Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Mémoire de sainte Thérèse de Lisieux, moniale carmélite animée d’un sens profond de la mission de l’Église.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 9,57-62

Et tandis qu'ils faisaient route, quelqu'un lui dit en chemin : " Je te suivrai où que tu ailles. "

Jésus lui dit : " Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids ; le Fils de l'homme, lui, n'a pas où reposer la tête. "

Il dit à un autre : " Suis-moi. " Celui-ci dit : " Permets-moi de m'en aller d'abord enterrer mon père. "

Mais il lui dit : " Laisse les morts enterrer leurs morts ; pour toi, va-t'en annoncer le Royaume de Dieu. "

Un autre encore dit : " Je te suivrai, Seigneur, mais d'abord permets-moi de prendre congé des miens. "

Mais Jésus lui dit : " Quiconque a mis la main à la charrue et regarde en arrière est impropre au Royaume de Dieu. "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jésus vient à peine de commencer son voyage de la Galilée vers Jérusalem lorsque se pose le problème de se mettre à sa suite. Nombreux sont ceux qui viennent vers lui, surtout des hommes et des femmes qui ont besoin d’aide, de guérison, de confort, mais comment continuer à le suivre ? Certains, ceux qui ont été guéris, restent fascinés par ses paroles et décident de rester avec lui et de le suivre sur son chemin. Mais ce choix n’est pas facile et ne va pas de soi. Tout le monde ne les comprend pas. Beaucoup abandonnent, car l’engagement est trop exigeant. D’autres cependant s’approchent, se présentent à Jésus et lui demandent de pouvoir le suivre. Il faut noter que c’est Jésus qui appelle ; c’est lui qui appelle celui qu’il choisit en disant : « Suis-moi ». Au début de son activité publique, à Capharnaüm, Jésus appelle trois pêcheurs : Pierre, Jacques et Jean (Lc 5, 8-11). Là aussi, sitôt entré en Samarie, il appelle trois personnes qui se sont présentées. Les réponses de Jésus donnent les conditions nécessaires pour le suivre et devenir ses disciples. Il est intéressant de remarquer que les trois réponses données par Jésus concernent le rapport avec la famille. Au premier qui demande à le suivre, c’est-à-dire à partager son destin, Jésus répond qu’à la différence des renards qui ont des terriers et des oiseaux du ciel qui ont des nids, il n’a pas où reposer la tête. Le disciple doit vivre dans la même pauvreté que celle du maître. Il n’en était pas de même pour les « rabbis » de l’époque qui assuraient à leurs élèves un lieu où vivre. C’est un avertissement sévère pour celui qui cherche une vie avec des sécurités et, somme toute, tranquille. La deuxième personne reçoit directement l’appel de Jésus. Et à la question de pouvoir aller d’abord enterrer son père, Jésus répond qu’être disciple et annoncer l’Évangile est une priorité, même par rapport à des questions familiales délicates, comme l’enterrement de son père. Jésus dit au troisième qui s’approche que, s’il veut le suivre, il ne doit avoir aucun regret de la vie qu’il quitte. La vie à la suite de Jésus ne tolère pas de regrets ni de regard en arrière. Elle est plus importante que les liens familiaux. A un autre moment, il dira : « Celui qui aime son père et sa mère plus que moi ne peut être mon disciple » (Lc 14, 26). L’Évangile demande de couper avec sa vie passée et d’abandonner son égocentrisme et ses traditions pour suivre Jésus comme unique Seigneur de sa vie. La suite du Christ est sans doute un choix radical, voire paradoxal. Il en est ainsi parce que l’amour de Jésus pour nous est total, radical, paradoxal, unique. Nous pourrions dire que Jésus le premier vit cette radicalité dans l’obéissance au père et à son dessein. Le disciple vit de l’amour que Jésus a pour le Père. C’est de cet amour dont nous avons besoin, nous et le monde, pour être libérés de l’esclavage du péché et de la mort.


01/10/2014
Prière avec les Saints


Calendrier de la semaine
OCT
22
Dimanche 22 octobre
Le jour du Seigneur
OCT
23
Lundi 23 octobre
Prière pour les pauvres
OCT
24
Mardi 24 octobre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
OCT
25
Mercredi 25 octobre
Prière avec les Saints
OCT
26
Jeudi 26 octobre
Prière pour l'Église
OCT
27
Vendredi 27 octobre
Prière de la Sainte Croix
OCT
28
Samedi 28 octobre
Prière avec les Apôtres
OCT
29
Dimanche 29 octobre
Le jour du Seigneur