Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

Riccardi Andrea: revue de presse

change language
vous êtes dans: home - news contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  
9 Juillet 2014 | ROME, ITALIE

L’archevêque arménien catholique d’Alep à la prière de Sant'Egidio. Espérances et souffrances du peuple syrien

Les paroles de Mgr Boutros Marayati à Santa Maria in Trastevere

 
version imprimable

La prédication de Boutros Marayati, archevêque arménien catholique d’Alep, à la prière de la Communauté de Sant'Egidio dans la basilique Santa Maria in Trastevere, mardi 8 juillet 2014

 

De l’Evangile selon saint Jean 21, 15-19

Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? »
Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »

Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »

Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis.

Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »

Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »

 

Bien chers frères et sœurs, bonsoir.
Je remercie le Seigneur, avant tout, pour cette prière ensemble. J’ai le sentiment qu’il existe entre Alep et Rome un pont spirituel et quelque chose qui nous unit. C’est précisément l’Esprit de Jésus, cette prière dans laquelle vous n’oubliez pas de penser à nous, à toute la Syrie et surtout à Alep, aux évêques enlevés, aux prêtres enlevés, aux enfants, aux jeunes, à tous ceux qui souffrent aujourd’hui à cause d’une guerre qui n’a pas de sens.
Aussi voudrais-je remercier la Communauté de Sant’Egidio pour ce lien, pour les prières et surtout pour les aides qui nous arrivent et nous soutiennent. Nous savons qu’il y a beaucoup de personnes qui nous aiment et qui veulent notre bien. Au nom de tous ceux qui n’ont pas de voix, qui n’ont pas la parole, je vous dis : merci !
La figure de Pierre, que nous avons vue aujourd’hui durant la lecture de cet Evangile, est une figure qui me plaît beaucoup. Ce Pierre était un pêcheur, mais il aimait le Christ. Il a quitté sa maison, il a quitté son épouse, ses enfants. Un jour, le Seigneur est entré chez lui et a guéri sa belle-mère, comme le dit l’Evangile.
Mais cet homme fort, au caractère très naturellement ouvert, était traversé de doutes : il ne voulait pas aller pêcher quand Jésus lui a dit « Va ». IL avait des doutes quand le Seigneur a dit « Viens, tu peux marcher sur l’eau », il a commencé à s’enfoncer dans les flots et se serait presque noyé s’il n’avait demandé l’aide du Christ.
Cet homme qui n’a rien compris au Royaume des cieux et qui voulait défendre Jésus avec l’épée. Un homme qui aimait Jésus au point de dire : « A qui irions-nous Seigneur ? A qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie”. Mais quand le temps des difficultés est arrivé, il l’a renié trois fois.
Il disait vouloir toujours être avec Jésus, mais est arrivé un temps où il l’a renié trois fois et a pleuré.
Et nous voici à la fin : avant de monter au ciel, le Christ, comme acte de pénitence et comme pour dire à Pierre qu’il avait oublié ses péchés parce qu’il avait pleuré, demandé à trois reprises : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Et Pierre répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. ».
Trois fois. Trois fois il l’a renié et trois fois il répète la même chose : Je t’aime, Seigneur, je t’aime.
Mes bien chers frères et sœurs,
Jésus demande à chacun de nous : M’aimes-tu ? M’aimes-tu plus que ceux-ci ? Bienheureux serons-nous si nous pouvons répondre avec Pierre : Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais, tu sais tout et tu sais profondément que je t’aime. Malgré tous mes péchés, tout ce qui arrive dans ma vie, tu es mon maître, tu es mon Seigneur, tu es mon tout.
L’un de nos Pères orientaux arméniens s’est demandé : Pourquoi ? Pourquoi le Christ a-t-il choisi Pierre, avec toutes ses faiblesses, son ignorance, lui qui l’a trahi trois foi ? Pourquoi l’at-t-il choisi comme chef des autres apôtres, comme fondement, comme rocher de l’Eglise ? Pourquoi ? Ne valait-il pas mieux choisir Jean ? Ce jeune qui n’était pas marié comme Pierre, et qui l’aimait tant. Ce Jean qui n’a pas péché. Pourquoi at-il choisi Pierre et non pas Jean comme chef des autres apôtres ?
Ce Père de l’Eglise arménienne répond ainsi : il a choisi Pierre parce que ce dernier a vécu l’humanité, il a vécu l’expérience de l’homme qui peut pécher et se repentir.
Jean n’était pas encore mûr. Le Christ a choisi quelqu’un qui peut comprendre les faibles, qui peut comprendre les pécheurs, les autres et ne pas être rigide et dire : je suis meilleur que les autres.
Voilà, mes bien chers frères et sœurs, c’est à nous aussi en Syrie, à Alep, à nous qui vivons des temps durs, sans lumière, sans eau, sans le minimum nécessaire pour manger, que le Seigneur Jésus, durant cette tentation, nous demande : M’aimes-tu ? Chaque jour le Seigneur me demande à moi et à tous les fidèles : M’aimes-tu ?
En effet, nombreux sont désormais ceux qui ont perdu l’espérance, qui ne voient plus la fin de cette guerre qui arrive de partout. Ils ont peur pour leurs enfants, pour leur avenir, pour leur maison, pour eux-mêmes. Nombreux sont ceux qui ont perdu leur maison.
Nous ne faisons pas la prière dans l’église, mais dans les salles sous les églises, car nous avons peur des missiles qui tombent partout. Notre archevêché a été touché.
Mais en tout cela, nous voulons dire au Seigneur : Seigneur, Toi, tu sais tout, tu sais que nous t’aimons. Nous sommes prêts à vivre dans cette situation car nous savons que tu es avec nous, que tu ne nous laisses pas. Nous savons que tu seras toujours avec nous et que le jour arrivera de notre résurrection.
Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? Oui, Seigneur, tu sais bien que je t’aime. Amen.


 LIRE AUSSI
• NOUVELLES
28 Février 2017

Abuna Matthias, patriarche de l’Eglise éthiopienne, a écrit une lettre à la Communauté au lendemain de sa visite

IT | EN | FR
27 Février 2017
ROME, ITALIE

Réfugiés, un an de couloirs humanitaires fêté à Fiumicino par une nouvelle arrivée depuis le Liban

IT | FR | NL
9 Février 2017

Sant’Egidio fête ses 49 ans avec le peuple de la Communauté

IT | ES | DE | FR | PT | CA
30 Janvier 2017
ROME, ITALIE

Plus de 540 réfugiés syriens en sécurité avec les #couloirshumanitaires ! Merci à tous ceux qui ont permis de réaliser ce rêve !

IT | EN | ES | DE | FR | PT | RU
28 Janvier 2017

Réfugiés, couloirs humanitaires : lundi matin, 40 nouvelles arrivées à Fiumicino

IT | DE | FR
2 Janvier 2017

2017, les enfants du monde entier demandent la paix

IT | EN | ES | DE | FR | PT | CA
toutes les nouvelles
• IMPRIMER
8 Février 2017
FarodiRoma

Corridoi umanitari. 30 famiglie siriane da papa Francesco

6 Janvier 2017
Sette: Magazine del Corriere della Sera

Andrea Riccardi: Molti, oggi, piangono per Aleppo ma dov'erano nei primi anni dell'assedio?

2 Janvier 2017
Aachener Zeitung

Zahlreiche Kerzen symbolisieren die Brandherde auf der Erde

2 Janvier 2017
Vatican Insider

Congo, Sant’Egidio: soddisfazione per l’accordo sulle elezioni

2 Janvier 2017
SIR

Marcia pace: Comunità Sant’Egidio, migliaia a Roma e in altre città italiane

2 Janvier 2017
Zenit

Impagliazzo: “Dopo l’attentato di Istanbul, la nostra marcia assume un significato più forte”

tous les communiqués de presse
• ÉVÉNEMENTS
1 Mars 2017 | ROME, ITALIE

Presentazione del libro ''Badheea, dalla Siria in Italia con il corridoio umanitario''

Toutes les réunions de prière pour la paix
• DOCUMENTS

Libya: The humanitarian agreement for the region of Fezzan, signed at Sant'Egidio on June 16th 2016 (Arabic text)

Nuclear Disarmament Symposium on the 70 th anniversary of the atomic bomb. Hiroshima, August 6 2015

tous les documents
• LIVRES

La parola di Dio ogni giorno 2017





San Paolo

Das Wort Gottes jeden Tag 2016/2017





Echter Verlag
tous les livres