Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Matthieu 21,33-43.45-46

" Écoutez une autre parabole. Un homme était propriétaire, et il planta une vigne ; il l'entoura d'une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour ; puis il la loua à des vignerons et partit en voyage. Quand approcha le moment des fruits, il envoya ses serviteurs aux vignerons pour en recevoir les fruits. Mais les vignerons se saisirent de ses serviteurs, battirent l'un, tuèrent l'autre, en lapidèrent un troisième. De nouveau il envoya d'autres serviteurs, plus nombreux que les premiers, et ils les traitèrent de même. Finalement il leur envoya son fils, en se disant : "Ils respecteront mon fils. " Mais les vignerons, en voyant le fils, se dirent par-devers eux : "Celui-ci est l'héritier : venez ! tuons-le, que nous ayons son héritage. " Et, le saisissant, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Lors donc que viendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons-là ? " Ils lui disent : " Il fera misérablement périr ces misérables, et il louera la vigne à d'autres vignerons, qui lui en livreront les fruits en leur temps. " Jésus leur dit : " N'avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu'avaient rejetée les bâtisseurs c'est elle qui est devenue pierre de faîte ; c'est là l'œuvre du Seigneur et elle est admirable à nos yeux ? " Aussi, je vous le dis : le Royaume de Dieu vous sera retiré pour être confié à un peuple qui lui fera produire ses fruits " Les grands prêtres et les Pharisiens, en entendant ses paraboles, comprirent bien qu'il les visait. Mais, tout en cherchant à l'arrêter, ils eurent peur des foules, car elles le tenaient pour un prophète.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Dans ce passage évangélique, nous voyons s’exacerber un contraste singulier : plus l’amour augmente, plus l’hostilité augmente. Plus encore : plus les hommes refusent d’accueillir, plus Dieu les aime. Quand arrive le temps de la vendange, le patron envoie ses serviteurs auprès des vignerons pour retirer la récolte. La réaction de ces derniers est violente ; ils frappent, tuent et lapident les serviteurs. Le patron envoie « de nouveau » d’autres serviteurs, en plus grand nombre, mais ils rencontrent la même réaction. On semble relire, dans une synthèse efficace et tragique, l’histoire ancienne mais toujours récurrente de l’opposition violente (même en dehors de la tradition judéo-chrétienne) aux « serviteurs » de Dieu, aux hommes de la « parole » (les prophètes), aux personnes justes et honnêtes de tout temps et de tout lieu, de toute tradition et de toute culture, de la part de ceux qui ne veulent servir, comme ces paysans « méchants », qu’eux-mêmes et leurs propres intérêts. Mais le Seigneur – et c’est là le vrai fil d’espérance qui sous-tend l’histoire des hommes et la sauve – ne fait pas diminuer son amour pour les hommes, mais au contraire il l’augmente. « Finalement », le patron envoie son fils même, pensant qu’ils le respecteront. Au contraire, la furie des vignerons explose et ils décident de le tuer pour s’emparer de son héritage. Ils le saisissent, le jettent « hors de la vigne » et le tuent. Ces paroles étaient peut-être claires seulement pour Jésus, quand il les a prononcées. Aujourd’hui nous les comprenons bien, nous aussi : elles décrivent à la lettre ce qui est arrivé à Jésus. Il est né en dehors de Bethléem ; il meurt en dehors de Jérusalem. Jésus, de manière très lucide et courageuse, dénonce l’infidélité et le refus des serviteurs de l’accueillir, qui va jusqu’à tuer le fils même du patron. A la fin de la parabole, Jésus demande à ses auditeurs ce que fera le patron à ces fermiers. Réponse : il les punira, il leur enlèvera la vigne et la confiera à d’autres afin qu’ils la fassent fructifier. Dieu attend des fruits. C’est ceci le critère sur la base duquel la vigne sera transférée. Cet avertissement dépasse les auditeurs de Jésus pour arriver jusqu’à nous. L’Évangile dit de ne pas se faire d’illusions faciles en revendiquant un droit de propriété inaliénable sur la « vigne », qui est et reste celle de Dieu. Les nouveaux vignerons le sont seulement d’après les fruits qu’ils produisent, et non pas simplement parce que la vigne leur appartient. Ce sont les fruits de justice, de piété, de miséricorde, d’amour qui nous rendent participants du peuple de Dieu. Il est écrit dans l’Évangile de Jean : « Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève » (Jn 15,2). Et encore : « C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez ».


17/03/2017
Prière de la Sainte Croix


Calendrier de la semaine
NOV
12
Dimanche 12 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
13
Lundi 13 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
14
Mardi 14 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
15
Mercredi 15 novembre
Prière avec les Saints
NOV
16
Jeudi 16 novembre
Prière pour l'Église
NOV
17
Vendredi 17 novembre
Prière de la Sainte Croix
NOV
18
Samedi 18 novembre
Prière de la Vigile
NOV
19
Dimanche 19 novembre
Le jour du Seigneur