Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Romains 7,18-25a

Car je sais que nul n'habite en moi, je veux dire dans ma chair ; en effet, vouloir le bien est à ma portée, mais non pas l'accomplir :

puisque je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas.

Or si je fais ce que je ne veux pas, ce n'est plus moi qui accomplis l'action, mais le péché qui habite en moi.

Je trouve donc une loi s'imposant à moi, quand je veux faire le bien : le mal seul se présente à moi.

Car je me complais dans la loi de Dieu du point de vue de l'homme intérieur ;

mais j'aperçois une autre loi dans mes membres qui lutte contre la loi de ma raison et m'enchaîne à la loi du péché qui est dans mes membres.

Malheureux homme que je suis ! Qui me délivrera de ce corps qui me voue à la mort ?

Grâces soient à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur ! C'est donc bien moi qui par la raison sers une loi de Dieu et par la chair une loi de péché.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Dans ce passage de la Lettre aux Romains, l’apôtre Paul met dans une interrelation étroite la loi, le péché et la mort. Il ne s’agit pas d’une vision pessimiste de sa part. L’expérience qu’il décrit, nous pouvons la vérifier dans la vie de chacun de nous : « Ce qui est à ma porté c’est d’avoir envie de faire le bien, mais pas de l’accomplir. Je ne réalise pas le bien que je voudrais, mais je fais le mal que je ne voudrais pas ». On dirait un moi qui se reconnaît dans son propre comportement. Prendre conscience de cette contradiction inscrite au plus profond de la vie de chacun signifie saisir notre limite et notre finitude radicale. Mais c’est de là que jaillit la prière au Seigneur pour qu’il vienne en aide à notre faiblesse. Le premier combat que tout croyant est appelé à mener se passe justement à l’intérieur de son cœur, dans sa vie, pour que l’homme charnel n’ait pas le dessus et que l’homme spirituel grandisse de jour en jour. La conscience de notre faiblesse nous pousse à nous adresser à Dieu qui ne prive ni de sa parole ni son secours ceux qui les lui demandent avec foi. La question finale : « Qui me délivrera de ce corps qui appartient à la mort ? » (v. 24) est une sorte de prière angoissée à l’adresse du Seigneur. Conscient de sa faiblesse, l’apôtre sait bien que le Seigneur seul peut le sauver de la spirale du mal. C’est pourquoi il répond à cette question par un acte de foi en Dieu. Il sait qu’il ne l’abandonne et de cela, il lui rend grâces : « Et pourtant il faut rendre grâces à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur ! » (v. 25).


23/10/2015
Prière de la Sainte Croix


Calendrier de la semaine
JUI
25
Dimanche 25 juin
Le jour du Seigneur
JUI
26
Lundi 26 juin
Prière pour les pauvres
JUI
27
Mardi 27 juin
Prière avec Marie, mère du Seigneur
JUI
28
Mercredi 28 juin
Prière avec les Saints
JUI
29
Jeudi 29 juin
Prière avec les Apôtres
JUI
30
Vendredi 30 juin
Prière de la Sainte Croix
JUI
1
Samedi 1 juillet
Prière de la Vigile
JUI
2
Dimanche 2 juillet
Le jour du Seigneur