Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

7 février 1968 : mémoire des débuts de la Communauté de Sant’Egidio. Un groupe d’étudiants d’un lycée de Rome a commencé à se rassembler autour de l’Évangile et de l’amour des pauvres. Action de grâces au Seigneur pour le don de la Communauté.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Hébreux 13,15-17.20-21

Par lui, offrons à Dieu un sacrifice de louange en tout temps, c'est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.

Quant à la bienfaisance et à la mise en commun des ressources, ne les oubliez pas, car c'est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.

Obéissez à vos chefs et soyez-leur dociles, car ils veillent sur vos âmes, comme devant en rendre compte ; afin qu'ils le fassent avec joie et non en gémissant, ce qui vous serait dommageable.

Que le Dieu de la paix, qui a ramené de chez les morts celui qui est devenu par le sang d'une alliance éternelle le grand Pasteur des brebis, notre Seigneur Jésus,

vous rende aptes à accomplir sa volonté en toute sorte de bien, produisant en nous ce qui lui est agréable par Jésus Christ, à qui soit la gloire pour les siècles des siècles ! Amen.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Notre lettre est proche de sa conclusion et elle nous entraîne dans ce « sacrifice de louange » qui monte de la communauté chaque fois qu’elle se rassemble pour célébrer la liturgie. C’est de là, en effet, que toute notre vie prend son sens et sa force. Il s’agit en fait de vivre la vie chrétienne non comme un ensemble de règles, même rituelles, mais comme l’abandon de toute logique de péché en vue d’accueillir l’amour du Christ. C’est ainsi qu’on entre dans le Royaume promis. Et la bienveillance (le fait de vouloir le bien et de l’accomplir) participe de cette logique de l’amour. C’est une attitude qu’il convient d’observer dans la vie de tous les jours. Elle peut aller jusqu’à la « communion des biens » qui ne peut se réaliser que si l’on vit en posant sur notre prochain un regard de bienveillance. Même l’obéissance devient possible, lorsque notre cœur vit dans la bienveillance et la communion, car obéir ne peut être une contrainte. L’obéissance ne peut venir qu’avec la prise de conscience de notre besoin d’être conduits et dirigés. L’auteur invite ensuite à la prière, dont il n’est pas question dans le texte que nous venons d’entendre, mais qui demeure fondamentale dans ce passage final de la lettre, avant l’action de grâces qui la clôt. Sortant quelque peu de l’anonymat, l’auteur demande avec insistance : « Priez pour nous ». Ces derniers temps, le pape François nous a habitués à vivre plus intensément cet engagement dans la prière réciproque. C’est ce qu’il demande souvent pour lui-même. Il est certain que la communion dans la prière doit être un pivot de la vie des communautés chrétiennes et de la communion qui les caractérise. Dans les écrits du Nouveau Testament l’exhortation à prier les uns pour les autres apparaît à plusieurs reprises. Après cette demande, l’auteur de la lettre exprime un large souhait qui représente une sorte de point théologique concluant la lettre. Il formule une prière solennelle de bénédiction pour la communauté, rappelant une fois de plus l’œuvre de salut accomplie par Dieu pour détruire la mort. Il rappelle que le « Dieu de la paix » « a fait remonter d’entre les morts » (cf. Is. 63,11-13) le « Pasteur par excellence », résumant ainsi la tâche sacerdotale du Christ comme « promoteur » et « précurseur ». C’est la seule et unique fois dans toute la lettre qu’il est question de la « résurrection de Jésus ». La bénédiction qui suit a une tournure typiquement paulinienne : que Dieu accomplisse en nous ce qui est bon et qui lui est agréable. Nous ne pouvons réaliser la volonté de Dieu (cf. l0, 7.9.36) que si Dieu nous y prépare. C’est lui en effet qui peut nous munir « de tout ce qui est bon pour accomplir sa volonté ». Que le Seigneur nous rende aussi parfaits dans le bien, car ce n’est qu’ainsi que nous pourrons accomplir sa volonté. Tout ne dépend pas de nous. Remettons-nous donc entre les mains de notre grand Berger pour vivre en plénitude ce qui lui est agréable.


07/02/2015
Prière de la Vigile


Calendrier de la semaine
JUI
18
Dimanche 18 juin
Fête du Corps et du Sang du Christ
JUI
19
Lundi 19 juin
Prière pour la paix
JUI
20
Mardi 20 juin
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JUI
21
Mercredi 21 juin
Prière avec les Saints
JUI
22
Jeudi 22 juin
Prière pour l'Église
JUI
23
Vendredi 23 juin
Prière de la Sainte Croix
JUI
24
Samedi 24 juin
Prière de la Vigile
JUI
25
Dimanche 25 juin
Le jour du Seigneur