news

Célébration le 26 janvier du dimanche de la Parole de Dieu : pour placer la Bible au centre toute l'année

21 Mise À Jour De 2020

Pape FrançoisBible

Partager Sur

Dimanche 26 janvier, l'Église célèbre le dimanche de la Parole de Dieu, selon ce qui a été établi par le pape François dans la lettre "Aperuit illis" (publiée le 30 septembre 2019, à l'occasion des 1600 ans de la mort de saint Jérôme, le saint lettré et traducteur de la Sainte Écriture) : « un dimanche entièrement consacré à la Parole de Dieu, pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient de ce dialogue constant de Dieu avec son peuple ».

« Ce n'est pas une moindre décision, a écrit Andrea Riccardi, que de dédier un dimanche complet à une fête autour de la Parole de Dieu. Dans une certaine mesure, il y a quelque chose d'analogue avec la fête du Saint Sacrement, solennité très enracinée dans la manière de sentir du peuple chrétien, instituée en 1264 par Urbain IV pour développer la dévotion à l'Eucharistie ». 
 

Une perspective œcuménique

La date choisie pour la célébration, réflexion et divulgation de la Parole de Dieu est le 3e dimanche du temps ordinaire. Il ne s'agit pas d'une simple coïncidence temporelle : cette célébration se situe dans la période où le peuple catholique est invité à renforcer ses liens avec les juifs et à prier pour l'unité des chrétiens.
 

Un fruit du Concile

Le Concile rappelle en effet dans la constitution dogmatique Dei Verbum :

« L’Église a toujours vénéré les divines Écritures, comme elle le fait aussi pour le Corps même du Seigneur, elle qui ne cesse pas, surtout dans la sainte liturgie, de prendre le pain de vie sur la table de la Parole de Dieu et sur celle du Corps du Christ...».
 

Pour pratiquer la miséricorde

La lettre Aperuit Illis poursuit :

Écouter les Saintes Écritures pour pratiquer la miséricorde : c’est un grand défi pour notre vie. La Parole de Dieu est en mesure d’ouvrir nos yeux pour nous permettre de sortir de l’individualisme qui conduit à l’asphyxie et à la stérilité tout en ouvrant grand la voie du partage et de la solidarité”. [...] Constamment la Parole de Dieu rappelle l’amour miséricordieux du Père qui demande à ses enfants de vivre dans la charité. La vie de Jésus est l’expression pleine et parfaite de cet amour divin qui ne retient rien pour lui-même, mais qui s’offre à tous sans réserve. Dans la parabole du pauvre Lazare, nous trouvons une indication précieuse. Lorsque Lazare et le riche meurent, celui-ci, voyant le pauvre dans le sein d’Abraham, demande qu’il soit envoyé à ses frères pour les avertir de vivre l’amour du prochain, pour éviter qu’eux aussi subissent ses propres tourments. La réponse d’Abraham est cinglante : « Ils ont Moïse et les prophètes, qu’ils les écoutent ».