Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

  
17 Août 2010

Pakistan : la Communauté de Sant'Egidio au secours de la population victime des inondations

 
version imprimable

« Le désastre au Pakistan est immense, et tel qu'on n'en avait jamais vu dans l'histoire de ce pays. Les réfugiés qui arrivent par millions dans les villes ont vraiment besoin de tout ». C'est ainsi que commence le récit de Stephen Sadiq, le responsable de la Communauté de Sant'Egidio à Islamabad, qui s'est mobilisée ces jours-ci pour apporter les premiers secours aux victimes des inondations.

Un groupe de la Communauté d'Islamabad s'est rendu à plusieurs reprises dans la zone de Nowshera, à quelque 110 km de la capitale, dans les territoires frontaliers du Nord-Ouest, en direction de Peshawar. Il s'agit d'une région déjà extrêmement éprouvée par les affrontements continuels entre les talibans, l'armée pakistanaise, les forces américaines et d'autres factions tribales. Tous les ans à cette période, cette zone est endeuillée par les pluies torrentielles et les crues du fleuve Indus.

Les rares canalisations remontent au temps du colonialisme anglais et sont souvent inefficaces. Il existe une grande digue construite par les Italiens dans les années 1960 qui alimente une centrale électrique ainsi que les cultures de toute la région. Les voies de communications sont elles aussi inaccessibles et dans un état déplorable. La crue s'est déplacée jusqu'à toucher la région de Karachi, semant la mort et la dévastation tout au long des quelque 1000 km que parcourt le fleuve.
Une première collecte d'aides d'urgence, faite à Islamabad, a permis de procéder à la distribution d'eau et de denrées alimentaires, comme du pain et des dattes pour célébrer le Ramadan, le long de l'autoroute qui mène à la capitale, où se forme une immense file de personnes qui n'ont plus rien, sinon les vêtements qu'ils portent, des groupes de femmes et d'enfants qui n'avaient plus mangé depuis plusieurs jours. Nombreux sont ceux qui sont pieds nus. Ils ne peuvent pas même retourner en arrière pour la simple raison que les routes n'existent plus, englouties par l'eau ou détruites.

Une autre distribution a été effectuée sous un village de tentes réalisé par une ONG musulmane. Toutefois, personne n'avait encore apporté de nourriture, de médicaments ou d'autres produits nécessaires pour subsister. Les aides apportées ont été une occasion précieuse pour parler avec les victimes. La douleur et la colère de ne pas avoir reçu d'assistance ont progressivement fait place au calme et à la gratitude pour les nouveaux amis chrétiens, inconnus et non attendus arrivés de la capitale. Les récits expriment la souffrance et l'angoisse d'avoir assisté avec impuissance à l'effondrement des maisons, à la mort de nombreuses personnes et à la disparition du bétail qui constituait le moyen de subsistance de ces éleveurs et cultivateurs déjà pauvres. D'autres personnes sont mortes ou tombées gravement malades à cause de la chaleur excessive et de l'eau contaminée. Les besoins urgents sont des bâches en plastique à utiliser comme sol dans les tentes, des matelas, des cousssins, des draps, des moustiquaires contre la malaria, du lait pour les enfants et les nourrissons, de l'eau potable, des ustensiles de cuisine, des médicaments et des vêtements.

Plus au Sud, dans les environs de Lahore, il y a également beaucoup de réfugiés, quelquefois transportés par des convois militaires qui ont effectué les secours, mais qui ne sont pas en mesure de fournir d'assistance supplémentaire. Là-bas, à Sheikupura et à Sargodha, des collectes ont été organisées ces derniers jours, certaines en collaboration avec la Caritas.
Aujourd'hui et demain, la communauté de Lahore effectuera des inspections pour comprendre comment aider et où distribuer. Jeudi, à  Lahore et samedi à Islamabad auront lieu des prières en mémoire des victimes et de ceux qui ont tout perdu.

Images

 


PLUS
SOLIDARITE AVEC LES VICTIMES DES INONDATIONS AU PAKISTAN :

DON EN LIGNE  
objet "Urgence Pakistan"


ou
c/c bancaire et postal
807040
Comunità di S.Egidio-ACAP Onlus
IBAN: IT67D0760103200000000807040

SWIFT:
BPPIITRRXXX
 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
14 Novembre 2016
BRUXELLES, BELGIQUE

L’engagement de Sant’Egidio en faveur de l’Irak : à Bruxelles, une journée d’études avec le Comité pour la réconciliation

IT | ES | DE | FR | PT
31 Octobre 2016
BAGDAD, IRAK

Sant’Egidio en Irak : aides humanitaires et dialogue national et interreligieux pour surmonter la crise

IT | EN | ES | DE | FR | PT | RU
29 Août 2016
ABIDJAN, CÔTE-D'IVOIRE

Avec de nouvelles lunettes à l’école de la paix d’Abidjan

IT | ES | DE | FR | PT | CA
8 Juillet 2016
MALAWI

Les aides de Sant’Egidio Malawi arrivent dans le camp de réfugiés de Luwani, où vivent des milliers de Mozambicains

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | RU
4 Juillet 2016
LIBYE

Aides humanitaires en Libye après l’accord signé à Sant’Egidio : arrivée du premier container de médicaments

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | HU
10 Juin 2016
EQUATEUR

Sant’Egidio envoie des aides humanitaires à la population sinistrée par le tremblement de terre en Équateur

IT | ES | FR
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
16 Novembre 2016
Münstersche Zeitung

"Grazie mille, Papa Francesco"

2 Novembre 2016
Il Sole 24 ore - Sanità

Connessi al Centrafrica

31 Octobre 2016
Vatican Insider

Iraq, Sant’Egidio: servono aiuti umanitari e dialogo per superare la crisi

2 Août 2016
kath.ch

«Wer willkommen geheissen wird, radikalisiert sich kaum»

21 Juin 2016
Huffington Post

La riunificazione della Libia passa (anche) dal Fezzan

19 Mai 2016
Famiglia Cristiana

Il Trump filippino spaventa il mondo

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS
Jean Asselborn

Discours de Jean Asselborn, Vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères Grand-Duché de Luxembourg

tous les documents
• LIVRES

Shabhaz Bhatti





Paoline
tous les livres

PHOTOS

152 visites

151 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri