news

Federica Mogherini à Sant’Egidio : l’esprit dans lequel la Communauté dialogue avec tous est une valeur pour l’Europe

15 Mise À Jour De 2016 - ROME, ITALIE

Andrea Riccardi

La déclaration au terme de la rencontre du haut représentant européen pour les Affaires étrangères avec Riccardi, Marco Impagliazzo et une délégation de la Communauté

Partager Sur

Federica Mogherini, haut représentant de l’Union europeénne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, a rencontré aujourd'hui, au siège du Trastevere, Andrea Riccardi, Marco Impagliazzo et plusieurs responsables de la Communauté.
Différentes questions ont été abordées au cours de l'entretien : l’ouverture des couloirs humanitaires depuis le Liban et le Maroc, qui permettront à mille réfugiés de rejoindre l’Italie au travers de voyages sécurisés, et le travail pour la paix mené par Sant’Egidio dans différentes régions du monde : de l’Afrique au Moyen-Orient, avec une attention particulière portée à la guerre en Syrie et à la situation difficile en Libye.
A l'issue de la rencontre, Federica Mogherini a observé : “L'esprit dans lequel Sant’Egidio travaille dans le monde est exactement l'esprit de la diplomatie européenne : parler avec tous, s'efforcer de trouver des solutions aux conflits ouverts, faciliter les médiations et ouvrir tous les canaux possibles. Pour cela, Sant’Egidio est un instrument fondamental des Européens”.

Réfléchissant ensuite sur le rôle de l'Europe dans le monde, le haut représentant pour les Affaires étrangères a affirmé : “Quand on pense à toutes les difficultés, aux peines et aux douleurs qui existent dans le monde, il est absurde de créer ou d'alimenter les divisions entre nous. Les Européens ont besoin d'être unis en ce moment pour affronter les conflits, les guerres, le drame des réfugiés et le terrorisme. Nous pouvons faire beaucoup à condition que nous restions unis”. Pour Federica Mogherini, il convient de travailler “pour maintenir l’unité que nos pères ont péniblement construite dans une période plus facile que la nôtre, en réalisant une union qui, de l'extérieur, dans le reste du monde, nous est enviée et que nous, Européens, sous-évaluons quelquefois”.


Commentant les points abordés au cours de l'entretien avec Federica Mogherini
, Andrea Riccardi a déclaré : “Le mot dialogue est nécessaire comme l'air dans ce monde qui étouffe”. Pour le fondateur de la Communauté de Sant’Egidio, “nous sommes à un moment difficile, où il semble permis d'être pessimiste. Notre philosophie est qu'il faut trouver à travers le dialogue ce chemin qui peut conduire à la rencontre, qui peut soustraire des espaces à la violence, à la guerre et réintroduire la politique”.