Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

  
30 Janvier 2013

La disparition de Cejka Stoika, rom survivante des camps nazis

 
version imprimable

La Communauté de Sant’Egidio s'unit à la douleur du peuple rom après la disparition de Cejka Stoika, témoin du Porrajimos, l’holocauste du peuple rom et sinti. Elle s'est éteinte à Vienne, le 28 janvier dernier, au lendemain de la Journée mondiale de la Shoah.

Cejka Stoika était née en 1933, dans une famille nombreuse de Roms autrichiens catholiques exterminée par les nazis. Déportée alors qu'elle était enfant, d'abord à Birkenau, puis à Ravensbrück et pour finir à Bergen Belsen, elle a été une écrivain et une artiste qui a donné une voix à la souffrance du peuple rom durant la persécution nazie. Parmi ses publications, l'ouvrage “Forse sogno di vivere”, dans lequel elle raconte son expérience d'enfant dans le camp de Bergen Belsen, a été traduit en italien.

Son intense engagement pour la mémoire et le témoignage l'a rapprochée de la Communauté de Sant’Egidio : elle a pris part aux Rencontres des religions pour la paix dans l'esprit d'Assise ainsi qu'à des conférences et des congrès avec les jeunes, en Italie et en Europe. Nous nous souvenons en particulier de sa présence au pèlerinage des religions à Auschwitz, en 2009, des conférences pour les jeunes en Hongrie, et de son dernier voyage à Rome, en juin 2012, à l'occasion de l'audience du pape aux Roms et Sinti d’Europe.

Dans cette circosntance aussi, comme souvent ces dernières années, elle avait exprimé son inquiétude devant la résurgence en Europe de phénomènes d'antigitanisme : “J'ai peur qu'Auschwitz ne soit qu'en sommeil” ,avait-elle dit au pape.

On trouve une heureuse synthèse de son message dans les paroles qu'elle a adressées aux jeunes Hongrois de la Communauté de Sant’Egidio, lors de l'une des ses dernières rencontres : “Si vous défendez les tsiganes, les petits, vous vous défendrez aussi vous-mêmes. Ainsi deviendrez-vous un manteau protecteur pour vous-mêmes.”

 

Approfondissements

Intervention à l'audience de Benoît XVI avec les Roms et Sinti d'Europe

Religions et cultures en dialogue à Cracovie

 

Biographie

Ceija Stojka, née en 1933 à Kraubath, un village de Styrie, était la cinquième des six enfants d'une famille catholique de Rom Lovara. Entre 1941 et 1945, elle a été déportée dans trois camps de concentration, d'abord à Auschwitz, puis à Ravensbrück et enfin à Bergen Belsen. Elle fut marquée comme les chevaux que son père vendait sur les foires. Sur le bras, il lui resta ce tatouage : Z6399. Z pour Zigeuner, tsigane.  Sa famille élargie comptait plus de deux cents personnes. De celles-ci, il ne resta qu'elle et cinq autres survivants de la déportation.  Après son retour des camps, elle vécut à Vienne et dans les environs de la capitale autrichienne travaillant comme marchande ambulante.  Dotée d'une sensibilité artistique aigüe, Ceija Stojka fut écrivain, poète, chanteuse et peintre. Elle a composé des poésies et écrit des textes tant en langue romanes qu'en allemand. Elle a été l'une des rares Roms à mettre par écrit ses souvenirs de survivante et à publier sa biographie : Wir leben im Verborgenen. Erinnerungen einer Rom-Zigeunerin en 1988.

En 1992 sortit son livre Reisende auf dieser Welt , puis, en 2003, son recueil de poésies Meine Wahl zu schreiben - ich kann es nicht.

En 2005, dans le livre Träume ich, dass ich lebe? Befreit aus Bergen-Belsen (2005) (traduit en italien sous le titre Forse sogno di vivere), elle raconte son expérience d'enfant dans le camp de concentration de Bergen-Belsen.

Si, de son village natal, elle n'avait conservé que des souvenirs estompés, elle avait gardé une mémoire vive des camps d'extermination : “Ce que j'ai vécu dans les camps, au contraire, je m'en souviens entièrement. Nous étions peu d'enfants à Bergen Belsen. Quand nous avions froid, nous allions parfois nous abriter entre les tas de cadavres. Là, couchés entre les morts, le vent froid n'arrivait pas. Songez que nous autres tsiganes, nous étions si peu considérés que l'on n'utilisait même pas le gaz pour nous tuer. On nous faisait mourir de maladies et de privations. Je ne sais pas comment j'ai fait pour en sortir ».

Comme chanteuse, elle a enregistré en 1995 un album de chansons en langue romanes sur le titre Me Diklem Suno (J'ai rêvé).  En 1989, elle s'est mise à peindre. Dans ses tableaux, les souvenirs traumatiques des camps de concentration et des atrocités commises par les  SS prennent la place des images colorées d'une nature en fleur. Ses œuvres ont été exposées dans les musées de toute l'Europe, au Japon et aux États-Unis.

La peinture et l'écriture étaient les activités quotidiennes auxquelles Ceijka Stoijka se livrait, en premier lieu pour elle-même, comme elle le confessait également dans l'un de ses livres : "Si j'avais dû ensevelir au fond de moi mes souvenirs, j'en aurais très probablement été écrasée".

Durant ces années, elle a fait le tour de l'Europe pour raconter, surtout aux jeunes générations, son expérience de survivante du Porrajimos, l'extermination des tsiganes.

Le 11 juin 2012, à l'occasion de l'audience du pape aux Roms d'Europe, Ceija Stojka a vécu la joie de pouvoir offrir son témoignage à Benoît XVI et à environ trois mille Roms rassemblés pour l'occasion. Lorsqu'elle eut fini de parler, Ceija s'est approchée du siège papal et, éclatant en sanglots, elle a embrassé le vieux pape allemand. 

Affaiblie à la suite d'une chute, elle a vécu ces derniers mois auprès de son fils, à Vienne.


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
26 Octobre 2016
NAPLES, ITALIE

Le cabinet médical de Sant’Egidio pour les Roms et personnes sans domicile de Naples fête ses dix ans

IT | FR
15 Octobre 2016
ROME, ITALIE

Mémoire de la déportation des juifs de Rome du 16 octobre 1943 : une racine d’humanité contre l’indifférence

IT | ES | DE | FR | PT | RU
19 Septembre 2016
ASSISE, ITALIE

LIVE sur Facebook - Pas de futur sans mémoire : le rabin Lau, témoin de la Shoah, rencontre les jeunes

IT | EN | ES | FR | NL
20 Août 2016
VÍTKOV, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Été de solidarité en République tchèque : en vacances avec les enfants roms

IT | FR | HU
5 Août 2016
BUDAPEST, HONGRIE

Le souvenir du Porrajimos, l’extermination des Roms, à Budapest en Hongrie

IT | ES | DE | FR | PT | RU
24 Juillet 2016
ROME, ITALIE

École d’été de la Communauté de Sant’Egidio pour les enfants roms de Castel Romano

IT | ES | FR
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
14 Octobre 2016
Vatican Insider

Deportazione degli ebrei di Roma, una marcia per ricordare perchè “Non c’è futuro senza memoria”

13 Juillet 2016
RomaSette.it

Il cardinale Vallini tra i rom di Castel Romano: «Basta pregiudizi»

12 Juillet 2016
Il Gazzettino - ed. Padova

'Vogliamo ricordare Emmanuel': la lettera dei Giovani per la Pace

8 Juillet 2016
Avvenire

Reazioni. Il cardinale Menichelli: «Un'offesa al genere umano»

7 Juillet 2016
L'huffington Post

Non si predichi più l'odio contro i migranti

29 Mai 2016
Avvenire - Ed. Milano

Dal campo alla casa, la nuova vita della famiglia rom

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
12 Novembre 2016 | BARCELONE, ESPAGNE

Marche en mémoire de la déportation des juifs

Toutes les réunions de prière pour la paix
• DOCUMENTS

Intervention de Branislav Savic durant la visite du pape François à la Communauté de Sant'Egidio

tous les documents
• LIVRES

Milano, 30 gennaio 1944





Guerini e Associati

Al filo de Holocausto





Ediciones Invisibles
tous les livres

VIDEO PHOTOS
3:11
Clochard aggrediti selvaggiamente a Genova
6:36
Giornata della memoria: non dimentichiamo la Shoah

515 visites

602 visites

520 visites

496 visites

467 visites
tous les médias associés

Per Natale, regala il Natale! Aiutaci a preparare un vero pranzo in famiglia per i nostri amici più poveri