change language
vous êtes dans: home - l'oecum...dialogue - rencontr...tionales - cracovie 2009 contactsnewsletterlink

Soutenez la Communauté

  

Sant’Egidio fête ses 49 ans avec le peuple de la Communauté

Une basilique Saint-Jean-de-Latran remplie de jeunes et de moins jeunes, de sans-abris et de réfugiés venus par les couloirs humanitaires. Marco Impagliazzo : « Nous croyons en une ville où la distinction entre eux et nous n’existe plus, mais où l’on peut construire ensemble une grande force de paix »

Rassemblement des Jeunes pour la Paix

Ose rêver, choisis la paix !

Liturgie pour le 49e anniversaire de la Communauté de Sant’Egidio

Basilique Saint-Jean-de-Latran, à 18h30

Lettre de Goma, au Congo : nous sommes devenus les porte-paroles des personnes âgées abandonnées dans la périphérie de la ville

Plus de 540 réfugiés syriens en sécurité avec les #couloirshumanitaires ! Merci à tous ceux qui ont permis de réaliser ce rêve !

Les nouvelles arrivées ce matin à Fiumicino
21/02/2017
Prière avec Marie, mère du Seigneur

La prière chaque jour


 
version imprimable
7 Septembre 2009 16:30 | Séminaire de l’Archevêché de Cracovie

Contribution



Jean-Arnold de Clermont


Pasteur de l’Eglise Réformée, France

L’unité des chrétiens…pour que le monde croie !

Avant tout autre commentaire, il faut, je crois, redire les trois dimensions de l’unité des chrétiens que révèle la prière sacerdotale évoquée dans le titre de notre « pannel » : l’unité donnée dans l’unité du Père et du fils (‘je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous, nous sommes un’ Vt.22) ; l’unité pour (‘pour que le monde croie’ Vt.23) ; l’unité fondée sur l’amour et ordonnée à l’amour  ( ‘que le monde sache que…tu les as aimés comme tu m’as aimé’ Vt.23.

Ceci étant rappelé j’aimerais partager avec vous ce qui me semble être l’événement œcuménique le plus important des mois écoulés, et qui répond pleinement à l’interrogation de notre ‘pannel’. Cela se passe à Lyon le dimanche 19 juillet dernier. La France est en vacances… mais la Conférence des Eglises Européennes(KEK) en profite pour réunir sa treizième Assemblée générale et fêter son cinquantième anniversaire. Elle a invité pour cela le Patriarche Œcuménique, Bartholomée 1er, venu tout exprès de Constantinople. Dans la grande salle de conférence du Palais des Congrès sont réunis quelques 800 délégués et invités, au premier rang desquels le Cardinal Philippe Barbarin, Archevêque de Lyon. Nous avons demandé au Patriarche de tracer la route pour la nouvelle décennie dans laquelle s’engage la Conférence des Eglises Européennes.
Il commence par se féliciter du rôle qu’ont joué les Orthodoxes dans le mouvement œcuménique et particulièrement dans la KEK, tout en reconnaissant le chemin qui reste à parcourir pour répondre au commandement du Seigneur ‘qui nous enjoint de faire tout ce qui est possible pour rétablir la pleine communion entre les Eglises chrétiennes en Europe’. Puis il insiste sur le rôle de la Charta Oecumenica, fruit des efforts conjugués de la KEK et du Conseil des Conférences Episcopales d’Europe (CCEE), sur les efforts à faire pour en assurer une meilleure connaissance de tous et promouvoir la question de sa réception. C’est alors qu’à la surprise de tous, ayant rappelé la coopération entre KEK et CCEE, le Patriarche poursuit : ‘ Pour améliorer cet engagement œcuménique, nous proposons de mettre en place un mode de coopération mieux organisé et structuré entre ces deux instances. Nous souhaitons rappeler que l’Eglise de Constantinople avait naguère proposé, lors de la Huitième Assemblée de notre Conférence, tenue à l’Académie orthodoxe de Crète en 1979, que l’Eglise Catholique Romaine devienne dans l’avenir membre de la KEK… nous sommes convaincus qu’une Conférence de toutes les Eglises européennes peut, à l’unisson, répondre mieux au commandement sacré du rétablissement de la communion ecclésiale et servir l’homme contemporain confronté à une multitude de problèmes complexes’.  Tonnerre d’applaudissement dans la salle. Et le Patriarche, interrompant le fil de son discours, poursuit en disant : ‘je suis persuadé que son Eminence le Cardinal Barbarin saura transmettre cette proposition en bon lieu !’

Je voulais vous dire cela pour plusieurs raisons.
D’abord parce que l’Europe est un concentré de la diversité ecclésiale, plus encore aujourd’hui que jamais du fait des migrations. Ce ne serait pas le premier continent à avoir un Conseil d’Eglises réunissant ‘toutes’ les Eglises. C’est déjà le cas du Moyen Orient, par exemple. Mais si l’Europe, vue cette diversité, réussissait à franchir ce pas ce serait pour tout le mouvement œcuménique mondial un encouragement incontestable.
Mais c’est sur le fond de la proposition que je veux insister. Car le Patriarche lui fixe deux objectifs : ‘répondre mieux au commandement sacré du rétablissement de la communion ecclésiale’ et ‘servir l’homme contemporain’.
Ainsi il ne s’agit pas d’abord de ‘faire l’unité’, avec tout ce que cela représente de questions complexes sur l’exercice de l’autorité, sur la communion eucharistique, sur les ministères… mais de se donner un lieu où toutes ces questions peuvent être abordées ‘ensemble’ ; mieux où toutes ces questions ne peuvent être abordées ‘qu’ensemble’.
Mais plus encore, il s’agit de redonner au mouvement œcuménique en Europe son véritable objectif, le service de l’homme contemporain, ‘la reconnaissance de l’amour de Dieu pour tous’.
Et précisément la ‘Charta Oecumenica’ est construite sur ce modèle : ‘Ce que nous croyons ensemble’ ayant pour conséquence ‘ce que nous nous engageons à vivre ensemble’. C’est notre volonté commune de rendre témoignage à l’amour de Dieu pour l’humanité, un amour que nous connaissons dans l’amour du Père pour le Fils, c’est cette volonté du témoignage commun qui doit être le moteur du mouvement œcuménique.

 


Cracovie 2009

La salutation du pape Benoît XVI à l'Angelus


{PROGRAMMA_BOX_PP}

Programme

Italiano - English - Polski


21/02/2017
Prière avec Marie, mère du Seigneur

La prière chaque jour