Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
21 Septembre 2012 | CRACOVIE, POLOGNE

Jeunes Européens à Auschwitz pour un monde sans violence

Les jeunes de Sant'Egidio rencontrent les anciens déportés des camps d'extermination nazis

"Nous nous sommes réunis à Cracovie et à Auschwitz parce que le racisme, le mal et la haine sévissent encore. Des Juifs, des Roms et d'autres minorités continuent à être menacés. Nous ne voulons pas permettre que de cette braise parte un autre incendie. Pour éviter cela, nous vous demandons de l'aide à vous les jeunes. Aidez, aidez, aidez !”.

 
version imprimable

CONSTRUIRE UN MONDE SANS VIOLENCE

C'EST L'ENGAGEMENT DES JEUNES EUROPEENS APRES AVOIR ECOUTE LES TEMOIGNAGES DES SURVIVANTS DE L'HORREUR DE LA SHOAH ET DU PORRAJMOS, LE GENODICE DES ROMS ET SINTIS DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

 

« Les flammes du four crématoire sont éteintes, mais sans doute en avez-vous encore senti la chaleur.  Nous sommes réunis à Cracovie et à Auschwitz parce que le racisme, le mal et la haine sévissent encore. Des juifs, des Roms et d'autres minorités continuent à être menacés. Nous ne voulons pas permettre qu'un autre incendie parte de cette braise. Pour éviter cela, nous vous demandons de l'aide  à vous les jeunes. Aidez, aidez, aidez ! ». C'est par ce vibrant appel que Béla Varga, juif hongrois survivant de la déportation nazie durant la seconde guerre mondiale, a conclu son intervention devant une salle remplie de jeunes Européens, étudiants et lycéens. Ils étaient des centaines  de jeunes provenant de différents pays (Tchéquie, Italie, Pologne, Roumanie, Russie, Slovaquie, Ukraine, Hongrie), venus à Cracovie sur l'invitation de la Communauté de Sant'Egidio. Touchés par le témoignage de ceux qui, dans leur jeune âge, ont vécu et vu l'horreur de la Shoah, ils ont voulu offrir au vieil homme survivant une standing ovation qui a manifesté leur engagement à répondre à l'appel qui leur a été adressé.

 

Comment construire un avenir sans violence ? Telle a été la question qui a marqué la première journée de la 3e édition de la rencontre internationale  « Jeunes Européens pour un monde sans violence ». C'est la question qui vient de l'engagement de la Communauté de Sant'Egidio dans de nombreuses villes européennes pour favoriser, par de multiples initiatives, la diffusion d'une culture de la solidarité, du vivre ensemble et du dialogue, avec une attention particulière au monde des jeunes. Des assemblées publiques sur le thème de l'antisémitisme à Kiev, des initiatives pour lutter contre les manifestations d'un violent antigitanisme à Prague et à Budapest, des conférences citoyennes sur le thème de la solidarité à l'égard des sans domicile à Varsovie, Bratislava et à Moscou, ou des personnes âgées à Bucarest. Cette question s'est posée avec plus de force au long de l'intense itinéraire de préparation qui a conduit à la rencontre de Cracovie-Auschwitz.

 

Non seulement des lycéens, mais plusieurs centaines d'étudiants sont venus dans la petite ville polonaise. Au même moment, dans une autre salle, des jeunes ont écouté les paroles de Zeev Tibi Ram, survivant du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, qui a témoigné comment dans l'inhumanité du nazisme il a été possible de sauver l'humanité : « J'ai vécu d'immenses souffrances et j'ai beaucoup souffert  – a-t-il dit avec émotion –. Mais je ne connais pas le mot vengeance ni le mot haine. Dans la personne, je vois l'homme sans juger ni mépriser. Vous êtes des jeunes qui doivent construire une société meilleure. Votre tour est venu de construire un monde plus humain ». Rita Prigmore lui a fait écho. Cette femme sinti de Würzburg en Allemagne qui a été victime d'expérimentations médicales nazies a été écoutée avec grande attention par l'assemblée : « Être avec Sant’Egidio me donne l'espoir de trouver des jeunes qui veulent construire un monde sans violence. C'est le seul espoir pour l'avenir. Je vous invite à ne pas juger les autres. Chacun est avant tout un homme ».

 Demain, les pas des quelque 1 500 jeunes les porteront vers le camp d'Auschwitz. « Nous visiterons Auschwitz en personnes libres, a conclu Mgr Marco Gnavi de la Communauté de Sant'Egidio –. Nous ne voulons pas être esclaves d'une logique qui nous empoisonne. Ensemble nous aurons moins peur. Nous devons nous libérer de la cuirasse d'indifférence et de violence pour nous désarmer ». Tels seront le  programme et l'engagement de la deuxième journée de la rencontre des jeunes Européens.

Vous pouvez aussi être intéressé par :

Interview sur radio vatican


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
19 Mai 2017
BLANTYRE, MALAWI

Des vêtements neufs pour des milliers d’enfants du Malawi

IT | ES | DE | FR | PT | CA
30 Mars 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La vie n’a pas de prix : concours de dessin et de poésie dans les écoles de Bukavu

IT | ES | DE | FR | NL
24 Mars 2017
ROME, ITALIE

Prière œcuménique pour l’Europe à la veille du 60e anniversaire des Traités de Rome

IT | DE | FR
23 Mars 2017

Je rêve d’un nouvel humanisme européen, requérant la mémoire, du courage, une utopie saine et humaine

IT | EN | ES | DE | FR | PT
7 Mars 2017

Faisons de ce 8 mars la fête de toutes les femmes. Découvrez comment...

IT | EN | ES | FR
20 Février 2017

Les Jeunes pour la paix parlent des langues différentes mais partagent le même rêve : les périphéries au centre, pas de murs et la paix pour tous

IT | EN | ES | DE | FR | PT
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
19 Mai 2017
Corriere della Sera On Line

Rom, con una casa un futuro diverso è possibile

18 Mai 2017
Famiglia Cristiana

Bruciate vive? Erano rom.

12 Mai 2017
Il Messaggero

La tragedia di Centocelle. Il dolore della madre

12 Mai 2017
La Repubblica - Ed. Roma

Rom uccise, dolore e polemiche

12 Mai 2017
Roma sette

Rogo di Centocelle: Roma prega per le sorelle arse vive

12 Mai 2017
Radio Vaticana

Rogo a Centocelle. Promosse manifestazioni di solidarietà

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS

Hilde Kieboom: "L’amitié comme façon d’être église"

Intervention de Branislav Savic durant la visite du pape François à la Communauté de Sant'Egidio

Intervention de Francesca, adolescente romaine, durant la visite du pape François à la Communauté de Sant'Egidio

tous les documents

PHOTOS

992 visites

1087 visites

947 visites

1101 visites

980 visites
tous les médias associés