffington Post

Marco Impagliazzo: Il ponte di Francesco, il muro di Donald

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS

Appello al Parlamento ungherese sui profughi e i minori richiedenti asilo

La Comunità di Sant'Egidio e i poveri in Liguria - report 2015

Corso di Alta Formazione professionale per Mediatori europei per l’intercultura e la coesione sociale

Sintesi, Rapporti, Numeri e dati sulle persone senza dimora a Roma nel 2015

Le persone senza dimora a Roma

La povertà in Italia

tous les documents
• LIVRES

Trialoog





Lannoo Uitgeverij N.V

Dopo la paura, la speranza





San Paolo
tous les livres

PHOTOS

1162 visites

1129 visites

1193 visites

1175 visites
tous les médias associés