Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
3 Septembre 2015 | BUDAPEST, HONGRIE

Seule la paix peut arrêter les réfugiés : Sant’Egidio en Hongrie demande des lois qui respectent les droits humains.

Dans le cadre de son engagement en faveur d’une culture de l’accueil, la Communauté fait appel au Parlement pour une législation juste et humaine. La démarche est saluée par l’archevêque de Bu-dapest, le cardinal Peter Erdő.

 
version imprimable

 

Dès les premiers moments de la crise humanitaire des réfugiés provenant de Syrie et des autres zones de guerre au Moyen-Orient, la Communauté de Sant'Egidio en Hongrie s’est engagée en faveur de l’accueil des demandeurs d’asile et dans l’effort de communiquer une culture d’humanité et de respect envers ceux qui fuient des situations dramatiques, au péril de leur vie.

 

Il y a quelques jours, à l’occasion de la fête nationale de la Saint-Etienne, au cours d’une liturgie à laquelle ont participé les plus hautes autorités de l’État, l’archevêque de Budapest, le cardinal Péter Erdő, a publiquement fait savoir qu’il appréciait cette démarche et a invité « au respect à l’égard de l’engagement de la Communauté de Sant’Egidio ainsi que d’autres organismes et communautés catholiques, lesquels secourent avec amour et humanité les plus nécessiteux ».

Hier, la Communauté a rendu public un appel adressé au Parlement, dans lequel elle demande de freiner la diffusion de plusieurs propositions de loi destinées à empêcher et à criminaliser l’arrivée des refugiés.

 

Budapest, 2 septembre 2015

La Communauté de Sant’Egidio observe avec inquiétude et compassion l’histoire dramatique des demandeurs d’asile qui, en Hongrie, et sur des voies de transit dans d’autres pays d’Europe, cherchent la protection, fuyant des pays déchirés par les guerres et la violence. De semblables tribulations, seuls ceux de nos compatriotes qui ont vécu la Seconde Guerre mondiale, les déportations consécutives, peuvent se les remémorer, ou encore ceux qui ont dû quitter leur patrie en 1956.

Certaines mesures prises par les autorités aggravent la situation de personnes en proie à de grandes souffrances, sans même contribuer à la solution du problème et à la sauvegarde de l’ordre public – au contraire, elles provoquent les effets opposés. Nous pensons entre autres au fil barbelé déployé à la frontière serbo-hongroise.

Nous avons un avis semblable sur différents éléments du paquet législatif mis tout récemment à l’ordre du jour du Parlement. En particulier, la criminalisation du « passage non autorisé » et de la « détérioration de la barrière frontalière » sont des motifs de grave inquiétude. Les sanctions pénales qui en découlent toucheraient des personnes qui traversent la frontière non pas dans des intentions criminelles mais parce qu’elles sont désespérées et en fuite. Un processus pénal peut désintégrer des familles que même la guerre n’a pu désintégrer. Quant aux éventuelles expulsions, ces sanctions seront de toute façon impossibles : le droit international et la Loi fondamentale (Constitution) de notre pays interdisent la déportation dans des régions de guerre.

Tout aussi inquiétant est le projet de loi qui, dans certains cas, autoriserait la police à entrer dans des habitations privées sans décision préalable du tribunal ou du procureur, dès lors que la présence d’un immigré clandestin y serait suspectée. Cette mesure toucherait nos compatriotes qui, pour des motifs humanitaires, accueillent temporairement par exemple des familles avec enfants.

Or la perspective d’une sanction pénale n’arrêtera pas ceux qui, par crainte pour leur vie et pour celle de leurs proches, se sont mis à fuir une mort certaine, traversant de nombreuses frontières, survivant à de nombreux dangers. L’affirmation selon laquelle le nombre des réfugiés augmentera si ces derniers sont bien accueillis mais diminuera s’ils sont traités avec rigueur est contredite par l’expérience : ce ne sont pas les facteurs d’attraction, mais plutôt la gravité des motifs incitant à la fuite qui influence le nombre d’arrivées. La rigueur pénale ou d’autres mesures de sévérité ne sont pas adaptées pour résoudre la crise des réfugiés. Seule la paix dans les pays d’origine pourra arrêter l’exode des réfugiés.


.

 

 




 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
17 Juin 2015
ROME, ITALIE

Réfugiés, Sant'Egidio : la dégradation n'est pas le fait de ceux qui fuient les guerres, mais de ceux qui ne sont pas capables d'accueillir et d'intégrer

IT | ES | FR
2 Novembre 2015
RIMINI, ITALIE

Couloirs humanitaires : Sant’Egidio, Église vaudoise et Communauté Jean XXIII ensemble pour sauver des vies humaines

IT | ES | DE | FR | PT | CA | RU
6 Décembre 2016
GENÈVE, SUISSE

Sant’Egidio devient observateur permanent au conseil de l’Organisation Internationale pour les Migrations

IT | ES | DE | FR | PT
30 Mai 2010

Pécs (Hongrie) : mémoire des juifs et des tsiganes déportés durant la seconde guerre mondiale

IT | ES | DE | FR | PT | CA | NL
26 Janvier 2010

Budapest (Hongrie) : « Les Tsiganes, des Européens sans patrie ». Textes et images de la Conférence internationale de la Communauté de Sant’Egidio, à l’Académie des Sciences

IT | ES | DE | FR | CA | NL
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
17 Décembre 2015
Radio France International

Sant'Egidio crée des corridors humanitaires avec le Maroc et le Liban

24 Juin 2017
Magyar Kurir

„Akik a remény útján haltak meg” – Ökumenikus imaórát tartottak Budapesten a menekültekért

12 Juillet 2016
OSCE

Beyond Good Intentions: Creating Safe Passage to Italy

4 Février 2016
Diario Vasco

Una familia siria, primera que llega a Italia por programa humanitario

17 Décembre 2015
Avvenire

Migranti, l'Italia lancia i canali umanitari

19 Octobre 2017
Famiglia Cristiana

Andrea Riccardi: La fede dei popoli è il futuro di tutti

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
19 Octobre 2017 | GÊNES, ITALIE

Un prete nel mirino dei narcos. Incontro con Alejandro Solalinde, difensore dei diritti dei migranti in Messico

Toutes les réunions de prière pour la paix
• NON LA PEINE DE MORT
10 Octobre 2017

On 15th World Day Against the Death Penalty let us visit the poorest convicts in Africa

7 Octobre 2015
ÉTATS-UNIS

The World Coalition Against the Death Penalty - XIII world day against the death penalty

5 Octobre 2015
EFE

Fallece un preso japonés tras pasar 43 años en el corredor de la muerte

24 Septembre 2015

Pope Francis calls on Congress to end the death penalty. "Every life is sacred", he said

12 Mars 2015
Associated Press

Death penalty: a look at how some US states handle execution drug shortage

12 Mars 2015
AFP

Arabie: trois hommes dont un Saoudien exécutés pour trafic de drogue

9 Mars 2015
AFP

Peine de mort en Indonésie: la justice va étudier un appel des deux trafiquants australiens

9 Mars 2015
AFP

Le Pakistan repousse de facto l'exécution du meurtrier d'un critique de la loi sur le blasphème

9 Mars 2015
Reuters

Australia to restate opposition to death penalty as executions loom in Indonesia

28 Février 2015
ÉTATS-UNIS

13 Ways Of Looking At The Death Penalty

15 Février 2015

Archbishop Chaput applauds Penn. governor for halt to death penalty

11 Décembre 2014
MADAGASCAR

C’est désormais officiel: Madagascar vient d’abolir la peine de mort!

aller à pas de peine de mort
• DOCUMENTS

Dossier: What are the humanitarian corridors

tous les documents

PHOTOS

437 visites

1588 visites

425 visites

1520 visites

488 visites
tous les médias associés