Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
11 Août 2009

Bukavu (RDC) : après la « lettre ouverte » de la Communauté de Sant’Egidio, les enfants des rues arrêtés au prétexte qu’ils « faisaient désordre » ont été libérés. C’est le moment pour eux du retour en famille et d’un nouveau futur

 
version imprimable

Suite à la « Lettre ouverte » de la Communauté de Sant’Egidio de Bukavu et au débat suscité par cette intervention, les autorités judiciaires ont libéré les vingt-neuf mineurs arrêtés à la fin du mois de mai, accusés de « saleté, négligence vestimentaire, attitude criminelle potentielle »”.


Pour eux, la Communauté a ouvert les perspectives d’un nouvel avenir, avec la réinsertion dans une famille, les études, l’accompagnement vers une activité professionnelle.
 

 

La lettre ouverte
de la Communauté de Sant’Egidio
de Bukavu

L’histoire

A douze ans, le péché de P. a été de casser une vieille radio ; son malheur, d’avoir une belle-mère qui ne voulait pas de lui chez elle et qui a profité de cet incident pour le renvoyer. Mais au Congo, il ne s’agit pas d’un fait rare. Les enfants et les jeunes, quelquefois orphelins ou réfugiés accueillis dans les maisons, en sont facilement renvoyés. Certains sont même accusés de sorcellerie.
C., en revanche, à 16 ans, n’a pas attendu d’être renvoyé. Il est parti tout seul et a rejoint le groupe d’enfants des rues de Bukavu. Ils dorment quelque part près de la cathédrale sur les hauteurs de la colline dominant la ville, qui a l’apparence d’une main ouverte. Ses cinq doigts sont autant de péninsules qui s’étendent sur le lac Kivu. Ce serait un paradis, s’il n’y avait pas eu quinze années de guerre. 

Depuis 2001, la Communauté de Sant’Egidio de Bukavu pourvoit à la distribution hebdomadaire de sandwiches aux enfants des rues. La ville regarde ces jeunes avec indifférence et mépris ; elle les appelle shegue. Il est pourtant facile de les approcher, ils sont heureux qu’on s’occupe d’eux et la distribution se termine toujours par une fête. Les histoires des shegue qui inhalent de la colle comme une drogue pour tenir se ressemblent toutes : des histoires de pauvreté, de manque de nourriture, de scolarité interrompue, de familles détruites. Dans les villages, les groupes armés chassent les adultes et recrutent jeunes et enfants. Pour leur échapper, il ne reste que la fuite vers la ville. 

Entre avril et mai, comme nous l’avons rapporté sur les pages du site, on décide tout à coup à Bukavu que les plus pauvres « font désordre » dans le paysage urbain et constituent une menace contre la sécurité. C. et P. sont arrêtés et conduits en prison en même temps que 85 autres personnes, parmi lesquelles 29 sont mineures et deux handicapées. 

Cet épisode serait passé sous silence si la Communauté de Bukavu, après avoir discrètement travaillé pour la libération du premier groupe, n’avait décidé d’écrire et de diffuser une lettre ouverte dans laquelle elle fait remarquer combien cette mesure est indigne d’un état de droit comme la République démocratique du Congo. Dans le même temps, la Communauté prend contact avec les autorités, les juges, la police. La lettre fait du bruit, devient une affaire. L’Église locale et de nombreuses ONG s’associent à l’appel. Les pressions se multiplient jusqu’à la libération de l’ensemble des mineurs détenus. 

La libération n’est qu’une étape pour C., P. et les treize autres jeunes. Une fois libres en effet, il a fallu leur trouver rapidement une perspective pour les arracher à la rue. Aussi a-t-on loué une petite maison de bois dans un quartier populaire, située près d’un institut professionnel qui forme des mécaniciens, des menuisiers, des ouvrier spécialisés. La maison baptisée « l’Arche de l’Amitié » a accueilli six d’entre eux et le quartier les a « adoptés » avec sympathie. Les jeunes sont inscrits à l’école d’arts et métiers. Chaque jour, une personne de la Communauté rend visite à l’Arche. Dans le même temps, le contact a été renoué avec les familles de huit d’entre eux. Grâce à l’aide d’un Père blanc qui a donné à chacune un baril de pétrole (de quoi démarrer une petite activité), les familles accueillent à nouveau les jeunes.

Du groupe de quinze jeunes qui vivaient devant la Cathédrale, un seul a renoué avec sa vie d’errance d’avant. Les autres sont chez eux, à la surprise de tous.

La lettre ouverte déclarait : « par notre expérience, nous pouvons affirmer que les pauvres ne sont pas des malfaiteurs en puissance. Personne ne l’est ; ce sont les conditions sociales, les parcours de vie souvent douloureux liés à l’histoire des dernières années de guerre dans notre pays qui poussent des hommes, des femmes, des enfants à accomplir des gestes, quelquefois désespérés , quelquefois violents, contre les biens et les personnes. Or, il ne s’agit pas ici de faire une autre guerre aux pauvres pour garantir la sécurité de la ville… ».

L’histoire de P., de C. et des autres jeunes a montré combien ces paroles étaient vraies. 


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
2 Avril 2017
TOGO

Sant’Egidio, un peuple d’amis dans la rue, avec les pauvres : la visite d’Andrea Riccardi aux Communautés du Togo

IT | ES | DE | FR | NL
30 Mars 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La vie n’a pas de prix : concours de dessin et de poésie dans les écoles de Bukavu

IT | ES | DE | FR | NL
20 Mars 2017
ROME, ITALIE

Conclusion à Rome du congrès des représentants des Communautés de Sant’Egidio d’Afrique et d’Amérique latine

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | NL
21 Février 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Vous souvenez-vous de Moïse et Samuel, enfants des rues qui avaient obtenu un diplôme ? Les voici au travail !

IT | ES | DE | FR | PT
8 Février 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Journée contre la traite : l’histoire de Moïse et Samuel, de la condition d’ « invisible » à un diplôme professionnel

IT | ES | DE | FR | PT | RU
3 Février 2017
GOMA, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Lettre de Goma, au Congo : nous sommes devenus les porte-paroles des personnes âgées abandonnées dans la périphérie de la ville

IT | EN | ES | DE | FR
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
22 Avril 2017
L'Osservatore Romano

Senza arrendersi alla disumanità

20 Avril 2017
SIR

Corridoi umanitari: Caritas Italiana e Comunità di Sant’Egidio in Etiopia per aprire il primo canale dall’Africa

14 Avril 2017
Sette: Magazine del Corriere della Sera

Il mercato della fede tra sette, miracoli e promesse di soluzione dei problemi quotidiani

28 Mars 2017
La Civiltà Cattolica

La corruzione che uccide

18 Mars 2017
Radio Vaticana

Telemedicina: nuova frontiera per la cooperazione in Africa

17 Mars 2017
Sette: Magazine del Corriere della Sera

Andrea Riccardi: Le politiche sulle migrazioni devono partire dai giovani africani che usano Internet e il cellulare

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS

Communiqué de presse contre les lynchages au Mali

Déclaration de l'Union Africaine sur le "Pacte Républicain" "

Jean Asselborn

Discours de Jean Asselborn, Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères Grand-Duché de Luxembourg

Marc Spautz

Discours de Marc Spautz, Ministre de la Coopération et de l'Action Humanitaire

tous les documents
• LIVRES

Eine Zukunft für meine Kinder





Echter Verlag
tous les livres

PHOTOS

1366 visites

1399 visites

1411 visites

1362 visites

1387 visites
tous les médias associés