news

Réfugiés, Sant’Egidio : « Non pas des murs mais des couloirs »

4 Avril 2016

Marco ImpagliazzoréfugiésCouloirs humanitaires

Le jour des premiers renvois depuis la Grèce, Sant’Egidio et les Eglises protestantes annoncent l’arrivée de 150 autres Syriens en provenance du Liban d’ici le mois d’avril avec les #couloirshumanitaires

Partager Sur

Cet après-midi, invités par la presse étrangère, le président de la Communauté de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, et le président de la Fédération des Eglises protestantes en Italie, Luca Maria Negro, ont annoncé l’arrivée de 150 autres réfugiés syriens en provenance du Liban grâce au projet des “couloirs humanitaires”. Ils arriveront à Fiumicino par un vol de ligne, sans risquer leur vie dans les voyages sur des embarcations en Méditerranée, et se verront délivrer des visas réguliers de la part de l'Etat italien.

L’annonce a été faite au siège de la presse étrangère, devant de nombreux journalistes des organes de presse étrangers présents en Italie, le jour même où, en Grèce, ont commencé les renvois de réfugiés, décidés par l’accord de l’Union européenne avec la Turquie. “Ce jour, a dit Marco Impagliazzo, est un jour triste pour l’Europe qui, en agissant ainsi, déroge à sa responsabilité devant les principes d'accueil et de protection humanitaire pour des personnes qui fuient les conflits et la violence. Le projet des couloirs humanitaires démontre le contraire : au lieu de murs, de souffrances injustement infligées à des milliers de personnes qui ont le droit d'être accueillies car menacées, on offre la possibilité de gagner l'Italie en toute sécurité pour elles et pour tout le monde. C'est une réponse placée sous la double enseigne de l'humanité et de l'efficacité, car elle inaugure une collaboration heureuse entre les institutions et la société civile qui facilite l’intégration et propose également des économies pour la collectivité”.

Pour l'heure, en effet, les couloirs humanitaires sont totalement autofinancés. On a calculé que, pour chaque réfugié, la Communauté de Sant’Egidio et les Eglises protestantes (grâce aussi au huit pour mille de Tavola Valdese) dépensent en moyenne 20 euros par jour, donc moins par rapport aux plus de 30 euros versés par l'Etat.
 
Pour le moment, le projet ne fonctionne qu'en Italie, mais son succès (comme le font remarquer ses promoteurs) ouvre la voie à sa reproductibilité dans d'autres Etats européens. Des contacts existent déjà avec certains pays comme l'Espagne, Saint-Marin, Allemagne et France.
 
Les couloirs humanitaires, les premiers en Europe, ont été conçus en mettant en application un certain nombre d'articles de la réglementation européenne qui permettent la délivrance de visas humanitaires. Ils ont été réalisés grâce à un accord signé avec l'Etat italien (ministères des Affaires étrangères et de l'intérieur). 
 

Ce que sont les couloirs humanitaires

Comment aider