Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Jean 11,45-56

Beaucoup d'entre les Juifs qui étaient venus auprès de Marie et avaient vu ce qu'il avait fait, crurent en lui.

Mais certains s'en furent trouver les Pharisiens et leur dirent ce qu'avait fait Jésus.

Les grands prêtres et les Pharisiens réunirent alors un conseil : " Que faisons-nous ? disaient-ils, cet homme fait beaucoup de signes.

Si nous le laissons ainsi tous croiront en lui, et les Romains viendront et ils supprimeront notre Lieu Saint et notre nation. "

Mais l'un d'entre eux, Caïphe, étant grand prêtre cette année-là, leur dit : " Vous n'y entendez rien.

Vous ne songez même pas qu'il est de votre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple et que la nation ne périsse pas tout entière. "

Or cela, il ne le dit pas de lui-même ; mais, étant grand prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus allait mourir pour la nation -

et non pas pour la nation seulement, mais encore afin de rassembler dans l'unité les enfants de Dieu dispersés.

Dès ce jour-là donc, ils résolurent de le tuer.

Aussi Jésus cessa de circuler en public parmi les Juifs ; il se retira dans la région voisine du désert, dans une ville appelée Éphraïm, et il y séjournait avec ses disciples.

Or la Pâque des Juifs était proche et beaucoup de gens montèrent de la campagne à Jérusalem, avant la Pâque, pour se purifier.

Ils cherchaient Jésus et se disaient les uns aux autres, en se tenant dans le Temple : " Qu'en pensez-vous ? qu'il ne viendra pas à la fête ? "

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ce passage d’Évangile fait immédiatement suite à la résurrection de Lazare et veut nous préparer à la célébration de la Semaine Sainte de la passion, mort et résurrection de Jésus. Les chefs des prêtres ont bien compris que le miracle de la résurrection de Lazare était un évènement si extraordinaire qu’il pouvait faire croître le mouvement de Jésus de manière incontrôlable. Et, à ce moment-là, il aurait été facile de faire voler en éclat le pouvoir qu’ils gardaient sur la population. C’est ce qui était déjà arrivé au moment de la naissance de Jésus, lorsque Hérode avait essayé de tuer cet Enfant, craignant qu’il ne lui prenne son trône. C’est pourquoi, ils décident de l’arrêter à tout prix. Et c’est Caïphe qui affirme, en pleine assemblée : « Il vaut mieux qu’un seul homme meure pour le peuple et que l’ensemble de la nation ne périsse pas ». Il ne s’en doutait pas, mais il interprétait le mystère de Jésus, unique sauveur du monde, dans sa signification la plus vraie et la plus profonde. L’évangéliste observe en effet : « Ce qu’il disait là ne venait pas de lui-même, mais, comme il était grand prêtre cette année-là, il fut prophète en révélant que Jésus allait mourir pour la nation. Or ce n’était pas seulement pour la nation, c’était afin de rassembler dans l’unité les enfants de Dieu dispersés ». La mort de Jésus allait en effet abattre les murs qui séparaient les peuples, ainsi l’histoire pouvait-elle prendre un nouveau départ, en direction de l’unité des nations. On prit solennellement la décision de le tuer. Encore une fois, Jésus se retire et se rend à Éphraïm avec ses disciples. C’est l’heure de la prière et de la réflexion de cette petite communauté en compagnie de son maître. Il fallait grandir dans la communion. Jésus savait bien combien cela était nécessaire. Sans doute, il a dû dépenser beaucoup d’énergies pour les instruire dans la voie de l’amour. Il était déjà bien connu, c’est pourquoi il essaya de se cacher. Mais le désir qu’avaient les gens de le voir, de lui parler, de le toucher était si grand que parmi les pèlerins qui arrivaient pour la Pâque, plusieurs venaient au temple pour voir Jésus. Ce désir des foules qui voulaient voir Jésus est une invitation pour nous aussi, en ces jours, pour que nous ne quittions pas ce maître qui « a bien fait toute chose ».


31/03/2012
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
MAR
19
Dimanche 19 mars
Le jour du Seigneur
MAR
20
Lundi 20 mars
Prière pour la paix
MAR
21
Mardi 21 mars
Prière avec Marie, mère du Seigneur
MAR
22
Mercredi 22 mars
Prière avec les Saints
MAR
23
Jeudi 23 mars
Prière pour l'Église
MAR
24
Vendredi 24 mars
Prière de la Sainte Croix
MAR
25
Samedi 25 mars
Prière de la Vigile
MAR
26
Dimanche 26 mars
Le jour du Seigneur