news

Le cœur ouvert et la prière pour déplacer les montagnes d’inhospitalité

1 Octobre 2016

La Pologne
réfugiésCouloirs humanitaires

La semaine de prière pour les réfugiés commence aujourd’hui en Pologne ; une vingtaine de villes y participent, parmi lesquelles Varsovie, Cracovie, Poznan et Gniezno

Partager Sur

« Comment accueillons-nous les migrants ? », avait demandé le pape François aux évêques polonais durant sa visite en Pologne en juillet dernier, à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse à Cracovie. « Chacun doit voir » comment accueillir, avait observé le pape, qui avait invité à « avoir le cœur ouvert » et à prier pour les migrants, car « la prière déplace les montagnes ».
Telle est l’invitation que la Communauté de Sant'Egidio a accueillie, avec de nombreuses associations (Caritas Polska, Deon, Przewodnik Katolicki, Tygodnik Powszechny, Wiez, Znak), qui, dans les prochains jours, animeront une semaine de prière pour les réfugiés.
Elle commence ce soir à Varsovie, avec la veillée de prière « Mourir d’espérance », qui sera présidée dans la cathédrale Saint-Jean-Baptiste par le cardinal Kazimierz Nycz. Un couple de personnes âgées syrien participera aussi à la cérémonie. Antoun et Nabiha sont des chrétiens de Homs arrivés en Pologne depuis quelques mois et accueillis chez une famille de la Communauté de Sant'Egidio de Varsovie.
Demain, ce sera le tour de Poznan, où la prière « Mourir d’espérance » sera présidée par l’archevêque Stanislaw Gadecki, président de la Conférence épiscopale polonaise. La semaine de prière pour les réfugiés se conclura samedi prochain avec la veillée présidée par Mgr Grzegorz Polak, primat de Pologne, à Giezno.