Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ecclésiaste 4,7-12

Je vois encore une autre vanité sous le soleil :

soit quelqu'un de seul qui n'a pas de second, pas de fils ni de frère; il n'y a pas de limite à toute sa besogne , et ses yeux ne sont pas rassasiés de richesses : " Pour qui donc est-ce que je travaille et me prive de bonheur ? " Cela aussi est vanité, et c'est une mauvaise besogne.

Mieux vaut être deux que seul, car ainsi le travail donne bon profit.

En cas de chute, l'un relève l'autre; mais qu'en est-il de celui qui tombe sans personne pour le relever ?

Et si l'on couche à deux, on se réchauffe, mais seul, comment avoir chaud ?

Là où un homme seul est renversé, deux résistent, et le fil triple ne rompt pas facilement.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Qohélet élargit encore sa réflexion précédente sur le travail, en la projetant vers l’avenir. Il part d’un exemple concret : celui d’un homme seul, sans héritier, sans personne. Il n’a jamais cessé un instant de travailler, et ses yeux ne sont jamais rassasiés de ses richesses. Mais une question dérangeante se présente à lui : « Pour qui donc est-ce que je travaille et me prive de bonheur ?». En effet, tous ses efforts, toutes ses privations sont hebel, un souffle de vent. Le désir de posséder, d’accumuler, était « une mauvaise affaire ». Il n’y a pas de solitude plus radicale que celle qui consiste à se démener uniquement pour soi-même. L’avarice conduit inéluctablement à la solitude et à la sècheresse du cœur. C’est aussi ce que dit Ben Sirac : « L’homme jaloux n’est pas content de ce qu’il a, la cupidité dessèche l’âme » (Si 14,9). La cupidité vide de leur substance l’âme et la vie. C’est une erreur grossière que de vouloir profiter de tout sans les autres. Car on ne peut pas être heureux seul. C’est pourquoi Qohélet dit : « Deux hommes valent mieux qu’un seul ». Et il nous explique pourquoi : le « salaire » (v. 9) de la solidarité est bien supérieur aux avantages de la solitude. Il cite trois exemples qui illustrent concrètement la force et la beauté de la solidarité. Quand on est deux, si l’un des deux tombe, il a quelqu’un pour l’aider à se relever. Si deux personnes dorment côte à côte (il ne parle pas nécessairement de deux époux), ils se réchauffent mutuellement. À deux, il est plus facile de se défendre et de mettre en fuite d’éventuels agresseurs. Cette péricope se conclut par un proverbe : « Le fil triple ne rompt pas facilement » (v. 12). Ce très ancien proverbe, déjà cité dans l’épopée de Gilgamesh, explique le sens symbolique du nombre deux, en nous encourageant à ne pas le prendre uniquement au sens littéral. Car il vaut encore mieux être trois ! Si les amis sont nombreux, tant mieux. La solidarité est d’autant plus forte et solide qu’elle est grande, comme une corde à fil triple. Sa conclusion est que le vrai « bien » de l’homme n’est pas la solitude, mais la solidarité.


02/03/2010
Prière avec Marie, mère du Seigneur


Calendrier de la semaine
JUI
25
Dimanche 25 juin
Le jour du Seigneur
JUI
26
Lundi 26 juin
Prière pour les pauvres
JUI
27
Mardi 27 juin
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JUI
28
Mercredi 28 juin
Prière avec les Saints
JUI
29
Jeudi 29 juin
Prière avec les Apôtres
JUI
30
Vendredi 30 juin
Prière de la Sainte Croix
JUI
1
Samedi 1 juillet
Prière de la Vigile
JUI
2
Dimanche 2 juillet
Le jour du Seigneur