Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Mémoire des saints Addaï et Mari, fondateurs de l’Église chaldéenne.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Actes des Apôtres 2,1-13

Le jour de la Pentecôte étant arrivé, ils se trouvaient tous ensemble dans un même lieu,

quand, tout à coup, vint du ciel un bruit tel que celui d'un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils se tenaient.

Ils virent apparaître des langues qu'on eût dites de feu ; elles se partageaient, et il s'en posa une sur chacun d'eux.

Tous furent alors remplis de l'Esprit Saint et commencèrent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.

Or il y avait, demeurant à Jérusalem, des hommes dévots de toutes les nations qui sont sous le ciel.

Au bruit qui se produisit, la multitude se rassembla et fut confondue : chacun les entendait parler en son propre idiome.

Ils étaient stupéfaits, et, tout étonnés, ils disaient : " Ces hommes qui parlent, ne sont-ils pas tous Galiléens ?

Comment se fait-il alors que chacun de nous les entende dans son propre idiome maternel ?

Parthes, Mèdes et Élamites, habitants de Mésopotamie, de Judée et de Cappadoce, du Pont et d'Asie,

de Phrygie et de Pamphylie, d'Égypte et de cette partie de la Libye qui est proche de Cyrène, Romains en résidence,

tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu ! "

Tous étaient stupéfaits et se disaient, perplexes, l'un à l'autre : " Que peut bien être cela ? "

D'autres encore disaient en se moquant : " Ils sont pleins de vin doux ! "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Cinquante jours se sont écoulés depuis Pâques, et les apôtres, comme à leur habitude, se retrouvent au Cénacle pour prier ensemble. Soudain, un vent impétueux secoue les murs de la maison, et ils voient comme des langues de feu descendre et se poser sur chacun d’eux. Cette expérience extraordinaire les change radicalement. Eux qui étaient craintifs sont maintenant pleins de courage. Ils ouvrent la porte qui était restée verrouillée depuis cinquante jours et qui ne s’était pas même ouverte pour laisser entrer Jésus le jour de la Résurrection. Et ils se mettent à annoncer le mystère du salut qui s’est réalisé par la mort et la résurrection de Jésus, un juste qui a été crucifié quelques semaines plus tôt, et qu’ils ont rencontré ressuscité. La descente de l’Esprit Saint a changé profondément les apôtres. Ces langues de feu sont le signe d’une nouvelle vérité qui les brûle, les change, les pousse à se mettre en marche sur les routes du monde. La Pentecôte marque le début de l’Église. C’est le moment où l’Esprit Saint a changé le cœur, l’esprit, la langue de ce petit groupe de disciples craintifs. Il existe une certaine similitude entre la Pentecôte et le Baptême de Jésus, où « l’Esprit Saint descendit sur Jésus sous une apparence corporelle, comme une colombe » (Lc 3,22). Jésus avait alors entamé sa vie publique « rempli de l’Esprit Saint » (Lc 4,1). De la même façon, les disciples ouvrent la porte et se mettent à communiquer l’Evangile au monde. Aujourd’hui nous avons tous besoin de la Pentecôte. Les communautés chrétiennes doivent se laisser inspirer par le vent impétueux qui a changé le cœur de ces disciples, afin d’aller partout annoncer l’Evangile avec plus d’audace aux hommes de ce nouveau millénaire. Sans la Pentecôte, le monde continuera à être gris et triste. Et il lui sera très difficile de se libérer de la dictature du matérialisme, qui écrase la vie des peuples et leur ôte toute espérance d’un futur de justice et de paix. La Pentecôte ouvre aux disciples un horizon nouveau, plus vaste, universel, qui ne connaît aucune limite, ni sociale, ni géographique, ni culturelle, ni raciale. Devant la porte du Cénacle de Jérusalem, sont rassemblés symboliquement ce jour-là tous les peuples de la terre connus en ce temps-là. Ils y sont tous, sans exception, y compris des Romains qui résident à Jérusalem. Et ce n’est pas un hasard si l’auteur mentionne Rome au début de la prédication de Pierre. La communauté des disciples n’a pas encore commencé à faire ses premiers pas que déjà elle inclut dans son horizon d’amour la Capitale de l’Empire romain. Tous les peuples rassemblés devant Pierre entendent la Bonne Nouvelle, chacun dans sa langue. C’est le miracle de l’amour, capable d’unir les peuples de la terre dans une fraternité où les particularismes de chacun sont respectés. La confusion des langues qui divisait les hommes depuis Babel a été vaincue par la langue commune de l’Esprit Saint : la langue de l’Evangile de l’amour.


28/05/2010
Prière de la Sainte Croix


Calendrier de la semaine
JUI
18
Dimanche 18 juin
Fête du Corps et du Sang du Christ
JUI
19
Lundi 19 juin
Prière pour la paix
JUI
20
Mardi 20 juin
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JUI
21
Mercredi 21 juin
Prière avec les Saints
JUI
22
Jeudi 22 juin
Prière pour l'Église
JUI
23
Vendredi 23 juin
Prière de la Sainte Croix
JUI
24
Samedi 24 juin
Prière de la Vigile
JUI
25
Dimanche 25 juin
Le jour du Seigneur