Riccardi Andrea: sur le web

Riccardi Andrea: sur les réseaux sociaux

change language
vous êtes dans: home - la prière - la priè...que jour contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

La prière chaque jour


 
version imprimable

Icône de la Sainte Face
Eglise de Sant'Egidio - Rome

Homélie

La fête du Baptême de Jésus continue la série des manifestations du Seigneur. Le 25 décembre, Jésus s’est manifesté à Marie, à Joseph et aux bergers ; le 6 janvier, aux rois mages ; aujourd’hui, au bord du Jourdain, il se manifeste à Jean-Baptiste et au peuple d’Israël. Jésus a quitté Nazareth pour se rendre dans le sud de la Palestine, dans la région du Jourdain, où des foules nombreuses viennent trouver Jean Baptise et lui demander le baptême de pénitence. Ce qui se passe ce jour-là est vraiment extraordinaire. Luc nous dit que le peuple « était en attente » (3,15) ; il attendait un monde différent, il espérait entendre une parole nouvelle, vraie. Il est clair qu’on n’attend pas un monde nouveau en continuant à faire toujours les mêmes choses, en restant toujours pareil à soi-même. Jésus aussi avait abandonné ses occupations habituelles pour aller rejoindre ce prédicateur au bord du Jourdain. Il avait trente ans. Il attendait son tour pour recevoir le baptême de pénitence au milieu de cette foule qui écoutait Jean-Baptiste. En voyant ce jeune Nazaréen venir vers lui, Jean-Baptiste, dont le cœur était affiné par la prière et les yeux exercés par la lecture des Écritures, comprit qu’il était plus grand que lui, qu’il était l’envoyé de Dieu, et qu’il n’était pas digne de défaire la courroie des sandales. D’après le récit de Matthieu, Jean aurait d’abord refusé de baptiser Jésus, avant de céder devant son insistance. Pourtant, Jésus se présente avec humilité. On peut dire que la pauvreté et la faiblesse de l’enfant couché dans une mangeoire perdurent chez Jésus adulte. En grandissant, il n’a pas perdu son humilité d’enfant, contrairement à nous qui nous sentons toujours plus sages, forts et indépendants à mesure que nous avançons en âge. Jésus adulte attend son tour pour se faire baptiser ; à la fin de ses jours, il s’agenouillera pour laver les pieds de ses disciples et connaîtra la terrible humiliation de la croix. Il a commencé sa vie couché dans une mangeoire en bois, il la finira sur la croix : tel est le Dieu qui s’est manifesté à nous.
Alors que Jésus, en prière, s’immerge dans le fleuve, échappant à la vue des assistants, les cieux s’ouvrent. C’est le moment que tous les prophètes avaient annoncé. Isaïe l’avait proclamé d’une voix forte : « Si tu déchirais les cieux et descendais » (64,1). Cette prière très ancienne est maintenant exaucée : « Le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint descendit sur Jésus » (Lc 3,21-22). Le ciel triste des hommes s’est ouvert, et nous pouvons désormais regarder au-delà. Un nouvel horizon se présente aux hommes. On entend des paroles qui n’avaient jamais été prononcées auparavant : « C’est toi, mon fils bien-aimé ; en toi j’ai mis tout mon amour ». Le Père, Le Fils et l’Esprit Saint descendent parmi les hommes et nous révèlent leur amour. Le ciel n’est plus fermé.
Les bergers avaient reçu l’annonce des anges, les rois mages, celle de la comète ; cette fois, c’est la voix du Père qui présente aux hommes son Fils. L’Evangile que nous écoutons chaque dimanche fait écho, d’une certaine façon, à cette voix venue du ciel. C’est ainsi que Paul a écrit à Tite : « La grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes » (2,11). L’Evangile est notre salut ; c’est une grâce que de pouvoir l’écouter, le suivre, l’avoir pour ami dans notre vie. L’apôtre ajoute : « C’est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d’ici-bas » (v. 12). Oui, l’Evangile nous apprend à vivre. Les cieux qui se sont ouverts au bord du Jourdain s’ouvrent aussi pour nous aujourd’hui, afin que nous ayons une vie plus heureuse, plus belle, plus solidaire. En cette fête du Baptême de Jésus, écoutons, nous aussi, la prédication de ce prophète, afin de revivre la grâce de notre Baptême. Que les cieux s’ouvrent encore une fois, et que descende sur nous l’Esprit Saint qui nous transformera jusqu’au fond du cœur. Nous entendrons alors la voix du Père qui nous appellera à faire partie de sa famille, comme ses enfants bien-aimés.


10/01/2010
Fête du Baptême du Seigneur


Calendrier de la semaine
NOV
12
Dimanche 12 novembre
Le jour du Seigneur
NOV
13
Lundi 13 novembre
Prière pour les pauvres
NOV
14
Mardi 14 novembre
Prière avec Marie, mère du Seigneur
NOV
15
Mercredi 15 novembre
Prière avec les Saints
NOV
16
Jeudi 16 novembre
Prière pour l'Église
NOV
17
Vendredi 17 novembre
Prière de la Sainte Croix
NOV
18
Samedi 18 novembre
Prière de la Vigile
NOV
19
Dimanche 19 novembre
Le jour du Seigneur