news

« Ici j’ai vu que nous ne sommes pas seuls face à la guerre en Syrie ». L’évêque arménien d’Alep Shahan Sarkissian

23 Mise À Jour De 2016 - ROME, ITALIE

OecuménismeSyrie

adresse ses salutations à la Communauté de Sant’Egidio lors de la prière œcuménique à Santa Maria in Trastevere

Partager Sur

Vendredi 22 janvier, au cœur de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, l’archevêque arménien d’Alep, Shahan Sarkissian, a participé à la prière du soir de la Communauté de Sant'Egidio à Santa Maria in Trastevere. A la fin de la prière, l’évêque a adressé ces paroles à la Communauté rassemblée pour la prière :

Chers frères et sœurs en Christ,

Rendons grâce au Tout-Puissant qui nous a créés. Avoir vécu avec vous ce moment de prière, être ici avec vous m’encourage en tant que représentant du peuple syrien.

Je connais la Communauté de Sant’Egidio depuis longtemps. Comme l’a dit mon frère dans son homélie, quand il parlé de notre relation fraternelle au service du bien, je crois que le christianisme et la foi chrétienne sont quelque chose qui pénètre le cœur de chacun. Quand la guerre a commencé en Syrie, j’ai rencontré un jour mon peuple, ma communauté chrétienne et, après la célébration de l’eucharistie, je lui ai dit : aujourd’hui nous commençons à prier vraiment. J’avais vécu cette expérience avec la Communauté de Sant’Egidio lorsque je suis venu ici avec le précédent catholicos de Cilicie des Arméniens. Je viens d’un pays où la guerre continue et parfois les gens pensent que cette guerre continuera toujours et qu’il n’y a aucune solution.

La Communauté de Sant’Egidio m’a invité à venir ici pour visiter ce pays et parler de notre situation. Je sais qu’il y a beaucoup de personnes ici qui connaissent mieux que moi la situation au Moyen-Orient mais j’ai vu, d’abord à Naples et puis ce soir ici avec vous, que vous êtes avec nous et que nous ne sommes pas seuls. Nous ne sommes pas abandonnés.

Prions toujours pour la paix dans le monde entier mais particulièrement pour la Syrie et pour Alep.

Ce matin, j’ai commencé mes rencontres avec les pères missionnaires catholiques. Je ne vous raconterai pas toute ma journée, mais deux choses sont essentielles pour moi, et je voudrais en rendre témoignage. Un des frères de la Communauté de Sant’Egidio m’a conduit dans les catacombes et j’ai été très touché par la présence des martyrs dans les catacombes. Le martyre n’est pas quelque chose qui a trait à la mort, mais plutôt à la vie. Les martyrs nous parlent aujourd’hui.

La seconde occasion a été de pouvoir visiter des personnes dans le besoin, dans l’une des maisons de la Communauté de Sant’Egidio dans le service aux défavorisés.

 

Dans les deux cas, j’ai senti que nous ne sommes pas abandonnés et que, dans le désespoir, nous ne perdons pas notre espérance. Et si je suis avec vous ce soir, c’est parce que vous m’enseignez comment prier et je rendrai témoignage de vous devant le Seigneur et devant mon peuple en Syrie.

 

En me demandant ce que j’allais vous dire, je pensais vous demander de prier et je dis seulement : continuez à prier pour nous.

J’exprime mes remerciements à la Communauté de Sant’Egidio, à tous ses membres et je vous fais part des salutations et des bénédictions de sa Béatitude Aram I, le catholicos des Arméniens de Cilicie au Liban, l’un des amis de la Communauté de Sant'Egidio.

Merci de m’avoir écouté, merci pour cette occasion.