news

Le beau visage de l’Europe : un peuple d’amis accueille les réfugiés arrivés par les couloirs humanitaires

4 Mai 2016 - ROME, ITALIE

Andrea RiccardiréfugiésCouloirs humanitaires

Partager Sur

Ils sont arrivés hier matin à Fiumicino de toute l'Italie : de paroisses et communautés chrétiennes de dénominations diverses, de Potenza, Terni, Frosinone, Turin, Novare.... Ils ont rejoint  l'aéroport pour souhaiter la bienvenue aux réfugiés de Syrie et d'Irak arrivés à Rome avec les couloirs humanitaires et les accompagner dans les maisons où commencera leur nouvelle vie.

Ce sont eux le vrai visage de l'Europe, non pas l'Europe des murs, mais l'Europe des ponts, l'Europe qui reste fidèle à son identité. Andrea Riccardi l'a souligné. Le fondateur de la Communauté de Sant'Egidio était lui aussi présent à Fiumicino pour accueillir les réfugiés. Dans son mot d'accueil et de bienvenue, il a rappelé la phrase liminaire du Traité de Lisbonne, la "Constitution" de l'Union européenne : "L'Union se fonde sur les valeurs du respect de la dignité humaine, de la liberté, de la démocratie, de l'égalité, de l'état de droit, du respect des droits humains, y compris des droits des personnes appartenant aux minorités".  Puis il a ajouté : "L'Europe des murs n'est pas la véritable Europe : les couloirs humanitaires disent qu'il existe une Italie qui veur exercer son droit d'accueillir".

Devant lui se trouvaient les enfants, personnes âgées, familles provenant de lieux dévastés par la guerre, parmi lesquels Homs et Alep, chrétiens et musulmans, portant dans leurs yeux la douleur des pertes subies et l'espérance d'une vie nouvelle.

Etait également présent pour les accuellir Luca Maria Negro, président de la Fédération des Eglises protestantes en Italie, qui a souligné que c'est bien  des "ponts", et des murs, que dépend l'avenir de l'Europe. Il a apporté son appui à la proposition d'Andrea de convoquer un synode œcuménique européen dans lequel tous les chrétiens de notre continent puissent échanger sur la question des réfugiés. Paolo Naso de la Table vaudoise se tenait sur la même ligne. Aux côtés de l'Italie de la société civile se trouvaient aussi les représentants du ministère des affaires étrangères (son vice-ministre Mario Giro) et de l'intérieur (le préfet Angelo Malandrino). Daniela Pompei de la Communauté de Sant'Egidio est intervenue en conclusion de la conférence de presse pour remercier tous les Italiens qui accueilleront les réfugiés.