Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

  
27 Novembre 2012 | ROME, ITALIE

Non à la peine de mort, parce qu'on ne gouverne pas avec la peur

Réflexions et engagements concrets des ministres de la justice réunis à Rome pour un monde sans peine de mort - Textes et vidéos du congrès

 
version imprimable

VII Congresso Int.le Ministri della Giustizia: per un mondo senza pena di morte 2012« Justice et vie sont deux mots qui existent ou disparaissent ensemble, l'un ne va pas sans l'autre, si l'on en enlève un, l'autre tombe, si l'on enlève la vie, la justice tombe, c'est un point solide et ferme, pour la réflexion, mais aussi un programme d’action et un engagement politique ». C'est ce qu'a déclaré la ministre de la justice italienne, Paola Severino, en ouvrant ce matin les travaux du VIIe Congrès international des ministres de la justice “Pour un monde sans peine de mort”, organisé par la Communauté de Sant’Egidio avec le soutien de la Commission européenne et de la Confédération suisse. L'INTERVENTION DE LA MINISTRE SEVERINO (PDF)

Au cours des travaux, ouverts par le président de la Communauté de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, la ministre Severino a remercié l'organisation fondée par Andrea Riccardi parce qu'elle « allie à l'engagement concret la réflexion théorique », et a promis que, même au-delà de son engagement ministériel, « tant qu'il existera un seul condamné à mort, nous nous opposerons fermement à cette pratique ».

Robert Badinter al VII Congresso Int.le Ministri della Giustizia: per un mondo senza pena di morte 2012Robert Badinter, ministre de justice français à l'époque de Mitterand, l’homme qui, en 1981, a présenté à l’Assemblée Nationale le projet de loi pour l'abolition de la guillotine, a évoqué les grands pas en avant qui ont été accomplis dans la lutte contre la peine de mort. «Quand la France abolit la peine capitale,a-t-il déclaré, nous étions le 37e pays à le faire. Aujourd'hui, ce sont plus de 150 pays qui ont aboli ou suspendu la peine capitale, et l'abolition est devenue majoritaire ». Badinter a en outre affirmé qu' « un Etat ne peut se déclarer chantre des droits humains s'il pratique ensuite chez lui la peine de mort », et il a ajouté qu'il
« ne peut exister de justice qui tue, car la peine de mort est le lieu où se manifestent les pires poisons de la justice, comme le racisme et la discrimination. Je n'ai jamais vu – a-t-il ajouté – un fils de banquier ou de grand avocat finir dans le couloir de la mort ».

Mario Marazziti al VII Congresso Int.le Ministri della Giustizia: per un mondo senza pena di morte 2012Mario Marazziti, porte-parole de Sant’Egidio et vice-président de la Coalition mondiale contre la peine de mort, a rappelé que « quand l'Etat tue au nom de la communauté, il réduit toute la communauté au niveau de celui qui tue ». Pour démontrer que la peine de mort a peu à voir avec la justice, il a fait état d'une récente enquête menée aux Etats-Unis qui a démontré que sur les 15 978 sentences exécutées dans l'histoire des Etats-Unis, seules 30 ont concerné des blancs qui avaient tué des noirs, tandis que dans les autres 15 948 cas, les exécutions ont concerné des membres de différentes communautés ethniques accusés d'avoir tué des blancs. L'INTERVENTION DE MARIO MARAZZITI (PDF)

Des Etats-Unis est arrivé le témoignage de George Kain, professeur de droit à la State University of Connecticut et directeur de la police de son Etat. Il s'est dit heureux de voir que le Connecticut est l'un des cinq Etats américains à avoir aboli la « barbarie de la peine de mort ces dernières années », dénonçant aussi le fait que le système judiciaire, même dans les Etats les plus avancés,
Theresa Makone al VII Congresso Int.le Ministri della Giustizia: per un mondo senza pena di morte 2012peut faire de terribles erreurs, et que, quand l’erreur concerne un innocent condamné à mort, l'erreur est irréparable.


De bonnes nouvelles sont arrivées d'Afrique, le continent le plus réactif à la campagne lancée par Sant’Egidio ces dernières années. La ministre de l'intérieur du Zimbabwe, Theresa Makone, a affirmé que dans son pays, abolitionniste de facto puisque sans exécutions depuis 32 ans, les temps sont mûrs pour une révision constitutionnelle qui mènera à l'abolution de jure. « Mon Premier ministre – a déclaré Mme Makone, faisant référence à Morgan Tsvangirai, opposant de Mugabe qui a risqué la condamnation à mort pour trahison - dit aussi bien en public qu'en privé qu'en continuant à pratiquer l'
œil pour œil le Zimbabwe risque de devenir un pays d'aveugles ».

Said Panguindji al VII Congresso Int.le Ministri della Giustizia: per un mondo senza pena di morte 2012Le représentant de la République centrafricaine, Dominique Said Panguindji, a fait remarquer la contradiction entre d'une part la constitution de son pays qui, dans ses deux premiers articles déclare la sacralité de la vie et l'interdit absolu de la torture et des violences, d'autre part le code pénal récent qui prévoit encore l'exécution pour les homicides et les viols. Mais il a également annoncé la formation d'un Comité pour mener la lutte en faveur de l'abolition de jure en Centrafrique.  

Aucune dérogation au droit à la vie, donc le non à la peine de mort est le droit le plus absolu parmi les droits absolus”, a affirmé l'ancien président de la Cour constitutionnelle, Valerio Onida, pour lequel l'un des motifs d'opposition à la peine de mort est que celle-ci manque au principe de la resocialisation qui, en lui-même, n'est pas compatible avec la peine capitale.

Le témoignage de Marat Rakhmanov a bouleversé le congrès : russe, à 28 ans, il se retrouve dans le couloir de la mort, accusé d'un double meurtre en Ouzbékistan : “Je n'aurais jamais pensé me retrouver dans une expérience hallucinante pire qu'un cauchemar” : il était allé retrouver sa s
œur qui lui avait demandé la faveur, à la fin de la soirée, de raccompagner chez lui un ami avec son fils. Le lendemain, la police l'arrête parce que les deux personnes ont été retrouvées sans vie. Huit ans dans le couloir de la mort, victime de violences de toutes sortes, puis la libération inespérée grâce à une femme courageuse qui s'est intéresé à son cas, Tamara Chikunova, et la Communauté de Sant’Egidio qui parviennent à démontrer qu'il est étranger au double meurtre. L'INTERVENTION DE MARAT RAKHMANOV (PDF)

“Conjuguer l'engagement concret et la réflexion théorique en faveur de la bataille contre la peine de mort : l’assemblée d'aujourd'hui est la démonstartion de cet engagement" a conclu Marco Impagliazzo, président de la Communauté de Sant’Egidio. Il a repris les thèmes clés des intervenants de la matinée : la peine de mort est un instrument anachronique, inhumain qui est la concentration de toutes les valeurs de l'injustice. Elle est discrimination raciale. Elle répond à un désir de vengeance. Or il y a un progrès constant dans le monde pour l'abolition de la peine de mort. Dans ce sens, Marco Impagliazzo a envoyé un appel au monde politique et culturel : la mobilisation doit grandir. Le monde est pris par une grande peur, mais on ne gouverne pas avec la peur. Enfin, il ne faut pas oublier la prison, lieu de souffrance et de discrimination qui chaque jour devient plus insupportable.

  TEXTES VIDEO
La vidéo intégrale du Congrès  Programme 1e partie
2e partie
Paola Severino - Ministre de la justice, Italie
(ITA) ITA
Mario Marazziti - Porte-parole de la Communauté de Sant'Egidio
et Vice-président WCADP

(ITA) ITA
EN
Marat Rakhmanov - Témoin, Russie
(ITA)  
Marco Impagliazzo - Président de la Communauté de Sant’Egidio  

ITA
EN
Coming soon

Theresa Makone - Ministre de l'Intérieur - Zimbabwe   EN
Paul Koller - Ambassadeur, Svizzera   FR
Dominique Said Panguindji - Représentant de la République centrafricaine   FR
Odontuya Saldan - Conseiller du président de la République de Mongolie  

EN

Ana Isabel Morales Mazun - Ministre de la justice, Nicaragua   ES
George Kain - Professeur de droit - State University of Connecticut et directeur de la police d'Etat   EN
Benvinda Levi - Ministre de la Justice, Mozambique   PT
Mathias Chikawe - Ministre della Justice, Tanzanie   EN
Francisco Baraan III - Membre du Parlement des Philippines (EN)

EN


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
30 Novembre 2016

Le 30 novembre DIRECT STREAMING depuis le Colisée de « Villes pour la vie contre la peine de mort »

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | ID
30 Novembre 2016
ROME, ITALIE

Le Colisée s’illumine pour dire plus jamais de peine de mort dans le monde

IT | ES | FR | PT
25 Novembre 2016

30 novembre : Villes pour la vie contre la peine de mort

IT | EN | ES | FR | PT | CA | ID
10 Octobre 2016

10 octobre, Journée mondiale contre la peine de mort. Les initiatives de Sant’Egidio, du Japon aux prisons italiennes

IT | ES | DE | FR
28 Juillet 2016

Nouvelles exécutions en Indonésie. Sant’Egidio : « Un moratoire de la peine de mort pendant le Jubilé de la Miséricorde »

IT | FR | PT
5 Juillet 2016

Peine de mort, Sant’Egidio : un pas en avant important vers l’abolition en Guinée-Conakry

IT | EN | ES | DE | FR | CA
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
1 Décembre 2016
Roma sette

Anche Roma tra le “Cities for life”, contro la pena capitale

1 Décembre 2016
Notizie Italia News

30 novembre, Giornata Mondiale delle Città per la Vita, contro la Pena di Morte

1 Décembre 2016
Gazzetta di Parma

«Ho chiesto la grazia per l'assassino di mia figlia»

1 Décembre 2016
Main-Post

Wie Joaquin Martinez dem elektrischen Stuhl entkam

1 Décembre 2016
Avvenire

Città illuminate contro il buio delle esecuzioni

30 Novembre 2016
Radio Vaticana

Pena di morte, Sant’Egidio: oggi oltre 2.100 città del mondo si mobilitano per “Cities for Life 2016”

tous les communiqués de presse
• NON LA PEINE DE MORT
12 Mars 2015
AFP

Arabie: trois hommes dont un Saoudien exécutés pour trafic de drogue

9 Mars 2015
AFP

Le Pakistan repousse de facto l'exécution du meurtrier d'un critique de la loi sur le blasphème

18 Janvier 2015
news.abidjan.net

La Côte d’Ivoire va mettre fin à la peine de mort

13 Décembre 2014
Le Figaro

La peine de mort abolie à Madagascar

aller à pas de peine de mort
• DOCUMENTS

Mario Marazziti: rifiutare la logica della pena di morte per non cedere alla trappola del terrore

Jean-Louis Ville: Europe is against the death penalty.

Statement by Minister J. Kamara on the death penalty in Sierra Leone

Vice President Mnangagwa: Zimbabwe's steps toward the abolition of the death penalty

Cambodian Minister of Justice, Ang Vong Vathana: Cambodia as a model of Asian country without the death penalty

Rajapakshe, Minister of Justice: Sri Lanka to protect the right to life, against the death penalty

tous les documents
• LIVRES

Keerpunt





Lannoo Uitgeverij N.V
tous les livres

VIDEO PHOTOS
2:
Malawi contra la pena de muerte
4:01
Cities for life: desde Roma al mundo entero contra la pena de muerte

506 visites

474 visites

516 visites

438 visites

442 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri