Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Hébreux 13,1-8

Persévérez dans la dilection fraternelle.

N'oubliez pas l'hospitalité, car c'est grâce à elle que quelques-uns, à leur insu, hébergèrent des anges.

Souvenez-vous des prisonniers, comme si vous étiez emprisonnés avec eux, et de ceux qui sont maltraités, comme étant vous aussi dans un corps.

Que le mariage soit honoré de tous et le lit nuptial sans souillure. Car Dieu jugera fornicateurs et adultères.

Que votre conduite soit exempte d'avarice, vous contentant de ce que vous avez présentement ; car Dieu lui-même a dit : Je ne te laisserai ni ne t'abandonnerai ;

de sorte que nous pouvons dire avec hardiesse : Le Seigneur est mon secours ; je ne craindrai pas. Que peut me faire un homme ?

Souvenez-vous de vos chefs, eux qui vous ont fait entendre la parole de Dieu, et, considérant l'issue de leur carrière, imitez leur foi.

Jésus Christ est le même hier et aujourd'hui, il le sera à jamais.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le dernier chapitre de notre lettre s’ouvre sur une exhortation à l’amour : « Persévérez dans l’amour fraternel ». Il ne s’agit pas seulement de se distinguer par les œuvres de charité, comme autrefois (cf. 6,10; 10,33), mais de « persévérer » dans l’amour. Jésus n’avait-il pas dit : « À cela ils reconnaîtront que vous êtes mes disciples, à l’amour que vous aurez les uns pour les autres » (Jn 13,35). L’amour mutuel est le propre de la communauté chrétienne : il fait d’elle une communauté de témoins crédibles de l’Évangile. Une composante essentielle de cette fraternité est le soin mis dans « l’hospitalité ». La tradition biblique est traversée par le fil rouge de l’accueil. L’auteur rappelle que l’hospitalité « a permis à certains sans le savoir de recevoir chez eux des anges ». Il y a une allusion évidente à Abraham qui accueillit trois voyageurs sous les chênes de Mambré (cf. Gn 18). Nous pourrions ajouter que toute l’histoire chrétienne est marquée par ce désir d’hospitalité. Lors du jugement universel tel qu’il est rapporté par Matthieu, il est dit : « étranger et vous m’avez accueilli ». L’amour fraternel ne reste pas enfermé dans le cercle étroit de notre communauté, mais il s’étend nécessairement à d’autres, aux prisonniers, à ceux qui souffrent, à tous ceux qui attendent un secours. L’invitation est pleine de tendresse : « Souvenez-vous de ceux qui sont en prison car vous partagez leur épreuve. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi vous avez un corps ». C’est une invitation non seulement à la solidarité, mais encore au soin attentionné des personnes comme s’il s’agissait de membres de sa propre famille. C’est cela, en effet, l’Église, la famille de Dieu qui inclut tous les pauvres. Le mariage lui-même se situe dans cet horizon d’amour. L’auteur veut le préserver des trahisons qu’entraîne la satisfaction de ses instincts ou convoitises. Le mariage, bien au-delà de la simple union sexuelle, vise la création d’une famille qui offre à la société et à l’Église une existence harmonieuse pour tous les âges de la vie et dans toutes les conditions. Les chrétiens sont invités à choisir un style de vie sobre, délivré de la course effrénée au bien-être personnel qui ne tient pas compte de la vie de tous. C’est pourquoi notre lettre nous met avant tout en garde contre l’avarice, contre notre propension à accumuler des richesses à notre profit sans considérer notre responsabilité envers les pauvres et des plus faibles. L’appel à « se contenter » de ce que l’on a n’est pas une invitation à se résigner, mais plutôt à s’en remettre à la miséricorde de Dieu qui jamais ne nous abandonne. Il s’agit d’un style de vie évangélique que Jésus a vécu personnellement pour le transmettre ensuite à ses disciples. Conscient que l’unité de la communauté dépend aussi de ceux qui sont choisis pour la diriger, l’auteur encourage les chrétiens à « se souvenir » de ceux qui ont la charge d’« annoncer la parole de Dieu ». L’apôtre Paul écrit que la foi vient de l’écoute. C’est pourquoi les chrétiens sont appelés à écouter les prédicateurs et à accueillir leurs paroles dans leur cœur. Si celui qui prêche doit répondre à Dieu de la manière dont il exerce ce ministère, tout croyant doit répondre de sa manière d’écouter. C’est pourquoi l’exhortation à « se souvenir » des responsables de la communauté est opportune au plus haut point. Il s’agit de faire trésor de leur prédication, car « Jésus-Christ, hier et aujourd’hui, est le même, il l’est pour l’éternité ». Mais il s’agit aussi d’imiter leur foi et de les accompagner par la prière, le soutien et l’entraide, afin qu’ils puissent accomplir avec soin leur ministère.


06/02/2015
Prière de la Sainte Croix


Calendrier de la semaine
JUI
18
Dimanche 18 juin
Fête du Corps et du Sang du Christ
JUI
19
Lundi 19 juin
Prière pour la paix
JUI
20
Mardi 20 juin
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JUI
21
Mercredi 21 juin
Prière avec les Saints
JUI
22
Jeudi 22 juin
Prière pour l'Église
JUI
23
Vendredi 23 juin
Prière de la Sainte Croix
JUI
24
Samedi 24 juin
Prière de la Vigile
JUI
25
Dimanche 25 juin
Le jour du Seigneur