news

Arrivée d’un nouveau groupe de réfugiés de Syrie par les couloirs humanitaires

29 Août 2017 - ROME, ITALIE

réfugiésCouloirs humanitaires

Marco Impagliazzo : « Ils favorisent l’intégration. Il faut ouvrir d’autres voies légales pour combattre les trafiquants d’êtres humains »

Partager Sur

« Les couloirs humanitaires démontrent qu’il existe une alternative aux voyages du désespoir en Méditerranée et aux trafiquants d’êtres humains. Il s’agit d’une voie légale qui apporte une valeur ajoutée : la synergie entre institutions et société civile. Il faudrait néanmoins ouvrir d’autres voies légales en Europe, car non seulement celles-ci sauvent des vies, mais elles favorisent aussi l’intégration : c’est l’histoire que peuvent raconter les désormais 900 réfugiés syriens, adultes, personnes âgées et enfants, arrivés en Italie depuis le Liban en un an et demi et qui se sont intégrés avec bonheur dans les villes italiennes ». Le président de Sant’Egidio, Marco Impagliazzo, commente ainsi la dixième arrivée, ce matin à Fiumicino, par les couloirs humanitaires organisés par la même Communauté avec la Fédération des Églises protestantes en Italie et Table vaudoise.

Les trente-cinq réfugiés, musulmans et chrétiens, originaires de plusieurs villes syriennes, entre autres Alep, Damas et Homs, ont été accueillis par les responsables des organisations ainsi que par le vice-ministre des affaires étrangères Mario Giro et Donatella Candura, du département des Libertés civiles du ministère de l’intérieur. Grâce à l’accord existant avec l’Etat italien depuis février 2016, près de 900 personnes sont arrivées sur le territoire.Daniela Pompei, responsable pour les services à l’immigration de la Communauté de Sant’Egidio, a expliqué comment un grand nombre de réfugiés arrivés il y a quelques mois à peine se sont déjà intégrés : « Certains d’entre eux travaillent déjà dans les différentes villes où ils ont été accueillis et où ils ont appris l’italien, comme en Lombardie. C’est une grande responsabilité aussi pour eux. En Europe, ces derniers mois, il a été trop souvent question de fermeture, de blocages et de refoulement. Les couloirs humanitaires démontrent qu’il est possible de conjuguer accueil et intégration et ils invitent à penser à d’autres voies d’accès légale pour des motifs de travail ou de regroupement familial, à introduire avec urgence, en fixant des quotas annuels et en réintroduisant l’outil du parrainage, qui devrait être élargi au niveau européen ». Sur le récent sommet de Paris, Daniela Pompei a ajouté : « Il a eu le mérite de reconnaître pour la première fois que la frontière de l’Europe se trouve désormais en Afrique. C’est donc en tenant compte des conditions de vie très difficiles dans ces pays qu’il convient d’intervenir sans bloquer la discussion à la distinction entre migrants économiques et réfugiés ».

« Des décisions importantes ont été prises à Paris, mais nous attendons les faits », a affirmé le vice-ministre Giro, convaincu que l’Europe doit repenser sa politique sur l’immigration « en favorisant l’ouverture de voies d’accès légales et en réintroduisant le système des quotas et ce, pas seulement pour les travailleurs saisonniers ». « Les couloirs humanitaires ont permis à 900 Syriens d’entrer sur le territoire italien, conjuguant solidarité et sécurité, a ajouté Giro, et c’est pour cela qu’ils représentent un modèle pour d’autres situations de conflit. Les pays européen devraient permettre à ceux qui fuient les guerres et es violences de présenter leur demande d’asile politique sans devoir risquer leur vie dans les voyages à travers le désert ou la Méditerranée ». La « joie et l’émotion » pour l’accueil à Fiumicino des 35 réfugiés syriens, Massimo Aquilante les a exprimées. Ancien président de la Fédération des Eglises protestantes en Italie, il a encouragé les nouveaux venus à « entreprendre avec enthousiasme le parcours d’intégration dans la société italienne ». « Nous serons à vos côtés pour surmonter les petites comme les grandes difficultés », a assuré M. Aquilante. « Une nouvelle vie commence aujourd’hui pour ces familles provenant de Syrie, la première nationalité représentée parmi les réfugiés présents en Europe. L’Italie est fière de vous accueillir grâce aux couloirs humanitaires », a observé Donatella Candura, directrice du département Libertés civiles du ministère de l’intérieur.

GALERIE DE PHOTOS

VIDEO DE LA CONFERENCE DE PRESSE

VIDEO DE L'ARRIVEE