Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
13 Août 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les évacuations de Roms à Rome. Un gaspillage d'argent public

Combien coûte le jeu de l'oie des évacuations de Roms ? Qui paie les initiatives (supportées notamment par le tribunal civil de Rome) de la Ville ? Introduisons le principe de responsabilité économique des actes de gouvernement qui entraînent un gaspillage de l'argent public

 
version imprimable

Les citoyens romains ne le savent pas, mais cet été est un été hyperactif en termes de déplacements de Roms d'un point à l'autre de la capitale et ce, de manière inutile et coûteuse. Le circuit est toujours le même : rendre difficile la vie dans les camps équipés existants en arrêtant de les entretenir, invoquer leur « dégradation », puis expulser les Roms au-delà du boulevard périphérique.

Cette fois-ci, le jeu est plus coûteux et constitue un gaspillage d'argent public. Ce qui est également embarrassant, c'est que le Tribunal de Rome a révélé que :
« le « code de comportement » imposé aux habitants du nouveau « village équipé » à cet effet, La Barbuta, semble attentatoire au droit de la liberté personnelle, à la vie privée et familiale et à la liberté de réunion », et a demandé son arrêt.

Pendant ce temps, on détruit le
« camp équipé » de Tor de’ Cenci, un camp régulier dédié à l'accueil des Roms depuis 2000, avec des égouts et des travaux d'installation réalisés à la charge de la Ville. On décide aussi d'envahir le camp de La Barbuta, réalisé avec 9 millions d'euros alloués par le fonds national « urgence rom ».

Avant d'inciter
par différents moyens les habitants à se déplacer, on a interrompu les services nécessaires à l'entretien et à la gestion du camp. On l'a « déclassé », en le faisant passer du statut de « camp spécifiquement équipé » à celui de « camp toléré ». A présent, on procède à l'expulsion de ceux qui sont restés. Pour éviter tout malentendu, on détruit avec des bulldozers les baraquements achetés sur fonds publics et réutilisables en d'autres lieux. Les ruines restent sur le terrain et constituent une véritable dégradation pour ceux qui restent. C'est comme si l'endroit avait été bombardé.

Toujours est-il que, pour ce qui est de La Barbuta, une partie des Roms qui se trouvaient à Casilino 900, jamais relogés depuis trois ans, étaient en attente de relogement, ainsi que ceux qui sont au Salario, soit plus de 300 personnes qui étaient en assistance, à la charge de la Ville, à hauteur de 25 à 40 euros par jour et par personne (300 personnes représentent 9000 à 10 000 euros par jour que l'on continue de payer). Une famille de cinq personnes coûte de l'ordre de 4000 à 5000 euros par mois. Avec beaucoup moins, on peut louer des maisons décentes. Mais la Ville ne le fait pas. Elle n'utilise même pas le nouveau camp de La Barbuta pour eux.

Dans tous les cas, il aurait été plus simple et moins coûteux de requalifier le camp équipé de Tor de’ Cenci et de travailler à son intégration plutôt que de travailler à sa disparition pour réaliser la promesse que les Roms ne resteront pas dans la capitale italienne.


La Communauté de Sant’Egidio demande :

1)   de stopper immédiatement ces opérations (c'est-à-dire les mouvements consistant à rendre la vie difficile aux habitants qui sont notamment enregistrés dans le camp de Monte Mario, par la destruction en plein été des structures de protection contre le soleil), pour éviter des détériorations supplémentaires et le gaspillage de l'argent public.

2)  d'estimer la valeur des travaux d'urbanisation et des baraquements réguliers détruits dans le le camp de Tor de’ Cenci ainsi que dans des cas analogues précédents.

3)   d'estimer le coût de l'absence de relogement des personnes évacuées par le passé, depuis le moment de l'évacuation jusqu'à aujourd'hui, en considérant aussi que, dans le même temps, de nouveaux camps équipés ont été réalisés avec le plan
« urgence Roms » tout en n'ayant jamais été utilisés par les premiers « évacués » qui nécessitaient une assistance.

Enfin, d'introduire le principe de la responsabilité personnelle, économique, dans les décisions qui comportent un gaspillage évident d'argent public, afin que ce ne soient pas les citoyens qui en supportent la charge.

Il est surprenant qu'en des temps d'austérité et de contrôle des dépenses l'on continue de prendre des décisions dommageables pour le budget de la ville, alors qu'il existe des alternatives raisonnables (lesquelles avaient d'ailleurs été proposées par la Caritas, la Communauté de Sant’Egidio et d'autres).


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
17 Mai 2017
ANVERS, BELGIQUE

Signes visibles de vivre-ensemble et d'intégration dans les périphéries pluriethniques de Belgique

IT | ES | FR | CA
12 Janvier 2017
ROME, ITALIE

Une nuit en compagnie d’un groupe de Sant’Egidio avec les sans-abri de Rome

IT | FR
30 Novembre 2016

Le 30 novembre DIRECT STREAMING depuis le Colisée de « Villes pour la vie contre la peine de mort »

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | ID
26 Octobre 2016
NAPLES, ITALIE

Le cabinet médical de Sant’Egidio pour les Roms et personnes sans domicile de Naples fête ses dix ans

IT | FR
15 Octobre 2016
ROME, ITALIE

Mémoire de la déportation des juifs de Rome du 16 octobre 1943 : une racine d’humanité contre l’indifférence

IT | ES | DE | FR | PT | RU
20 Août 2016
VÍTKOV, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Été de solidarité en République tchèque : en vacances avec les enfants roms

IT | FR | HU
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
19 Mai 2017
Corriere della Sera On Line

Rom, con una casa un futuro diverso è possibile

18 Mai 2017
Famiglia Cristiana

Bruciate vive? Erano rom.

12 Mai 2017
Il Messaggero

La tragedia di Centocelle. Il dolore della madre

12 Mai 2017
La Repubblica - Ed. Roma

Rom uccise, dolore e polemiche

12 Mai 2017
Roma sette

Rogo di Centocelle: Roma prega per le sorelle arse vive

12 Mai 2017
Radio Vaticana

Rogo a Centocelle. Promosse manifestazioni di solidarietà

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
12 Mai 2017 | ROME, ITALIE

Preghiera a Centocelle sul luogo dove hanno perso la vita le tre sorelline rom

Toutes les réunions de prière pour la paix
• DOCUMENTS

Intervention de Branislav Savic durant la visite du pape François à la Communauté de Sant'Egidio

tous les documents

PHOTOS

279 visites

136 visites
tous les médias associés