Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Samedi saint
Mémoire du génocide de 1994 au Rwanda. Les juifs fêtent le début du temps de Pâque.


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Luc 23,50-56

Et voici un homme nommé Joseph, membre du Conseil, homme droit et juste.

Celui-là n'avait pas donné son assentiment au dessein ni à l'acte des autres. Il était d'Arimathie, ville juive, et il attendait le Royaume de Dieu.

Il alla trouver Pilate et réclama le corps de Jésus.

Il le descendit, le roula dans un linceul et le mit dans une tombe taillée dans le roc, où personne encore n'avait été placé.

C'était le jour de la Préparation, et le sabbat commençait à poindre.

Cependant les femmes qui étaient venues avec lui de Galilée avaient suivi Joseph ; elles regardèrent le tombeau et comment son corps avait été mis.

Puis elles s'en retournèrent et préparèrent aromates et parfums. Et le sabbat, elles se tinrent en repos, selon le précepte.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Une personne bonne et juste n’a pas adhéré à la décision de tuer Jésus : cette dissociation suscite un geste de piété à l’égard de ce mort. Il s’agit de Joseph d’Arimathie. Un autre Joseph se présente à la fin de la vie de Jésus pour le descendre de la croix, l’envelopper d’un drap et le déposer dans un sépulcre tout neuf. Des femmes se joignent à lui, celles qui avaient suivi Jésus. Face au sépulcre, face à la douleur de ce monde, face à la mort, face au sommeil des disciples, face à toute souffrance, ne reste plus que la foi aux paroles de Jésus se confiant à son Père. Luc écrit : « C’était le vendredi, et déjà brillaient les lumières du sabbat ». Ce n’étaient peut-être que les lumières d’une ville à son réveil, mais c’étaient aussi celles d’une heure nouvelle, d’un nouveau jour pour le monde et pour tout être humain. Devant l’étendue de la douleur, celui qui n’adhère pas à la décision de tuer ou de supprimer l’homme n’est pas appelé uniquement à pleurer, mais aussi à croire, à prier, à espérer en une heure nouvelle. La tradition de l’Église - en se fondant sur les passages des Écritures qui parlent de cette descente de Jésus aux enfers - croit qu’en ce jour Jésus est descendu aux « enfers », ce lieu où demeurent les morts, à commencer par Adam et Ève, pour les emmener avec lui au Paradis. C’est l’icône de Pâques que l’on vénère dans la tradition orthodoxe. C’est là que commence la résurrection. Jésus, aujourd’hui encore, ne cesse de descendre aux « enfers » de ce monde pour arracher aux mains de la mort tous ceux qui ont été violentés par le mal et les conduire au ciel avec lui. A ceux-là aussi, il ne cesse de dire : « Aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le paradis ».


07/04/2012
Samedi saint


Calendrier de la semaine
JUI
25
Dimanche 25 juin
Le jour du Seigneur
JUI
26
Lundi 26 juin
Prière pour les pauvres
JUI
27
Mardi 27 juin
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JUI
28
Mercredi 28 juin
Prière avec les Saints
JUI
29
Jeudi 29 juin
Prière avec les Apôtres
JUI
30
Vendredi 30 juin
Prière de la Sainte Croix
JUI
1
Samedi 1 juillet
Prière de la Vigile
JUI
2
Dimanche 2 juillet
Le jour du Seigneur