Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
27 Août 2012 | ALBANIE

Education à la paix dans les villages du nord de l'Albanie

organisée par les jeunes de la Communauét de Sant'Egidio venus de Gênes, Pavie et d'autres villes du nord de l'Italie

 
version imprimable

Au début du mois d'août, quarante jeunes de la Communauté de Sant’Egidio de Gênes et de Pavie ont vécu une semaine de solidarité avec les enfants de plusieurs villages du nord de l'Albanie et avec des mineurs détenus dans la prison de Shenkoll.
L’amitié entre la Communauté et les enfants de ces villages dure depuis de nombreuses années ; elle se traduit par des visites en janvier et août et un travail d'éducation à la paix et à l'art de vivre ensemble qui concerne chaque été près de cinq cents enfants.

Ces derniers mois, les conditions économiques difficiles et le chômage des jeunes ont causé une augmentation de la violence dans les contextes urbains comme dans les milieux ruraux, avec un nombre croissant d'homicides, dont plusieurs sont liés au kanun, le code coutumier qui régit notamment les règles de vengeance.

Il y a quelques mois, à Barbulloje - un village situé non loin de Lezhe, peuplé de familles provenant des montagnes du Nord - un homme malade mental, accusé de perturber la population locale, a été tué à coups de fusil. « C'était la seule issue – ont-ils été nombreux à commenter l'affaire –, avec quelqu'un comme lui, il n'y avait rien d'autre à faire ».
Face à des épisodes de ce type, les enfants des villages de Barbulloje, Shkemb I Kuqe et Malecaj ont été invités à prendre part à des activités tournant autour du thème de la paix. Tous – surtout les enfants plus grands – ont discuté du vivre ensemble, de la condition des personnes handicapées, de la difficulté du pardon.

Un appel à la réconciliation

A la fin de la semaine, les enfants ont voulu rédiger un appel pour impliquer le village dans la recherche de voies autres que celles de la violence pour résoudre les problèmes. Certains ont voulu exprimer leur stupeur face à leur propre changement : « Au début – a expliqué Dorian – nous n'arrivions même pas à faire un jeu sans nous disputer : maintenant, nous sommes capables de parler ensemble et d'échanger nos idées. Cela me semble incroyable ».

Trois grandes fêtes locales avec de la musique, des jeux et un repas ont conclu la semaine. Tous ont assuré leur part de travail : les uns se sont occupé de l'organisation, les autres ont géré la musique, d'autres ont apporté une pastèque ou du byrek. Devant tout le village rassemblé pour la fête, les enfants ont voulu lire leur appel et le remettre solennellement aux autorités politiques et religieuses : « Nous avons compris que la violence est une chaîne – ont-ils expliqué – qui naît de notre emportement. Mais le pardon et la paix sont aussi une chaîne. Ce qu'il faut seulement, c'est que quelqu'un commence : nous, jeunes Albanais, nous voulons être ceux qui commencent à construire la paix. Par des faits et non par des paroles ».

Faire l'école en prison


Le cours de langue italienne organisé à la même période dans la prison de Shenkoll a également constitué une rencontre de la Communauté avec les douleurs et les espoirs des jeunes Albanais.
Les étudiants étaient une vingtaine de jeunes âgés de 16 et 17 ans, des détenus en attente de jugement dans la section pour mineurs de cette prison, qui n'est pas l'une des plus grandes d’Albanie. Il s'agit de jeunes de différentes régions du pays ; certains sont détenus à cause de petits larcins, d'autres sont accusés d'homicide. Dans leur histoire, on devine beaucoup du sentiment d'oppression des jeunes de ce pays, pris entre le désir d'un avenir meilleur et l'absence d'opportunités, dans un temps de crise qui a même rendu la route de l'émigration impraticable.

« J'étudiais au lycée – a expliqué Fran, qui vient de Tirana – mais quand on m'a proposé une autre voie pour avoir un peu d'argent en poche, j'ai dit oui, et maintenant, je me retrouve là dedans, peut-être pour dix ans ».
Depuis deux ans, les missionnaires rogationnistes accompagnent la Communauté pour rencontrer les détenus adultes et mineurs, combler le manque d'activités dans une structure où aucune occupation n'est proposée aux prisonniers. Cet été, la direction de la prison a accepté de faire entrer une petite délégation pendant une semaine tous les jours, réunissant les plus jeunes détenus pour un court stage de langue.

Les jeunes ont suivi les cours avec grande attention, à la stupeur du personnel, qui s'est laissé gagner par le climat de sympathie. Ce qui a le plus touché les détenus, cependant, ce fut la découverte d'une amitié gratuite, qui n'est pas motivée par des intérêts matériels.
A la fin de la semaine de stage, chaque étudiant a passé l'examen avec la tension des grands moments. A chacun ont été remis l'attestation et des photos que les jeunes ont conservé avec grand soin, en remerciant par des bénédictions solennelles.


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
21 Février 2017
EL SALVADOR

25 ans de paix au Salvador : Sant’Egidio les fête en envoyant des aides humanitaires aux détenus

IT | ES | DE | FR | PT | RU
21 Février 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Vous souvenez-vous de Moïse et Samuel, enfants des rues qui avaient obtenu un diplôme ? Les voici au travail !

IT | ES | DE | FR | PT
20 Février 2017

Les Jeunes pour la paix parlent des langues différentes mais partagent le même rêve : les périphéries au centre, pas de murs et la paix pour tous

IT | ES | DE | FR | PT
8 Février 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

Journée contre la traite : l’histoire de Moïse et Samuel, de la condition d’ « invisible » à un diplôme professionnel

IT | ES | DE | FR | PT | RU
30 Novembre 2016
KOSTELEC, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Voici les jeunes de Prague qui refusent la propagande xénophobe : « nous voulons être amis des réfugiés »

IT | DE | FR | RU
8 Novembre 2016
DOUALA, CAMEROUN

Dans la prison de Douala, où, avec le passage de la Porte Sainte, s’est accompli le « miracle de la solidarité »

IT | ES | DE | FR | PT
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
18 Février 2017
Corriere della Sera

Andrea Riccardi: Il manifesto di Bergoglio, la saldatura (e l’incontro) con Bauman

4 Janvier 2017
ANSA med

A Napoli presepe dei detenuti dedicato a viaggio migranti

26 Décembre 2016
Ristretti Orizzonti

Genova: i cenoni in trasferta di Sant'Egidio, festa con migranti e detenuti

14 Décembre 2016
Avvenire

Milano. Liceali in Stazione per distribuire the e coperte

24 Novembre 2016
Radio Vaticana

Sant'Egidio presenta riforme per umanizzazione delle carceri

24 Novembre 2016
Famiglia Cristiana

Andrea Riccardi: Servizio civile. Scuola di cittadini

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
8 Février 2017 | ROME, ITALIE

Una storia di successo: presentazione del progetto di inclusione lavorativa de ''Il Paese della Sera''

Toutes les réunions de prière pour la paix
• DOCUMENTS

Intervention de Francesca, adolescente romaine, durant la visite du pape François à la Communauté de Sant'Egidio

Sant’Egidio, pour la paix et la douceur à Saint-Léonard

tous les documents
• LIVRES

Martiri d'Albania (1945-1990)





La Scuola

Trialoog





Lannoo Uitgeverij N.V
tous les livres

PHOTOS

482 visites

488 visites

484 visites

503 visites
tous les médias associés