news

Plus de 540 réfugiés syriens en sécurité avec les #couloirshumanitaires ! Merci à tous ceux qui ont permis de réaliser ce rêve !

30 Mise À Jour De 2017 - ROME, ITALIE

Marco ImpagliazzoSyrieréfugiésCouloirs humanitaires

Les nouvelles arrivées ce matin à Fiumicino

Partager Sur

Quarante et un réfugiés syriens du Liban sont arrivés ce matin à Fiumicino, avec le projet des couloirs humanitaires, conçu par la Communauté de Sant’Egidio, la Fédération des Eglises protestantes italiennes (FCEI) et Table vaudoise, en accord avec l’Etat italien. Tant chrétiens que musulmans, un tiers de mineurs, ils proviennent des villes d’Alep, Homs et Damas. Avec cette sixième arrivée, depuis février de l’an passé, se sont désormais 540 personnes, appartenant à des familles en situation de « vulnérabilité », qui ont bénéficié d’un modèle (entièrement autofinancé par ses promoteurs) favorisant l’intégration et garantissant la sécurité pour ceux qui arrivent comme pour ceux qui accueillent.

    En souhaitant la bienvenue aux nouveaux arrivants, le président de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, a expliqué que ce système, fruit d’une synergie entre les institutions et la société civile, « montre que l’intégration est possible en Italie et en Europe ». Faisant référence à l’expérience acquise en une année, Marco Impagliazzo a démontré que les couloirs humanitaires favorisent l’entrée dans le monde du travail pour les adultes et la scolarisation pour les mineurs : « C’est pourquoi nous sommes convaincus qu’il est temps de construire des ponts, qui sont l’avenir, et non d’ériger des murs ». .

Le président de la FCEI, Luca Maria Negro, a insisté sur la valeur œcuménique du projet : « Des chrétiens de différentes confessions se retrouvent pour travailler ensemble : cela signifie que c’est un modèle exportable. Le prochain pays devrait être la France. Notre espoir est que d’autres pays suivent l’exemple ». Pour accueillir les réfugiés syriens (qui résideront de manière « diffuse » dans plusieurs régions italiennes, grâce à des structures généreusement offertes par des particuliers, des paroisses et d’autres associations comme « Pape Jean XXIII »), étaient également présents, pour la Farnesina (ministère des affaires étrangères), le vice-ministre Mario Giro et, pour le ministère de l’intérieur, le vice-préfet Donatella Candura.

 

 

 
Faire un don en ligne