Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
8 Juillet 2013

Souvenir de Floribert

de la Communauté de Sant'Egidio de Goma, au Congo, tué pour avoir résisté à une tentative de corruption, six ans après sa mort

 
version imprimable

Goma (République démocratique du Congo)
Le souvenir de Floribert Bwana Chui

Les Communautés de Sant’Egidio du monde entier commémorent ces jours-ci le sixième anniversaire de la mort de Floribert Bwana Chui, frère de la Communauté de Goma, dans le Nord Kivu, en République démocratique du Congo, tué pour avoir dit non à une tentative de corruption dans la nuit du 8 au 9 juillet 2007.

  

Floribert travaillait depuis quelques mois en tant que Commissaire aux avaries auprès de l’OCC, l’Office Congolais de Contrôle, l’agence d’État qui s’occupe des vérifications de conformité et de qualité sur toutes les marchandises transitant par le Congo. Le jeune homme (26 ans) était chargé de détruire les cargaisons d’aliments avariés qui avaient cherché à passer la frontière. Un travail délicat, sujet à pressions.

Lorsque, fin juin début juillet 2007, son service intercepte des aliments avariés et qu’il en ordonne la destruction, le Commissaire commence à recevoir des offres de corruption, puis des menaces pour l’obliger à faire tout de même transiter cette marchandise nocive pour la santé de la population. Mais Floribert, qui a grandi avec l’Église de Goma et la Communauté de Sant’Egidio à l’école de l’Évangile, convaincu que la loi de Dieu devait être respectée au prix de sa propre existence, ne plie pas, résiste et continue de faire son devoir.

C’est il y a six ans précisément, le 2 juillet, que se situe un témoignage important. L’appel téléphonique de Floribert à Sœur Jeanne-Cécile, une amie de longue date, médecin à l’hôpital de Goma : « Floribert m’a appelée sur mon portable. C’était urgent, disait-il, il devait absolument me parler, il venait d’être menacé. Il m’a demandé : ‘Est-il dangereux d’autoriser la commercialisation de denrées alimentaires déjà périmées’ ? Je lui ai répondu que oui, que la détérioration déclenche des processus chimiques qui peuvent nuire à l’organisme humain. A ce moment, je lui ai demandé de mieux s’expliquer. Mais de quoi me parlait-il ? Il m’a dit alors qu’on avait cherché à le corrompre afin qu’il ne détruise pas de la nourriture avariée, qu’on lui avait offert d’abord 1000 dollars, puis plus, jusqu’à 3000. Mais lui avait refusé : en tant que chrétien il ne pouvait pas accepter de mettre en danger la vie d’un si grand nombre de personnes. Il a ajouté : ‘L’argent disparaîtra vite. Quant à ces personnes qui consommeront ces produits, qu’adviendra-t-il d’elles ?’. Il a continué ainsi : ‘Je vis dans le Christ, oui ou non ? Je vis pour le Christ, oui ou non ? Voilà pourquoi je ne peux accepter. Mieux vaut mourir plutôt que d’accepter cet argent’. Il a conclu sur ces mots ».

Floribert a été tué parce qu’il a dit non à une pratique probablement consolidée et qu’il risquait de faire dérailler un engrenage bien huilé qui garantit des gains faciles et rapides à une diversité d’acteurs, commerciaux ou non. Parce qu’il a résisté tant à des propositions de corruption qu’à des menaces, et parce qu’il s’est mis à constituer un véritable défi au pouvoir de l’argent et de la violence, on a cru bon de l’éliminer afin de revenir à une gestion sans problèmes des trafics lucratifs d’avant.

Le jeune homme a su conserver sa liberté dans une situation extrêmement difficile. Cela a été sa manière forte de vivre la vie chrétienne. La foi, l’écoute de l’Evangile, l’amour pour la justice, se sont traduits avec force dans son histoire tragique. Una force qui se communique, encourage à résister, ouvre à la confiance en un monde meilleur, moins esclave de l’argent, plus libre, plus juste, plus humain.

C’est dans cette perspective que la Communauté de Sant’Egidio a choisi de dédier à Floribert l’école ouverte à Mugunga, dans les environs de Goma, pour les mineurs de ce camp de réfugiés, ainsi que le centre DREAM inauguré à Kinshasa, dans le quartier de Bibwa. Des lieux d’attention et de soin pour les plus faibles et les plus nécessiteux, des espaces de gratuité dans un contexte caractérisé par des services éducatifs et sanitaires rares ou payants, tant l’école de Mugunga que le centre de santé de Bibwa représentent bien l’engagement et le sacrifice de Floribert, et se détachent comme des images d’un Congo différent et meilleur, le Congo que le Commissaire aux avaries avait rêvé.


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
20 Avril 2017
ROME, ITALIE

Le pape François en visite à la basilique Saint-Barthélemy pour prier en mémoire des nouveaux martyrs le 22 avril

IT | ES | DE | FR | PT | CA | PL
19 Avril 2017
ROME, ITALIE

Le pape François en prière avec les « nouveaux martyrs » dans la basilique Saint-Barthélemy-en-l’Île le 22 avril prochain

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
10 Avril 2017

Sant’Egidio fait mémoire des coptes et de tous les chrétiens martyrs

IT | DE | FR
2 Avril 2017
TOGO

Sant’Egidio, un peuple d’amis dans la rue, avec les pauvres : la visite d’Andrea Riccardi aux Communautés du Togo

IT | ES | DE | FR | NL
30 Mars 2017
BUKAVU, RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La vie n’a pas de prix : concours de dessin et de poésie dans les écoles de Bukavu

IT | ES | DE | FR | NL
20 Mars 2017
ROME, ITALIE

Conclusion à Rome du congrès des représentants des Communautés de Sant’Egidio d’Afrique et d’Amérique latine

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA | NL
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
23 Avril 2017
Radio Vaticana

Papa a San Bartolomeo. Mons. Paglia: testimoni della fede per vincere il male

23 Avril 2017
Corriere della Sera

Papa Francesco: «Campi profughi come quelli di concentramento»

22 Avril 2017
La Repubblica - Ed. Roma

Roma, papa incontra profughi e vittime tratta a San Bartolomeo all'Isola

22 Avril 2017
Avvenire

Papa Francesco. «I campi per i rifugiati non siano campi di concentramento»

22 Avril 2017
Famiglia Cristiana

«Se accogliessimo due migranti per comune in Italia ci sarebbe posto per tutti»

22 Avril 2017
Avvenire

Roma. Il saluto a Francesco, pellegrino nel ricordo dei nuovi martiri

tous les communiqués de presse
• DOCUMENTS

Communiqué de presse contre les lynchages au Mali

Déclaration de l'Union Africaine sur le "Pacte Républicain" "

tous les documents
• LIVRES

Martyr. Vie et mort du père Jacques Hamel





Editions du Cerf

Martiri d'Albania (1945-1990)





La Scuola
tous les livres

PHOTOS

1320 visites

1238 visites

1330 visites
tous les médias associés