Prière de la Vigile

Partager Sur

Nous honorons aujourd'hui saint François Saverio (+1552), jésuite, missionnaire en Inde et au Japon.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Isaïe 30,19-21.23-26

Peuple de Sion, toi qui habites Jérusalem, tu ne pleureras jamais plus. À l'appel de ton cri, le Seigneur te fera grâce. Dès qu'il t'aura entendu, il te répondra.
Le Seigneur te donnera du pain dans la détresse, et de l'eau dans l'épreuve. Celui qui t'instruit ne se dérobera plus et tes yeux le verront.
Tes oreilles entendront derrière toi une parole : « Voici le chemin, prends-le ! », et cela, que tu ailles à droite ou à gauche.
Le Seigneur te donnera la pluie pour la semence que tu auras jetée en terre, et le pain que produira la terre sera riche et nourrissant. Ton bétail ira paître, ce jour-là, sur de vastes pâturages.
Les bœufs et les ânes qui travaillent dans les champs mangeront un fourrage salé, étalé avec la pelle et la fourche.
Sur toute haute montagne, sur toute colline élevée couleront des ruisseaux, au jour du grand massacre, quand tomberont les tours de défense.
La lune brillera comme le soleil, le soleil brillera sept fois plus, - autant que sept jours de lumière - le jour où le Seigneur pansera les plaies de son peuple et guérira ses meurtrissures.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'histoire est jalonnée de périodes difficiles, lors desquelles les hommes créent des alliances afin de fomenter des conflits et des guerres. Or, le prophète est celui qui, au milieu des épreuves et des tragédies de l'histoire, est capable de percevoir et de montrer la présence consolatrice du Seigneur : " Tu ne pleureras plus. " Le Seigneur, le prophète l'assure, écoute notre prière : " Quand tu crieras, il te fera grâce. À peine aura-t-il entendu qu'il aura répondu. " La prière fait vraiment la force du peuple des croyants. Karl Barth, un grand théologien protestant, a raison d'écrire que le Seigneur n'agit pas de la même façon selon que nous prions ou non : lorsque nous prions, non seulement il nous écoute, mais il se rend vulnérable à notre prière. La prière est toujours un dialogue avec Dieu, qui écoute son peuple lorsqu'il l'invoque, mais ne manque jamais à sa parole. En effet, il ne cesse de guider son peuple en lui indiquant quel chemin prendre, intervenant lorsque son peuple est désorienté. Dans ces moments-là, la prière se fait écoute, comme l'écrit le prophète : " Tes oreilles entendront la voix qui dira derrière toi quand tu devras aller ou à droite ou à gauche : 'Voici le chemin, prenez-le.' " Lorsque nous écoutons fidèlement la Parole de Dieu et que nous y obéissons, elle descend dans les profondeurs de notre cœur pour y habiter. Elle devient alors une voix intérieure qui jaillit de l'intérieur de notre cœur car elle a eu le temps de mûrir au fil de notre écoute, notre réflexion, notre méditation et notre interprétation des signes des temps. Grâce à la prière, nous regardons vers l'avenir avec sagesse et espérance, et nous nous libérons de la tentation de nous cramponner aux logiques mondaines.