Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Prière pour les malades dans la basilique Sainte-Marie-au-Transtevere.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres
la libération des prisonniers
la vue aux aveugles
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Psaume 103 (104), 1.5-6.10.12.24.35

1 Bénis Yahvé, mon âme. Yahvé, mon Dieu, tu es si grand! Vêtu de faste et d'éclat,
5 Tu poses la terre sur ses bases, inébranlable pour les siècles des siècles.
6 De l'abîme tu la couvres comme d'un vêtement, sur les montagnes se tenaient les eaux.
10 Dans les ravins tu fais jaillir les sources, elles cheminent au milieu des montagnes;
12 l'oiseau des cieux séjourne près d'elles, sous la feuillée il élève la voix.
24 Que tes œuvres sont nombreuses, Yahvé! toutes avec sagesse tu les fis, la terre est remplie de ta richesse.
35 Que les pécheurs disparaissent de la terre, les impies, qu'il n'en soit jamais plus! Bénis Yahvé, mon âme.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

La liturgie nous fait chanter quelques versets du psaume 103. C’est une sorte de cantique des créatures. Devant la beauté de la création le psalmiste contemple le Créateur : « Bénis le Seigneur, ô mon âme. Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence, tu as pour manteau la lumière ! » (v.1). La puissance du Seigneur est décrite avec un langage cosmologique : il a pour manteau la lumière, il déploie le ciel comme une tente, il a fondé la terre sur ses bases, les fleuves sont ses sentiers, il a imposé à l’océan une frontière infranchissable, il regarde la terre et la fait exulter, il touche les montagnes et elles fument. Dans les quelques versets que la liturgie nous fait chanter émerge la description de la variété des créatures et des relations que le Seigneur a établi entre elles : les sources et les ruisseaux s’unissent pour permettre aux bêtes sauvages de s’abreuver, les prairies sont prêtes pour les troupeaux, le soleil et la lune alternent pour marquer les saisons, les cyprès s’élèvent pour que la cigogne y fasse son nid. La création – selon le psalmiste – n’est pas une masse informe, c’est un filet au maillage très serré de relations, de services réciproques, de dons qui s’échangent. Ceci nous rappelle l’encyclique Laudato sì du pape François. Le croyant se met à chanter la variété des dons de Dieu et le soin qu’il a pour tous les vivants : « Dans les ravins tu fais jaillir les sources, et l’eau chemine au creux des montagnes » (v.10). La stupeur devant la beauté de la création et la grandeur de Dieu se transforme en gratitude parce qu’elle continue à soutenir et à diriger ce qu’il a créé, à tel point que « Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière » (v. 29). L’ordre dans la création est dû à la fidélité de Dieu : « Tous ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu ; tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés » (v.27-28). Le Seigneur veut que la création se réjouisse : les oiseaux chantent dans le feuillage des arbres, dans l’océan jouent les monstres marins (v. 26), à l’homme Dieu donne le pain qui le fortifie et le vin qui le réjouit (v.15). Dieu a créé certes pour Sa joie (v.31), mais aussi pour celle de l’homme (v.34), regardé avec soin et tendresse : « l’homme sort pour son ouvrage, pour son travail, jusqu’au soir » (v. 23). L’attention du psalmiste est tendue vers Dieu qui dirige son regard vers les créatures : « Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre » (v.30). L’homme est invité à regarder le monde avec le même regard que Dieu pendant la création : « Et Dieu vit que cela était bon » (Gn 1). Le psaume termine avec une menace, qui peut surprendre, mais qui révèle le dessein de Dieu : « Que les pécheurs disparaissent de la terre ! Que les impies n’existent plus ! » (v.35). Le mal existe et l’homme, aux côtés de Dieu, doit combattre pour l’éliminer. La sagesse du Siracide commente : « il a confirmé l’excellence d’une chose par l’autre ; qui se rassasierait de contempler sa gloire ?... Nous parlerions longtemps sans en dire assez, un mot suffit : « il est le Tout. »... Il est le Grand, qui dépasse toutes ses œuvres » (42,25; 43,27-28).


06/02/2017
Prière pour les malades


Calendrier de la semaine
NOV
19
Dimanche 19 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
20
Lundi 20 novembre
Prière pour la paix
NOV
21
Mardi 21 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
22
Mercredi 22 novembre
Prière avec les Saints
NOV
23
Jeudi 23 novembre
Prière pour l'Église
NOV
24
Vendredi 24 novembre
Prière de la Sainte Croix
NOV
25
Samedi 25 novembre
Prière de la Vigile
NOV
26
Dimanche 26 novembre
Le jour du Seigneur